Publié dans Veille littéraire du net

And my watch begins #9

Au sommaire de cette veille : Des personnalités te racontent des histoires, la dernière adaptation au ciné de Jane Austen, un podcast sur la Fantasy historique, un challenge instagram, le retour du Naheulband, et une artiste un peu barrée…

Les initiatives littéraire du mois 

Depuis le début du confinement, Josiane Balasko raconte des histoires (contes surtout) tous les soirs depuis sa cuisine, en live sur son compte instagram à  17h30. Pour avoir assisté à plusieurs live, je trouve que cela la rend plus proche du public. Elle y apparaît au naturel, avec son franc-parler et ses cheveux aussi décolorés que les miens à l’heure actuelle. Tu as l’impression de prendre rendez-vous avec ta grand-mère pour qu’elle te raconte des histoires et c’est vraiment sympa. Si tu rates son live de 17h30, saches qu’il est en replay la journée sur sa story.

Autre initiative du même type, Daniel Radcliffe et quelques acteurs des films du sorcier ou des animaux fantastiques, te lit des chapitres du livre Harry Potter depuis un site internet créé pour l’occasion. Il y a aura 17 épisodes, un par semaine sur 17 semaines, en anglais. L’occasion de retrouver les aventures de Poudlard en VO depuis chez soi. Le site comprend aussi des activités et des quizz en anglais si tu veux mesurer tes connaissances !

Le film du mois

Emma, réalisé par Autumn de Wilde avec Anya Taylor-Joy (vue dans Split) est sorti en catimini avant le confinement. Il s’agit de l’adaptation du roman Emma de Jane Austen, dont j’ai déjà parlé dans mon article sur mes héroïnes de roman préférées. Comme les cinémas sont fermés depuis la crise sanitaire et qu’ils ne sont pas encore prêts de réouvrir, je désespérais de ne pas pouvoir le voir… jusqu’à ce que je tombe sur l’offre de location Youtube à 17.99 euros. Et là ! ô joie, j’ai pu assouvir ma curiosité.

A l’inverse de la version dramatique de 1996 avec Kate Beckinsale dans le rôle principal, la version 2020 ressemble à première vue à une comédie… et ça l’est vraiment, mais tout en gardant l’essence du livre. Emma est surtout un film centré sur une jeune fille riche et capricieuse qui veut faire le bien autour d’elle mais par pur orgueil, quitte à commettre des erreurs qui font du mal aux autres. Les costumes sont magnifiques (je ne m’aventure pas sur leur authenticité car je ne suis pas assez calée), les décors à couper le souffle, le casting impressionnant avec une pléiade d’acteurs britanniques et le décorum Régence très fan-service. Surtout, Anya Taylor-Joy apporte un côté encore plus peste au personnage d’Emma tout en montrant sa grande sensibilité. Une version qui dépoussière les autres et que je te conseille fortement si tu es fan de Jane Austen ou de réflexion sur la condition féminine à l’époque Régence et d’Angleterre.

Le podcast de la semaine

Après les conférences en replay des Imaginales, je suis tombée sur celles des Utopiales sur le site de Actusf. Parmi les nombreux sujets, j’ai dégoté un podcast intéressant sur la Fantasy Historique sous forme de questions réponses avec Jean-Laurent Del Socorro qui date de 2019.

En 30 minutes, l’auteur définit ce qu’est la Fantasy Historique, la différence avec le roman historique et explique comment il écrit ses romans. Un bon moyen de découvrir ce genre et cet auteur. Si tu ne connais pas Jean-Laurent, je t’invite à lire mes chroniques sur ses livres : Je suis fille de Rage  et Boudicca. Il a également écrit Royaume de vent et de colères que je suis actuellement en train de relire dans le cadre du Bingo du Plib. 😉

Pour plus de confort lors de l’écoute, je t’invite franchement à bien monter le son, car les questions du public sont parfois peu audibles. 😉

Le challenge littéraire insta du moment

En ce moment, le challenge #Bookspinepoetry ou #Trancheslittéraires cartonne sur instagram. Il consiste à réaliser un poème ou une phrase à consonance poétique avec les titres des livres de sa bibliothèque. Une manière détournée de faire de la prose sans le savoir comme Monsieur Jourdain dans le Bourgeois Gentilhomme de Molière. Mais aussi, de voir sa collection autrement que pour son contenu et d’en faire part aux autres. J’ai réalisé quelques essais sur le compte instagram du blog. Pour une fois, c’est un challenge assez simple et si tu as des enfants, tu peux les faire participer. 😉

La vidéo marrante de la semaine

Naheulband, le groupe qui a réalisé le livre audio et la BD Le donjon de Naheulbeuk et connu pour ses parodies de musiques médiévales-geek, a profité du confinement pour réaliser une vidéo amusante intitulée L’album confiné. Tu y retrouves tous les membres du groupe, ou presque, reprenant leurs tubes mais avec de nouvelles paroles ou des créations. C’est beaucoup plus savoureux quand on connaît le groupe et les chansons originales, mais cela reste drôle quand même, voire même absurde par moments. Si tu ne connais pas la saga audio, je t’invite fortement à l’écouter. C’est une parodie de Donjon et Dragons, avec des personnages un peu barrés qui galèrent à accomplir leurs quêtes. (cf liens du titre).

La visite virtuelle de la semaine

bronte sisters wikipedia

Si tu es fan de littérature anglaise, Google Art et Culture te propose de réaliser un circuit des lieux qui ont inspiré les soeurs Brontë, et ceux où elles ont vécu dans une visite virtuelle incluant google maps. En plus de voir des paysages anglais magnifiques et des jolies maisons, tu peux déambuler dans la rue ! Si tu ne connais pas les soeurs Brontë, peut-être auras-tu entendu parler de Jane Eyre ou des Hauts de Hurlevent ? La littérature des soeurs Brontë diffère de celle de Jane Austen dans le sens où les personnages sont plus cruels, la nature plus sauvage, l’influence du romantisme allemand très présente. Néanmoins, elles ont des points communs : Filles de Pasteur, vivant dans la campagne anglaise, très pauvres, mortes prématurément et/ou célibataires, n’ayant que peu connu de succès de leur vivant, passionnées par l’écriture. Bref, je t’invite une nouvelle fois à revenir en Angleterre mais fin époque Régence-Début de l’époque Victorienne. Et cela te fera sortir dans la lande britannique sans quitter ton canapé ! 😉

L’artiste du moment

Comme évoqué dans ma watch précédente, je me suis mise à écouter des livres audio parce que j’en ai un peu marre des écrans en ce moment (ils me piquent les yeux !). Et cette semaine, je suis tombée sur un article de Bored Panda intitulé : Quand j’écoute des livres audio, je peins. suivi des oeuvres d’une artiste bulgare un peu barrée qui s’appelle Irina Pandeva.

Irina explique que les livres audio influent en quelque sorte sur son art car cela l’inspire. Elle a réalisé plusieurs tableaux en fonction des livres qu’elle a lu et mentionnés dans l’article. J’ai trouvé cela amusant et été voir son site internet par curiosité. Elle a aussi réalisédes tableaux proches du style de Picasso dans sa période cubiste pendant le confinement. Et c’est assez saisissant !

Suite à cette découverte, je me suis demandée à quelles activités s’adonnaient les gens qui écoutent des audio-livres. Peut-on rester tranquillement assis à écouter un livre ? Personnellement, je peins ou je réalise des coloriages, mais je reste curieuse de ce que font les autres… Si toi aussi, tu écoutes des audio-livres, dis-moi ce que tu fais en même temps en commentaire. 😉

Voilà, ma veille littéraire de la semaine est terminée. N’hésite pas à m’indiquer en commentaire tes propres trouvailles pour la beauté du partage. Si tu as raté mes autres watch, tu peux les retrouver ici.

Angleterre et tasse de thé,

A.Chatterton

Publié dans Veille littéraire du net

And my watch begins #5

Au sommaire de cette nouvelle veille littéraire du net : encore des ebooks gratuits, une réflexion sur le sexisme en Fantasy, un salon du livre virtuel dédié à la jeunesse, une murder party virtuelle, un documentaire sur Donjon et Dragons, la visite virtuelle des lieux emblématiques de Jane Austen, et des Bd pour bien se marrer.

Les Ebooks gratuits de la semaine 

Image par <a href="https://pixabay.com/fr/users/janeb13-725943/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=1176150">Welcome to all and thank you for your visit ! ツ</a> de <a href="https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=1176150">Pixabay</a>

J’ai encore dégoté quelques ebooks gratuits ou peu onéreux cette semaine que j’avais envie de te partager.

  • Dans un article de ActuSF, la Ligue de l’imaginaire te propose des nouvelles à prix libre par 40 auteurs pendant le confinement. Dans le lot, plusieurs noms connus : Jean-Luc Bizien, Bernard Werber…
  • La Bibliothèque du Sillon Lorrain ouvre ses abonnements numériques gratuitement à des nouveaux adhérents. Il suffit de s’inscrire sur leur site internet. Magazines, romans récents, documentaires, et livres jeunesse sont disponibles dessus.
  • Envie de bd et de mangas ? Je suis tombée sur un article de IdBoox.com qui recense des ressources numériques gratuites. Je te laisse piocher, il y a pas mal de titres dont des mangas récents comme The promised Neverland ou Black Clover

Si tu n’as pas envie de fouiller parmi ces ressources foisonnantes, je te conseille trois livres :

  • Dans le même univers que La crécerelle de Patrick Moran, tu apprécieras de découvrir une nouvelle intitulée L’assassin du Praximarque en accès libre sur le blog de l’auteur.
  • Plutôt Dark Fantasy ? Essaie Nuit tatouée, le premier tome de la série de la Peau des rêves par Charlotte Bousquet, est disponible en wetransfer gratuit ici. Un roman Young adult dans un Paris Post-apocalyptique avec des chimères et une jeune héroïne à la recherche de ses origines, sur fond de lutte pour sa survie.
  • Enfin, si tu es d’humeur philosophe, Histoires de chambres de Michelle Perrot pourra te convenir. Il s’agit d’une réflexion sur l’histoire culturelle de la chambre, ses usages et occupations au fil des époques, mais aussi à travers la vision des auteurs et artistes qui écrivent confinés.

La réflexion de la semaine

prieuré orangé samantha shannon

La fantasy est-elle sexiste ?  A la lecture de cet article du blog Planète diversité qui met en exergue le roman Le Prieuré de l’oranger de Samantha Shannon et les autres romans de fantasy que l’on connaît tous, je me suis rendue compte que 1) j’avais une vision réduite des romans de Fantasy, et plutôt sexiste, 2) on pouvait mettre en valeur les personnages féminins en Fantasy sans qu’elles soient des mères, des épouses, des femmes fatales ou des guerrières badass, 3) je peux à mon niveau favoriser cette mise en valeur en lisant des romancières, ou des intrigues qui les valorisent.

En bref, un article qui m’a interpellée sur des attentes de lecture et des clichés qui me sont habituels, alors que je devrais les questionner, sans pour autant tomber dans un féminisme forcené. En bonus, cela me donne encore plus envie de lire Le Prieuré de l’oranger !

Les événements littéraires du moment 

Le salon du livre jeunesse ne peut avoir lieu cette année à Paris. Ce n’est que partie remise ! Il sera virtuel ! Sur le site du Salon, depuis le 8 mars, tu peux visiter quelques expos, t’amuser avec des jeux concoctés par les auteurs, réaliser des ateliers créatifs depuis chez toi, écouter des podcasts associés à des illustrateurs. Mon coup de coeur est le podcast sur Hervé Tullet, auteur de Un livre, un super album un peu interactif, idéal pour les enfants. En 50 minutes, l’auteur évoque ses influences littéraires, musicales, et artistique en général, ainsi que son processus de création.

Les Imaginales sont annulées ? Ce n’est pas grave ! Tu peux quand même participer à la fameuse murder party organisée chaque année par la Bibliothèque d’Epinal. Elle aura lieu pour la première fois en virtuel sur Facebook du 10 au 17 avril. Prêt à découvrir le coupable ? A vos loupes et carnets !

Les comic-strip qui me font rire en ce moment

Si tu apprécies l’humour noir un peu limite, je te conseille Les Patates de David Berry. Comme son titre l’indique, il s’agit de patates mises en scène sur quelques cases de bd autour de sujets un peu crades. La chute est toujours ignoble mais je trouve ça hilarant. David Berry a un site internet, mais il publie régulièrement des planche de 6 cases ou moins sur sa page facebook.

Sinon, Poulop, un dessinateur bordelais à l’origine d’un site sur l’éducation au dessin, propose depuis le début du confinement et chaque jour sur sa page facebook, un strip de deux cases intitulé Dédé le confiné. Sur la deuxième case, il demande aux lecteurs de choisir l’action du personnage pour le lendemain. Dédé le confiné, c’est un peu nous, mais version rat de laboratoire. Une bd interactive et amusante que je te conseille.

La mini-web-série youtube pour se poiler :

J’ai découvert cette semaine la web-série Le syndic du Donjon, par Davy Mourier qui joue sur les codes des romans de Fantasy. L’intrigue tourne autour d’une réunion de syndic des membres d’un Donjon avec pas mal de caricatures et de l’humour bien potache. On y trouve un magicien, un bourreau et sa victime, Jeanne d’Arc, un nain, un dragon, une princesse… autour des joies de la vie en communauté. Les décors extérieurs envoient du lourd, et ont été tournés en Ardèche je pense,  mais les costumes sont bien cheap . Si ça t’intéresse, il y a 9 épisodes de 5 minutes chacun sur la chaîne youtube de Davy Mourier. Cela m’a bien amusée pendant 30 minutes, même si je dois avouer qu’il y a plus de générique que de scènes jouées à proprement dit.

Le jeu de société du moment 

Les-Loups-Garous-de-Thiercelieux-Asmodee FNAC

Tu es seul(e) chez toi, et tu voudrais jouer à un jeu collectif ? Si tu connaissais Le loup garou de Thiercelleux, je t’annonce qu’il est disponible en application par Wolfy et gratuitement !

Si tu ne connais pas ce jeu, c’est simple : il s’agit d’un genre de cluedo où chaque nuit, dans un village, attaquent des loups-garous. Le but est de les débusquer quand il reprennent forme humaine, car ils font partie des villageois.  Pour jouer, il suffit de te connecter via ton compte facebook, gmail, twitter ou Discord.

La visite virtuelle littéraire

Jane Austen

Fan de Jane Austen ? Tu apprécieras la visite des 10 lieux des romans de ta romancière favorite grâce à Google Art et culture. De Basildon Park, à Belton House en passant par Bath ou encore Lyme House, tu pourras te promener dans les jardins et extérieurs de magnifiques châteaux anglais mais aussi dans Lacock, un village du XIIIème siècle où ont été tournées les scènes du film Emma de 1996.

Pour avoir visité Lacock en vrai,  je peux te dire que c’est un charmant village peuplé de boutiques à l’ancienne. C’est aussi un des lieux de tournage de Harry Potter. On y trouve  la maison des parents du sorcier ! (Près de l’église, si tu te ballades en virtuel dans le village). Si tu as l’occasion de t’y rendre en vrai un jour et que tu n’as pas de voiture, tu peux t’y rendre en bus. Attention, c’est un vrai coin paumé !

Le documentaire de la semaine 

dungeons and dragons roleplaying game

Arte propose un documentaire sur la success story du jeu de rôle Donjons et Dragons en rediffusion jusqu’au 30 septembre 2024. En cinq minutes, tu apprends comment est né ce jeu, son fonctionnement et son influence sur la culture pop actuelle (littérature, Séries TV, films, BD). Un docu super intéressant, notamment sur des notions de construction littéraire comme « donner de l’espace au lecteur pour jouer… » Au passage, on retrouve une interview de Joann Sfar, l’auteur des BD Le chat du rabbin et Donjons qui explique comment le jeu a influencé sa création littéraire.

Voilà, ma veille littéraire de la semaine est terminée. N’hésite pas à m’indiquer en commentaire tes propres trouvailles pour la beauté du partage. Si tu as raté mes autres watch, tu peux les retrouver ici.

Tasse de thé et jeux de société,

A.Chatterton

 

 

Publié dans Veille littéraire du net

And my Watch Begins #2

Je pensais réduire ma patrouille littéraire du net à un article par mois, mais au vu de la situation actuelle, te seras peut-être content de mes trouvailles de la semaine, surtout si tu es en manque de divertissement. 

Cette semaine, je te propose plusieurs sites gratuits pour télécharger des ebooks de littérature de l’imaginaire, mais aussi deux documentaires différents en lien avec la littérature, un projet Ulule axé Histoire et une artiste qui aime jouer avec les livres.

Les sites d’ebook gratuits du moment

Depuis la semaine dernière, de nombreux sites légaux voient le jour pour proposer des ebooks gratuits en ligne. J’en ai recensé quelques uns en espérant que tu trouveras ton bonheur :

  • Confinementlecture.com met à disposition 5 livres numériques pendant 5 jours depuis le 20 mars. Il suffit de donner son adresse email et on reçoit en version zip ces 5 titres au hasard.
  • Opération Bol d’Air commence le 21 mars et met en ligne un livre par jour pendant 5 jours, associés à plusieurs maisons d’édition. Il suffit aussi de donner son adresse email et le livre est envoyé dessus. Il est indiqué sur le site que tes données ne sont pas récoltées pour d’autres opérations.
  • Le site de la BNF proposait déjà des ressources numériques, mais là, il met le paquet avec un recensement de tout ce qu’ils ont : livres, jeux, coloriages associés aux collections, documents éducatifs, conférences audio et expositions virtuelles. Pas besoin de donner son mail, il suffit d’aller sur leur site.
  • Les éditions La Fabrique ont mis en ligne des documentaires numériques. Si tu n’es pas fan de fiction, tu apprécieras peut-être la sélection.
  • Le site des Furets du Nord propose de nombreux livres de tous horizons : policiers, humour, documentaires, sentimental, classiques de la littérature sur 5 pages, à télécharger directement sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone après avoir créé son compte client.
  • Un roman de circonstance par l’auteure Mona Chollet : Chez soi est disponible en ligne sans téléchargement depuis le site des éditions Zones. Il s’agit d’un essai sur ce qui définit un lieu de vie pour l’auteur. Une sorte ode aux casaniers et introvertis. 😉

Pour les fans de littérature de l’imaginaire, plusieurs maisons d’éditions se sont associées pour te proposer des livres numériques gratuits sur les sites suivants :

  • Les Moutons électriques donnent accès aux Saisons de l’Etrange, une série de nouvelles entre Pulp et policier sur le site des Saisons de l’Etrange. Il suffit de cliquer sur le lien du recueil et de l’importer dans sa bibliothèque numérique. Et si la lecture te plaît, saches que les romans de la Première Saison de l’Etrange sont disponibles sur le site des Moutons Electriques, et qu’un financement participatif est encore en cours pour mettre au jour la Deuxième Saison : La Saison de l’Effroi sur Ulule.
  • Le site Emaginaire regroupe de nombreux éditeurs de SFFF et propose plusieurs nouvelles gratuites ou en réduction à télécharger. Tu dois créer un compte client pour les télécharger et les placer dans un panier sauf qu’au moment de payer, le montant sera égal à zéro. Rien ne t’empêche cependant d’en acheter pour soutenir les éditeurs. Les éditions du Chat Noir par exemple, proposent des ebooks à 1.99 euros.

Pour ceux qui souhaitent avoir des conseils en matière d’écriture, Cécile Duquenne a mis gratuitement  à disposition sa méthode pour écrire son premier roman. Il suffit d’entrer son adresse email et vous avez accès aux cours. 😉

Le projet de Financement participatif du mois

Tu aimes l’Histoire ? la fiction ? Tu détestes quand, lorsque tu lis un roman historique, ce n’est pas tout à fait réaliste ? Ou tu aimerais en apprendre plus sur l’Histoire derrière la fiction ? Alors ce projet Ulule va t’intéresser.

Il s’agit de l’édition des actes du colloque Clichés d’Histoire qui a eu lieu en 2018 lors du Festival Fest’Ain d’Histoire. Alors, oui dit comme ça, ce n’est pas très vendeur. Mais le projet regroupe des historiens, des écrivains et des youtubeurs en Histoire. On y évoque un large spectre des représentations historiques dans la fiction : la Mythologie scandinave et viking, les dragons, les clichés médiévaux, le mythe de la Bataille Décisive…

En plus, c’est Jean-Laurent Del Socorro qui a l’honneur de rédiger la postface. Si tu ne connais pas Jean-Laurent, je te renvoie à mes chroniques littéraires de Boudicca et Je suis fille de rage et t’invite à lire cet auteur de romans historiques et fantastiques (oui, je suis fan, même pas honte !)

Si tu veux en savoir plus sur le projet, je t’invite à aller faire un tour sur sa page Ulule. Il se termine le 11 avril prochain.

Les documentaires littéraires à voir :

Arte met en rediffusion deux documentaires sur deux auteures féministes en leur temps : Jane Austen et Margaret Atwood.

Le premier documentaire met en scène Jane Austen et la ville de Bath en Angleterre. Sur 15 minutes, il est question de la fin de la vie de l’écrivaine à succès et de ses romans posthumes : Northanger Abbey et Persuasion dont l’intrigue a lieu dans la ville. Il permet de jauger ce qu’était la vie à Bath à l’époque de la Régence à travers le regard de l’auteure mais aussi d’historiens conviés pour le reportage, tout en nous baladant dans les parcs et lieux important évoqués dans ses romans. Il est encore visible en replay sur Arte vidéo jusqu’au 9 mai 2020.

Le second documentaire se concentre sur l’auteure de La Servante écarlate.  Il s’intitule Margaret Atwood, de la force des mots, est visionnable jusqu’au 15 juin 2020 et propose en 52 minutes un portrait de Mme Atwood réalisé sur une année, la suivant dans ses habitudes et le regard qu’elle porte sur le monde à travers ses romans. Un portrait passionnant qui dévoile ses multiples facettes : canadienne, universitaire, poétesse, féministe, sauvageonne, engagée politique…

L’artiste de la semaine : Elizabeth Sagan

Tu as déjà sans doute rencontré ses clichés sur Instagram, il s’agit d’une amoureuse de la littérature qui se met en scène avec ses livres et ses clichés sont à la fois magnifiques, créatifs, amusants, poétiques.

Je t’invite à aller sur son compte Instagram pour en voir plus 😉

 

J’espère t’avoir fait découvrir des trucs intéressant pour ce deuxième article de veille.

Si tu veux revoir mes autres articles de And my Watch begins et découvrir d’autres choses encore en matière de littérature du net, clique sur le lien.

N’hésite pas à échanger tes trouvailles en commentaire. 😉

Arobase et machine à écrire,

A.Chatterton

Publié dans Lectures

L’arrache-mots, Judith Bouilloc, éditions Hachette romans

Dans ma pré-sélection des cinq finalistes du PLIB 2020, L’arrache-mot m’a convaincue par son sujet : il a pour personnage principal une bibliothécaire qui donne vie aux mots. Ce qui est l’exact opposé de mon personnage Miss Chatterton qui plonge dans les livres ! De là, pas difficile de s’émerveiller devant ce petit bijou truffé de références littéraires…

Résumé : La jeune Iliade a un don merveilleux  : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie. Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale  !
Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

Mon avis :

Une réécriture de Jane Austen…

Iliade a le coeur brisé, donc Iliade a décidé de se marier avec le premier inconnu qui lui fait une demande en mariage et une proposition d’embauche chez le roi. Rien que ça !

Cependant, sa rencontre avec son prétendant mystérieux va lui faire l’effet d’une douche froide : qui est cet odieux personnage insensible à la beauté de la littérature qui la prend pour une folle ?

Si ce n’est pas le début d’un scénario à la Jane Austen, pincez-moi ! Telle a été ma première réaction à la lecture des premiers chapitres de L’Arrache-mots.

Apparences trompeuses, jugements hâtifs, jeune fille piquante et émotionnelle, prétendant froid et impassible, famille de filles à marier… vous retrouverez ce qui a fait le succès de Orgueil et préjugés.

Cependant, Judith Bouilloc mêle subtilement son roman d’amour à un univers de fantasy et cela diffère un peu du roman de notre copine Jane.

Car Iliade, avec son pouvoir d’Arrache-mots nous fait voyager dans les livres en faisant sortir de leurs pages des créations issues de son imagination. De là, la lecture devient un vrai spectacle qui prend vie devant nos yeux ébahis et même l’histoire la plus banale devient digne d’intérêt.

Par ailleurs, l’histoire est pleine de poésie, ses personnages sont drôles et atypiques comme la mamie d’Iliade qui crache du feu quand elle n’est pas contente ou les tenues improbables d’Iliade. Tout ceci contribue à de nombreux rebondissements de cette histoire, pour notre plus grand plaisir.

Une héroïne à contre-courant

Iliade, comme je l’ai évoqué plus haut, n’est jamais bien apprêtée ni à la mode. Elle préfère créer sa propre mode en portant les créations de sa mère ou s’habiller de façon confortable plutôt que de se conformer aux règles de la cour du roi.

Ajoutez à cela qu’elle est dotée, telle Hermione Granger, d’une crinière indomptable et d’un caractère très susceptible, et vous obtenez l’inverse d’une jeune fille bonne à marier.

Cependant, on sent une fragilité derrière cette façade d’acier. Elle n’est pas sûre de plaire un jour à quelqu’un ou que son pouvoir soit accepté par un homme. Le dernier en date l’a utilisée comme faire valoir pour obtenir un succès littéraire et son petit coeur est encore brisé.

Ce contrat de mariage associé à la proposition de travail lui évite bien des embarras et lui assure ainsi qu’à ses soeurs, un avenir plus rose. Car le prétendant s’est engagé à payer les études de ses soeurs. Iliade venant d’une famille pauvre dont le père a disparu en mer, c’est une aubaine pour elle et sa famille.

Judith Bouilloc signe là une héroïne qui n’a pas peur des convenances, plutôt pragmatique quoique un peu écervelée. L’inverse d’une jeune fille bien sous tous rapports et c’est tant mieux, sinon le récit serait moins savoureux.

Une ode à la littérature

A chaque fin de chapitre, l’auteure apporte des détails sur un livre évoqué par Iliade pour compléter notre culture littéraire et cela nous donne autant envie de relire des oeuvres classiques que de découvrir de nouveaux romans. De là à dire qu’il y a conseil en lecture de bibliothécaire, on n’est pas loin.

Ajoutez à cela, en plus du personnage extraordinaire d’Iliade, des clichés sur le métier de bibliothécaire qui sont à hurler de rire comme le personnage de la sévère gardienne de la bibliothèque royale (chignon, lunettes et air pincé) et vous saurez combien Judith Bouilloc tient à la littérature et aux gardiennes de ce savoir.

En conclusion : Un petit bijou de roman plein de poésie et d’humour qui ravira les adeptes de Jane Austen comme les fans d’héroïnes atypiques.