Publié dans Lectures

Phantom Manor, L’attraction décryptée, Jérémie Noyer et Mathias Dugoujon, éditions Euro Disney Associés

Halloween passant, associé à ma grande passion pour les parcs d’attractions, j’ai eu envie de découvrir les coulisses de la célèbre maison hantée de Disneyland Paris : Phantom House. L’occasion aussi de redécouvrir l’histoire unique crée pour cette attraction en France.

Mon avis :

Un bel ouvrage très documenté

Au premier abord, l’esthétique de ce livre est tout simplement époustouflante pour les amateurs de belles couvertures ou de livres-objets. La première et la quatrième de couverture sont soignées : reliure au fil, couverture rigide avec grains imitation cuir, couleur violette rappelant celle du manoir, titre et illustration en dorures, typographie spooky… Phantom Manor attire par son aspect extérieur avant de l’être par son contenu. Et quel contenu !

A l’intérieur, le livre se découpe en plusieurs parties richement illustrées par des photos du manoir, de ses concepteurs, des illustrations préliminaires à l’attraction, des maquettes, des portraits de personnages, des cartes… Impossible de tout décrire tellement la quantité est impressionnante ! Et malgré son épaisseur fine de 100 pages seulement, on ne peut que saluer la qualité de conception de ce livre-objet, conçu à la base pour les fans.

Comment est née l’attraction ?

La première partie du livre, intitulée « Une demeure Spectraculaire », nous plonge dans les détails de la conception initiale en 1960 pour Disneyland Resort en Floride, puis de son adaptation pour la France. On y découvre les raisons pour lesquelles l’attraction est implantée dans le quartier du Vieil Ouest, comment son nom a été choisi pour le public français. On apprend aussi quels manoirs réels et imaginaires ont influencé l’attraction et surtout… en quoi la maison hantée diffère d’un parc Disney à un autre ! J’ai été très surprise de découvrir que le manoir français de style néo-gothique ne ressemblait pas du tout à son cousin américain de style néo-classique (= maison coloniale du Sud des Etat-Unis). Quelques anecdotes de conception parsèment également cette partie : le choix de couleur extérieure du bâtiment, celui des plantes présentes autour du domaine, les tombes du cimetière, le papier peint de l’entrée du manoir…

L’histoire d’une mariée malheureuse

La deuxième partie du livre, « De l’ombre aux tableaux », est consacrée à l’histoire de Mélanie Ravenswood, crée spécialement pour l’attraction française. Il s’agit d’une histoire élaborée comme un scénario de film, narrant la vie d’une mariée abandonnée 4 fois avant ses noces par chacun de ses fiancés, tous morts dans des circonstances mystérieuses. Son fantôme et ses portraits jalonnent le circuit créé dans le manoir pour nous raconter sa vie. Dans cette partie, on nous expliquera comment est née cette histoire, ses inspirations et comment elle marque chaque détail du parcours parfois à travers des détails insignifiants : jeux de mots funestes sur les noms des fiancés, portraits en trompe-l’œil, choix de musique et de voix d’outre-tombe…

Une visite guidée de la maison hantée

Dans une troisième partie, appelée « Descente aux enfers », le livre aborde un peu plus en détail le circuit suivi par les visiteurs de l’attraction, ce que j’ai trouvé astucieux.

Pour celui qui ne s’est jamais rendu à Phantom Manor, cela donne une première idée avec des détails scénaristiques que l’on ne soupçonnerait pas au premier abord. Pour celui qui a déjà eu l’occasion de s’y rendre, cela donne envie de réaliser à nouveau le circuit (et c’est mon cas) !

Sans vous spoiler la visite, je vous indiquerais que le livre vous dévoile plus de détails sur quelques scènes marquantes : la mariée en haut des escaliers, la salle de bal fantôme, la rencontre avec la voyante, la pièce secrète… et la conception des navettes-pierre tombales utilisées pour se déplacer dans le manoir.

Les photos et illustrations de conception aident à visualiser le voyage et à mieux s’immerger. L’émotion et l’ambiance fantomatique sont présentes. Frissons garantis !

Phantom Manor : une attraction qui évolue

Le reste du livre est consacré à la rénovation de l’attraction en 2018 et aux différents acteurs français et américains qui y ont contribué à plusieurs niveaux : musique, animatronics, lumière, ingénierie. J’ai découvert à cette occasion le terme Imagineer qui désigne les « ingénieurs de l’imaginaire », ceux qui créent les attractions (du moins chez Disney). Je me rappelle avoir visité le Phantom Manor avant cette rénovation et j’avais trouvé l’attraction vieillote. Sachant tous les détails qui se cachent derrière les tableaux, les couleurs, la musique et qu’il y a eu un rafraîchissement conséquent de l’ensemble, cela m’a donné envie de retourner à Disneyland pour visiter à nouveau, et si possible à la période d’Halloween.

Quelques détails en vrac sur l’ouvrage

Le livre est bilingue français-anglais : à chaque paragraphe français correspond sa traduction en dessous du texte en anglais, sans doute pour toucher un public plus large, au vu de la notoriété de Disney.

La deuxième de couverture représente le papier-peint violet avec motifs de chauve-souris présent dans l’entrée du manoir et la quatrième de couverture est une carte ancienne du quartier du Vieil Ouest.

Le livre est disponible sur la boutique de Disneyland Paris, mais souvent en rupture de stock. Son prix est de 19.99 euros +6 euros de frais de port à ce jour. Vous pouvez aussi vous le procurer dans les boutiques Disney sur place, en visitant le parc.

En conclusion : Un très bel ouvrage, bien documenté, qui nous en apprend beaucoup sur les détails de la création de l’attraction Phantom Manor et sa rénovation. La richesse des illustrations et la visite guidée via le livre donnent envie de réaliser une vraie visite de cette demeure, hantée par le fantôme d’une mariée malheureuse… Un livre parfait pour le pumpkin autumn challenge !

Publié dans Veille littéraire du net

And my watch begins #21

Au sommaire de cette veille littéraire du net : des sites alternatifs à Amazon pour acheter des livres, une chaîne youtube d’analyse de films très médicale, un documentaire sur une littérature romantique confidentielle, un article choc sur un libraire qui reste ouvert pendant le confinement, une lecture live de contes pour Halloween, une créatrice sur céramique fan de l’automne et 3 concours pour gagner des livres.

L’article de la semaine qui fait réfléchir

Repéré sur Actualitté, depuis l’annonce du confinement et de la fermeture des librairies jugées non-essentielles contrairement aux FNAC, un libraire a décidé de laisser son commerce ouvert pour protester contre les mesures sanitaires. Un acte courageux pour dénoncer la manière dont le gouvernement considère les librairies : des commerces non-prioritaires en cas de crise. Il cherche également à sauver son commerce alors que les mois de novembre et décembre sont les plus sollicités dans l’année avant les fêtes de Noël. Et visiblement, il ne serait pas le seul libraire à résister. Sa décision m’a fait beaucoup réfléchir sur la désobéissance civique, même en cas de contexte sanitaire de crise et sur l’importance de la culture qui passe toujours après les besoins essentiels. Je trouve qu’on ne tient pas assez en compte l’aspect psychologique de ce second confinement, alors que la lecture et la culture sont des besoins qui permettent de résister à la dépression et à l’enfermement de manière générale. Espérons que cette initiative perdure et qu’il ne récupère pas une amende plus élevée que son chiffre d’affaire.

Les sites importants de la semaine

Si tu n’as pas fait le plein de lectures avant d’être mis en confinement jeudi, je te propose une liste non-exhaustive de plateformes où tu peux faire le plein tout en soutenant les libraires indépendants :

Placedeslibraires / Leslibraires / Librairiesindépendantes / Jesoutiensmalibrairie: trois sites pour des librairies indépendantes proposant une distribution presque identique. Tu y trouveras des tout type de livres papiers à récupérer en click and collect auprès de la librairie ou en livraison, et des livres numériques. La livraison n’est pas systématique.

Lalibrairie.com : Un regroupement de librairies indépendantes qui proposent systématiquement l’envoi postal de livres commandés.

Original Comics et AlbumComics sont deux librairies parisiennes spécialisées dans la bande dessinée et les comics. La première propose l’envoi à 1 centime de livraison à partir de 29 euros d’achat. Pour la seconde, les frais de port sont gratuits à partir de 50 euros d’achat. Tu peux aussi récupérer tes livres en click and collect gratuitement si tu habites à Paris.

Si tu préfères acheter local, il existe plusieurs sites qui renvoient aux libraires de ta région : Chezmonlibraire (Rhône-Alpe), Librest (Grand Paris), Librairesdusud (Sud de la France), Librairesenseine (Ouest parisien), Libr’Aire (Hauts de France), Librairesdel’Est (Est de la France).

Tu peux aussi commander auprès de ta maison d’édition préférée. Par exemple, les Editions du Chat Noir ont un site internet et assurent la livraison directement chez toi.

Tu peux aussi retrouver quelques liens dans mes veilles précédentes vers des sites qui te proposent des ebook gratuits. A ce sujet, le site confinementlecture va reprendre du service à partir du 31 octobre pour proposer des packs de livres numériques gratuits. Il te suffit pour cela de t’inscrire via le formulaire présent sur leur site internet pour en bénéficier. 😉

L’événement du weekend

Le Centre de l’Imaginaire Arthurien situé en Bretagne et l’Office de l’Imaginaire Ardennais, te proposent ce samedi 31 octobre plusieurs lectures en live de contes d’Halloween avec de grands conteurs comme Pierre Dubois ou Claudine Glot. L’évènement aura lieu sur Facebook à partir de 20h sur l’évènement Légendarium des saisons -Récits d’Automne. Moi qui n’avait rien prévu pour Halloween, je serai au rendez-vous, ne serait-ce que pour écouter la voix rocailleuse de Pierre Dubois !

Les concours instagram du moment

A l’occasion de la sortie du dernier tome de la série Nixi Turner contre les Croquemitaines par Fabrice Colin, les éditions du Chat Noir te proposent de gagner les 5 tomes dans un petit concours sur leur page Instagram. Le concours se termine ce samedi 31 octobre à minuit, alors il va falloir être rapide ! Pour participer, tague deux amis en commentaire, like le post et leur page instagram, partage le post en story… bref, les trucs habituels de concours.

Si tu préfères un roman adulte avec une histoire située dans une Corée médiévale, la youtubeuse Céline de BooktubersApp met en jeu un exemplaire dédicacé du nouveau livre de Céline Chevet : Sous les sabots des Dieux publié aux éditions du Chat noir aussi ! Le concours se termine le 4 novembre. Pour participer, il faut s’abonner à son compte instagram, partager le concours en story et taguer 3 personnes en commentaire.

Enfin, sur le compte Instagram du Mois Américain, c’est la folie depuis cette semaine : chaque jour, il y a un livre à gagner sur le thème du pays de l’Oncle Sam. La durée de participation est très courte et la plupart des dates limites des livres proposés sont pour le 31 octobre, donc si tu aimes les Etats-Unis, fonce !

La chaîne youtube du moment

Episode Spécial Scream du Coroner

En cherchant des critiques de films cette semaine, je suis tombée sur la chaîne du Coroner. C’est une chaîne youtube de critique de cinéma très bien mise en scène avec un médecin légiste comme présentateur qui va disséquer un film en 7 minutes pour t’en expliquer les ressorts et parfois son impact sur l’époque. Avec l’épisode sur Scream, il évoque le renouvellement des slasher movie : ces films d’horreur avec un tueur en série qui tue des adolescents. J’ai beaucoup apprécié l’épisode sur Twin Peaks, dont j’ai regardé les deux saisons dans la douleur il y a peu, tellement les longueurs m’insupportaient. J’en ai beaucoup mieux compris l’essence et ce que cela a apporté aux séries policières. Une chaîne que je te conseille si tu apprécies le cinéma et que tu aimes la scénarisation des chroniques vidéos.

Le documentaire du jour

Sur les conseils de Babitty, une amie du club de Lecture des Littéravores, j’ai regardé hier soir un documentaire Netflix sur la littérature romantique Amish. Dit comme ça, on dirait une punition, mais en vérité, j’ai découvert un univers parallèle ! Le docu t’explique en 16 minutes, par une spécialiste des romans d’amour qui travaille pour BuzzFeed, le succès des romans d’amour amish et ce qu’en pensent les amish. Car… aucun amish n’en écrit, ni est consulté sur le sujet ! Et souvent les fictions… ne sont qu’une représentation imaginaire de ce qui peut se passer dans ces communautés religieuse. Le succès tient au fait que les lectrices américaines y retrouvent des valeurs chrétiennes, des histoires d’amour très chastes et un mode de vie simple et déconnecté de la modernité. Un documentaire intéressant quant on sait que la Mommy Porn litterature avec Cinquante nuances de Grey est tout aussi populaire en parallèle et qu’il ne prône absolument pas les mêmes valeurs… Si le sujet t’intéresse en plus du documentaire, je te renvoie à l’article de Babitty sur son blog : Histoire naturelle de Bibliophiles.

La créatrice de la saison

J’adore la saison de l’automne et je ne pouvais pas ne pas évoquer la créatrice de La fabrique des mignonneries, Sarah Paviot. Elle réalise des miniatures en céramique de petits animaux ou de créatures imaginaires sur le thème de l’automne : bonhommes citrouilles, choixpeau magique, champignons vivants, mandragores, petits fantômes… Chaque pièce est unique et réalisée à la main. La créatrice est basée à Caen et vend ses figurines sur Etsy. Elle a également un compte instagram où elle met en ligne des photos de ses dernières créations et organise parfois des concours pour en gagner. Je t’invite à découvrir son univers charmant et mignon si tu apprécies comme moi les miniatures et les figurines.

Voilà, ma veille est terminée. N’hésite pas à m’indiquer en commentaire tes propres trouvailles pour la beauté du partage. Si tu as raté mes autres watch, tu peux les retrouver ici.

Des bonbons ou un sort,

A.Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Mes séries fétiches à regarder à l’Automne

Les feuilles tombent, le brouillard se lève et je n’ai qu’une envie : me blottir dans le canapé sous un plaid avec un Spice Latte en regardant une série. Envie de frissonner ? Envie de cocooner ? J’aime bien les deux. Je te propose quelques titres si tu es en panne d’inspiration. Sors le pop-corn, c’est l’heure du film !

Les séries pour se faire peur

American Horror Story saison 3 Coven, relate le rassemblement et l’éducation de jeunes sorcières du XXIème siècle aux pouvoirs incontrôlables, dans un pensionnat de la Nouvelle Orléans. Sauf que… la « Suprême », autrement dit la chef, âgée et malade, ne souhaite pas laisser sa place à la future jeune sorcière destinée à lui succéder. Comme personne ne sait qui est la potentielle nouvelle suprême, toute la saison va consister à deviner son identité. En parallèle, nous ferons connaissance avec Marie Laveau, une sorcière vaudou légendaire de la Nouvelle Orléans qui hait les sorcières blanches, ainsi que Marie-Delphine Lalorie, une ancienne bourgeoise franco-créole accusée d’avoir torturé des centaines d’esclaves noirs au XVIIIème siècle. Plus que de l’effroi, c’est surtout de l’horreur qu’à suscité chez moi cette troisième saison avec des scènes gores, un viol, un tueur en série, etc… Ceci dit, malgré l’hémoglobine, des longueurs et un scénario parfois digne d’un mauvais remake de The craft, j’ai apprécié l’ambiance très sorcière et les sujets sérieux abordés derrière le paranormal comme la vieillesse, le racisme ou l’amour filial. Pour information, American Horror Story est une série dont les saisons peuvent se regarder séparément, et avec souvent le même casting d’acteur dans les rôles principaux. J’ai également adoré la saison 2 intitulée Asylum, qui est plus flippante car centrée sur un asile psychiatrique avec un tueur en série et des monstres. 😉

Penny Dreadful commence à dater un peu, mais reste pour moi un incontournable en cette période de l’année. On y suit, sur trois saisons, une équipe digne de la ligue des gentlemen extraordinaires : Vanessa Ives au charme vénéneux, Sir Malcolm un riche aristocrate, Ethan Chandler un tireur hors pair et Victor Frankenstein, un jeune Docteur qui a commencé ses expérimentations de résurrection… Ensemble, ils vont essayer de retrouver Mina, la fille de Sir Malcolm qui a mystérieusement disparu et découvrir une lourde menace qui pèse sur un Londres Victorien noir et brumeux. Vampires, exorcismes et loups-garous seront au programme, ainsi que des personnages de légende : un Dorian Gray plus vrai que nature, Van Helsing, LA créature de Frankenstein,… J’ai apprécié la tension qui règne tout au long des premières saisons, le mystère qui entoure Vanessa Ives, les sujets de société abordés comme la condition féminine sous l’époque victorienne, l’immortalité… J’ai moins apprécié le jeu d’acteur de Eva Green qui s’enfonce dans la folie de façon lassante dans la saison 2. Malgré tout, cela reste une série délicieusement gothique qui te fera trembler dans ton canapé ! A noter qu’un spin off intitulé Penny Dreadful City of Angels est sorti cette année avec une action située à Los Angeles dans les années 30…

Cette semaine, j’ai découvert Kingdom sur Netflix. Il s’agit d’une série historique américano-coréenne qui mêle complots politiques et… zombies ! Tout commence par une mystérieuse maladie dont est atteint l’Empereur de Corée. L’Impératrice et son clan s’efforce de cacher son mal afin de conserver le pouvoir. Mais l’héritier illégitime de l’Empereur de Corée, le héros, va essayer de découvrir la vérité sur son père, ce qui va le forcer à fuir la Cour … pour battre la campagne avec son garde du corps. Ils vont tomber sur des zombies et essayer de les combattre… tout en s’efforçant de faire reconnaître la légitimité du Prince pour gouverner, alors que l’Impératrice est sur le point de donner naissance au futur Empereur. D’aventures en aventures, le Prince va gagner en notoriété auprès du peuple et devoir faire des choix difficiles. J’ai particulièrement apprécié tous les jeux de pouvoir présents dans la série, ainsi que la mise en scène des zombies qui est bien amenée et pas du tout nanardesque. Il y a une réelle tension à ce sujet dans toute la série et on se demande comment le héros va s’en sortir face cette invasion, en plus de tous ses autres problèmes. Par ailleurs, c’est la première fois que je regarde une série (à moitié) coréenne et j’apprécie particulièrement la mise en scène, complètement différente des films américains que j’ai l’habitude de voir. C’est un peu plus dramatique, les costumes sont différents (même si un peu trop propres à mon goût) et la manière de filmer aussi. Une petite parenthèse mi-zombie, mi-jeux politiques si tu es tenté. 🙂

Les séries cocooning

Ai-je déjà évoqué ma passion pour la série Un soupçon de magie (alias Good Witch en VO) ? Je pense que oui et dans un article assez long… Pour résumer, il s’agit d’une série dérivée de plusieurs téléfilms canadiens et mettant en scène Cassandra Nightingale, propriétaire d’une boutique de curiosité et d’un manoir Bed and Breakfast, dans une petite ville appelée Middleton. Pour résumer, Cassy aide quelqu’un dans chaque épisode à aller mieux grâce à ses talents de guérisseuse, de l’écoute, des proverbes, des cadeaux ou en lui faisant rencontrer la bonne personne. Car Cassy est une sorte de sorcière, mais en plus light que dans les autres séries. Elle ne jette pas de sorts, elle a juste des « intuitions » et un passé familial très lié à la ville. J’adore cette série pour son ambiance plus que son scénario. J’ai l’impression d’y retrouver un village perpétuellement en automne et une sorte de famille parfaite. Un vrai cocon de sérénité en 6 saisons et environ 5 téléfilms.

Virgin River est une série issue du roman éponyme de l’auteure Robyn Carr, dont la première saison est actuellement disponible sur Netflix. On y fait la connaissance de Melinda, jeune infirmière, qui décide de quitter Los Angeles pour repartir de zéro à Virgin River, une petite ville perdue dans les montagnes du nord de la Californie. A son arrivée, rien ne va : le médecin avec qui elle est censée travailler ne veut pas d’elle, et le logement qu’elle devait occuper est un taudis. Heureusement, elle va pouvoir compter sur une forte entraide communautaire et surtout celle de Jack Sheridan, le barman/chef du seul bar du coin qui est plutôt beau gosse. Peu à peu, on va comprendre que chacun des membres de cette communauté cache des blessures à cicatriser ou des secrets à ne pas dévoiler. Mais contrairement à une série comme Big little lies ou Desperate Housewives, ici, pas de gros drames. Juste de magnifiques paysages, une communauté soudée et une vie toute simple. J’ai beaucoup aimé l’ambiance village de cette série qui m’a rappelée celle de Good Witch mentionnée plus haut. Ici cependant, il y a plus de romance et de drame, et quelques réalités bien rudes de la vie à la montage. Une série addictive-doudou dont j’attends la saison 2 avec impatience.

The Librarians (ou Flynn Carlson et les Nouveaux aventuriers) est un petit clin d’oeil à mon métier dont j’ai dévoré les 4 saisons assez rapidement. On y suit les aventures de Flynn Carlson, le Bibliothécaire attitré d’une Bibliothèque magique qui conserve tout ce qui a trait à la magie, livres comme objets. La Bibliothèque (entité vivante) décide de lui a attitrer un nouveau Gardien, (sorte de garde du corps), en la personne de Eve Baird, car il est menacé par une secte criminelle qui veut détruire la Bibliothèque. Mais Flynn ne l’entend pas de cette oreille, lui qui s’est toujours débrouillé seul dans ses missions. Or, la secte a pour projet d’assassiner aussi les futurs nouveaux bibliothécaires et voilà Flynn et Eve obligés de protéger trois candidats potentiels : un voleur, une surdouée des chiffres et un cowboy passionné d’Histoire de l’Art. Au fil de leurs aventures dignes d’un Indiana Jones de série B, les bibliothécaires et le Gardien vont débusquer de nouveaux artefacts, combattre des méchants et créer une équipe de choc. Ce qui est très amusant dans cette série, c’est qu’elle ne se prend pas du tout au sérieux. Entre Flynn imbu de sa personne, Ezekiel Jones qui se la pète à voler tout et n’importe quoi, Cassandra qui invente la « Mathé-magie » et porte des tenues improbables, Eve qui joue à l’adulte pour gérer tout ce petit monde et Jacob obsédé par tout type d’architecture, on dirait une équipe d’aventuriers du pauvre à qui on aurait ajouté la magie en bonus. L’élément qui me fait hurler de rire à chaque début d’épisode, quand ils se rendent quelque part, ils se présentent en disant qu’ils sont bibliothécaires. Etles gens font comme si c’était normal qu’ils soient présents !!! Une série qui ne se prend pas au sérieux et revisite les contes et légendes du monde de manière improbable avec Noah Whyle en guest-star et à la production.. 🙂

Les séries un peu entre les deux

Grimm est une série développe un concept intéressant : elle reprend les contes des frères Grimm pour les adapter à la sauce XXIème siècle. Avec pour héros Nick Burkhardt, un inspecteur de police de Boston qui apprend qu’il est le descendant des frères Grimm au décès de sa tante, on passe vite des enquêtes au fantastique. Car les frangins allemands ne sont pas des conteurs, mais des chasseurs de monstres ! Sauf que ces monstres, appelés les wesen, ont une apparence humaine pour le reste du monde. Seul un Grimm peut les voir se métamorphoser. Face à cette découverte, Nick réalise une quête sur les origines des Grimm, accompagnée de la découverte de tous les wesen qui existent : le grand méchant loup, les ogres, les sorcières, les trois petits cochons, etc… qui se sont adaptés à la vie moderne mais conservent des instincts animaux. De saisons en saisons, notre héros beau gosse va se composer une équipe, et se retrouver mêlé à des combats qui dépassent son statut de mortel. Cette série m’a permis de retrouver un peu l’esprit de Buffy contre les vampires, surtout sur les effets spéciaux et l’esprit d’équipe. Et même si j’ai été déçue par sa fin, cela reste un très bon divertissement pour réviser ses contes de fées en 6 saisons !

Les nouvelles aventures de Sabrina est une nouvelle version 2019-2020 de la série Sabrina l’Apprentie Sorcière. On y suit la jeune sorcière qui vit dans une petite ville américaine à l’ambiance de Riverdale, avec ses tantes Hilda et Zelda et son cousin Ambrose qui tiennent une maison mortuaire. Sabrina doit faire un choix à son 16ème anniversaire : signer le livre du démon et rejoindre le monde des sorcières ou continuer à vivre sa vie de mortelle. Dur quand on ne souhaite pas quitter ses amis, d’autant que de nombreux secrets de famille vont perturber encore plus sa décision. Contrairement à la version de mon enfance, beaucoup plus légère et amusante, j’ai découvert ici une Sabrina plus sombre, associée au culte de satan et aux covent de sorciers et sorcières. J’ai trouvé intéressant la manière dont le culte des sorcières est complètement inversé vis à vis du catholicisme, et la misogynie dont font preuve les sorciers vis à vis de leurs consoeurs. J’ai apprécié le dépoussiérage de la série originale avec des personnages bi-sexuels et transgenres. J’ai adoré le jeu d’acteur des deux tantes ainsi que celui de l’actrice principale qui m’ont semblé convaincants pour un divertissement destinée aux adolescents. Une série qui parfois te fera frissonner, parfois te fera vivre des aventures amusantes avec la bande de copains de Sabrina, à l’image des deux mondes dans lesquels évoluent l’héroïne.

Voilà pour mes séries coups de coeur d’automne. Peut-être en as-tu à me conseiller ? Dis-moi tout en commentaire !

Fauteuils de cinéma et films en noir et blanc,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Le challenge littéraire de l’automne : Pumpkin Autumn Challenge 2020

Voici venir l’automne et le retour de mon challenge littéraire préféré : le Pumpkin Autumn Challenge ! Et pour cela j’ai prévu une PAL de dingue que je t’invite à découvrir…

Mais qu’est ce que le Pumpkin Autumn Challenge ? 

Le PAC (pour les intimes), est une création de la blogueuse Guimause Terrier. Il s’agit d’un challenge littéraire sur le thème de l’Automne et d’Halloween qui se déroule de début septembre à fin novembre. Il est constitué de menus qui sont cette année, au nombre de trois : Automne des enchanteresses, Automne Frissonnant et Automne douceur de vivre. Chaque menu est constitué de 4 catégories avec des thèmes et des mot-clés pour t’aider dans le choix de tes lectures.

Pour valider ce challenge, tu as plusieurs options : lire un livre associé à chaque catégorie de chaque menu, lire deux catégories par menus, te contenter d’un seul menu… c’est toi qui détermine la manière dont tu veux t’approprier ce challenge.

Voici les règles en images ainsi que les menus de cette année : 

Tu peux aussi retrouver la présentation du challenge 2020 par Guimause en vidéo sur sa chaîne Youtube, ainsi que des idées de lecture avec sa PAL. Le challenge se relaie sur instagram et facebook avec le Hashtag #PAC2020 ou #PALDUPAC2020 ou encore #Pumpkinautumnchallenge2020

Quelle est ma Pile A Lire pour ce challenge ?

Comme je participe déjà au Mois Américain en septembre, j’ai décidé de commencer le Pumpkin Autumn Challenge début octobre, pour mieux profiter des deux challenges. Aussi, j’ai dû revoir un peu ma pile de livres que j’avais sélectionnée cet été pour l’occasion. 

J’ai également revu les thématiques des romans que j’avais sélectionnés au départ à cause du nouveau menu : l’automne des enchanteresses, absent au challenge de l’an dernier, et qui m’a donné bien du fil à retordre, notamment dans la catégorie Sarah Bernhardt, un monstre sacré. J’aime le théâtre, mais je préfère le voir sur scène plutôt qu’en lire. Donc je me suis focalisée sur la notion d’Art.

Contrairement à l’an dernier, j’ai décidé de trouver un livre pour chaque catégorie de chaque menu. Je suis ambitieuse pour cette édition 2020 ! Même si je ne pense pas tout lire, je me dis que j’aurai des idées de lecture pour l’an prochain et le PAC 2021. 

Mes choix se sont portés prioritairement sur des petites maisons d’édition ou des livres peu connus afin de sortir de ma zone de confort mais aussi de vous les faire découvrir.

Sans plus attendre, voici ma PAL :

Automne Frissonnant

Je suis Médée, vieux crocodile ! (trahison, thriller, policier, horreur, épouvante)

Les aventures occultes de Lady Bradsley, Olivier Saraja, éditions du 38

Mon choix : Une aventure avec une Indiana Jones féminine avec des histoires de fantômes, voilà qui m’a semblé idéal. J’avais d’autres idées avec des romans portés sur la thématique de l’horreur, mais j’ai décidé de les recaser dans une autre catégorie. Et cela me donne l’occasion de découvrir la maison d’édition du 38.

Résumé : Lady Bradsley est une jeune veuve douée de talents particuliers : elle parle aux morts, elle décrypte les souvenirs qui imprègnent les lieux qu’elle visite. Que ce soit au service de la Couronne britannique, du British Museum ou encore pour ses intérêts personnels, elle sillonne le monde du début du XXe siècle, en proie aux rivalités coloniales entre l’Angleterre, la Belgique et la France, pour résoudre les mystères occultes qui s’offrent à elle. Mais tandis que le spectre de la première guerre mondiale se profile, comment gérera-t-elle sa malédiction personnelle ? En effet, Lady Bradsley est elle-même hantée par Henry, le fantôme de son mari, dont l’amour est si fort qu’il transcende les frontières entre les mondes.

Les chimères de la Sylve rouge (gothique, vampire, créature de la nuit)

La maison de Londres, Lydie Blaizot, éditions du Petit Caveau

Mon choix : L’intrigue m’a fait énormément penser au film et à la série de vampire What we do in the shadows qui évoque une coloc de vampires. Ce ne sera peut-être pas identique, mais le clin d’oeil est là. Et je découvre également les éditions du Petit Caveau, orientés gothique.

Résumé : Londres, 1895. Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s’estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l’éducation d’un nouveau collègue, Donald Crump. Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l’organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises.

Les supplices de la Belladone (livre à couverture noire)

Le syndrôme de la Malemort, Esther Brassac (Octavie d’Urville t2), éditions Le Chat Noir

Mon choix : J’ai déjà lu le tome 1 de la série et j’avoue m’être bien amusée. Octavie est une fée passemuraille maigrichonne qui n’arrive pas à grossir. Et elle est amoureuse d’un vampire par-dessus le marché ! Une saga très drôle avec quand même quelques rebondissements savoureux.

Résumé : « Parfois, croiser les doigts, c’est utile. Du moins, c’est ce qu’on dit et Octavie applique cette thérapie avec détermination. Seulement, voilà, les ennuis continuent de s’enchaîner. Et pas un ou deux, non ! Des bataillons entiers qui s’approchent en rangs serrés. Oui, parce que sinon, ça serait trop facile. Les Supranaturels londoniens meurent comme des mouches, victimes d’un étrange syndrome. Et comme si ça ne suffisait pas, Arthur de Strangewell, l’archivampire ressuscité par Swann, adopte un comportement aberrant. Difficile à vivre quand on sait qu’il représente le principal espoir contre la menace des extrémistes humains. Heureusement, tout n’est pas négatif. Octavie s’apprête à fêter son anniversaire. Même avec des mois de retard, c’est une bonne occasion d’oublier le désastre de sa vie. Reste un dernier point noir : James, le charmant et mystérieux rouquin dont elle est amoureuse, va-t-il répondre à son invitation ? »

Esprit es-tu là ? (fantôme, fantôme du passé, famille, historique, classique)

Ce qui hante les bois, Dawn Kurtagich, éditions du Chat Noir

Mon choix : J’avoue, ma PAL comprenait au moins 5 livres d’horreur pour ce challenge et je n’ai réussi à en caser que deux. J’ai envie de frissonner pendant le mois d’Octobre, que voulez-vous ?! Ce roman était déjà dans ma PAL lors d’un challenge précédent, aussi j’aimerais beaucoup le lire cette fois-ci. On verra si les frissons seront au rendez-vous.

Résumé : Fuyant un père qui les maltraite, Silla et Nori arrivent à « La Baume », le manoir de leur tante, une vieille bâtisse couleur de sang. Pour la première fois, les deux sœurs se sentent enfin en sécurité. Mais peu à peu une sombre réalité se dévoile… Le bois qui entoure la propriété n’est-il pas trop silencieux ? Tant de questions restent sans réponse : qui est cet homme que seule Nori peut voir ? Tante Cath n’est-elle pas en train de sombrer dans la folie ? Et pourquoi les arbres semblent-ils se rapprocher ?

Automne douceur de vivre

Il fait un temps épouvantail ! (Halloween, Samhain, Automne)

La Santa Muerte, Justine Robin, (L’apprentie Faucheuse tome 2), éditions le Héron d’Argent

Mon choix : J’ai déjà lu et chroniqué le tome 1 de cette série en deux volumes : L’apprentie Faucheuse, Rouge sang et noir corbeau dans le cadre du PLIB2020. J’avais envie de connaître la suite, et comme je trouvais difficile de trouver un livre pour cette catégorie, il m’a semblé logique d’inclure un clin d’oeil à la fête des morts mexicaine. Pari tenu donc, tout en découvrant un nouveau volume de la maison d’édition Le Héron d’argent.

Résumé : S’il ne doit rester qu’une dernière chose dans ce monde, ce sera nous. Ce sera la Mort?! » Le Sanctuaire n’est désormais plus que ruines. Chassées par les Semeurs de Vie, les Faucheuses ont soif de vengeance. Mais les ennemis d’Amélia et de Rain sont légion…Que dissimule véritablement cette attaque soudaine contre l’ordre du trépas ? Que désire exactement la Santa Muerte, cette mystérieuse entité macabre mexicaine qui semble tant s’intéresser à la faucheuse rouge ? L’étau se resserre. Les langues se délient. Les rivalités font rage et les trahisons sont nombreuses.Existe-t-il des secrets plus dangereux que ceux de la Mort ?

Siroter un chocolat chaud sous les saules (anthropomorphisme, Enfance, feel good, cocooning)

Feux follets, Mandragore et cadavre frais, Ariel Holzl, (Fingus Malister tome 1),Rageot jeunesse

Mon choix : Pour cette catégorie, je me suis concentré sur le mot Enfance car je souhaitais lire deux livres sur les sorcier(e)s. Il s’agit également d’un coup de coeur lecture car écrit par Ariel Holzl, l’auteur des Soeurs Carmines, que j’ai adorées. J’en attends une bouffée d’air frais dans le challenge et une bonne dose d’humour noir.

Résumé : « Préparez une soupe de mandragore avec 120 g de sève de mandragore et 80 g d’or des fous. Mélangez les ingrédients dans un bocal à élixir et faites mijoter une journée à feu follet. Une fois la soupe terminée, il suffit de la répandre sur tout cadavre frais pour qu’il revienne à la vie en quelques minutes. Et le rituel de zombification est accompli ! » Apprenti seigneur maléfique, Fingus Malister sait comment il va éblouir les jurés de sa future académie de magie. Mais il a besoin de l’aide d’une sorcière plus têtue que lui…

Retrouve ma chronique à son sujet ici 🙂

Fafnir ton assiette sinon pas de piécette ! (Créatures légendaires et fantastiques, petit peuple, féérie, conte, légende, Mythe)

Trois contes de fantômes, Guy de Maupassant, illustré par Camille Garoche, éditions Soleil

Mon choix : Hasard des choses, Guimause présente aussi ce livre dans sa PAL. J’avais repéré les illustrations magnifiques de Camille Garoche cet été et relire du Maupassant m’a semblé judicieux car il excelle dans le genre fantastique. Qui plus est, ce sera rapide à lire.

Résumé : Trois contes de fantômes propose trois nouvelles fantastiques écrites par Guy de Maupassant, choisies et illustrées par Camille Garoche, véritable orfèvre du papier découpé. Apparition s’intéresse à une histoire étrange survenue au marquis de la Tour-Samuel, alors qu’il était âgé d’une vingtaine d’années, et qui le hante depuis… Le Tic est le récit d’un père, affligé d’un tic singulier, qui raconte les mystérieuses raisons qui incitent sa fille à porter un gant à la main gauche… Enfin, La Mort nous immerge dans les souvenirs du narrateur dont la femme est morte, lorsque d’étranges phénomènes se produisent…

A window to the past (Sorcier, sorcière, magie, SFFF)

Waterwitch, Alex Bell, éditions du chat noir

Mon choix : Un livre de sorcière avec une malédiction qui fait froid dans le dos ! Comme j’ai déjà lu Le Phare au Corbeau de Rozenn Ilianno dans le même genre, je me suis laissée tentée par celui-ci. Les éditions du Chat Noir sont une valeur sûre pour l’horreur et le gothique.

Résumé : Certaines malédictions deviennent de plus en plus puissantes avec le temps… Suite à un accident, Emma a perdu l’usage de ses jambes. Sept ans plus tard, l’adolescente revient en Cornouailles, sur les lieux du drame : l’auberge familiale du Waterwitch, gérée par sa grand-mère mourante. Ce bâtiment a été construit avec le bois d’une épave, celle d’un navire au passé trouble, maudit raconte la légende. Parmi les sombres secrets qui hantent l’auberge se cachent des fantômes du passé. Et l’un d’eux est particulièrement en colère.

Automne des enchanteresses

Les rêves d’Aurore (LGBTQI+, militantisme)

Félin, histoires plurielles, collectif, Yby éditions

Mon choix : Dur de trouver un livre dans cette catégorie, car je lis peu d’ouvrages de militantisme ou LGBT. J’avais déjà présenté la nouvelle Derniers Battements de Emrys aux éditions Yby, spécialisés LGBT. Donc, j’ai décidé de retenter l’expérience. Cela tombe à pic : ils m’ont proposé ce recueil de nouvelles en service presse. Donc je vais faire une pierre deux coups avec ce challenge. 

Résumé : Miaou miaou miaou ! Pour ceux·elles qui ne parlent pas le chat, et n’ont donc pas compris Fripon, ceci est un recueil de nouvelles polyfélin. Cet ouvrage ne contient pas de croquettes. Vous y trouverez, en revanche, un seigneur dragon, une poisse incommensurable, des griffons guerriers, un shamisen mélodieux, des sorcières féministes, un détective en Marilyn Monroe, des souvenirs perdus, des dieux égyptiens en colère, une réincarnation inattendue, des ocelots aux yeux vairons et des croissants sur un banc. Les héros·ïnes de ces histoires, félidés ou non, vous emmèneront dans des aventures à vous hérisser le poil, qui vous feront peut-être feuler d’angoisse, mais surtout ronronner de plaisir.

Retrouve ma chronique à ce sujet ici 😉

Sarah Bernardt, monstre sacré (Dramaturgie, pièce de théâtre, Arts)

Grimoire de sorcières, Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Mon choix : Je n’aime pas lire de théâtre, je préfère assister à des pièces. Alors je me suis concentrée sur le mot Art et j’ai sorti un beau-livre de ma bibliothèque que je n’ai jamais lu. En plus d’être beau, j’en apprendrai plus sur les sorcières célèbres et cela me fera une pause lecture dans ce challenge.

Résumé : Ce beau-livre développe, chapitre par chapitre l’histoire et les légendes autour de sorcières illustres, le tout magnifiquement illustré par Benjamin Lacombe. Une oeuvre d’art sublime !

Retrouve ma chronique à ce sujet ici 😉

Les écailles de mélusine (Féminisme, transformation, Métamorphose)

Peau d’homme de Hubert et Zanzim, éditions Glénat

Mon choix : En plus de coller à tous les mots de la catégorie, Peau d’homme est une BD qui me fait beaucoup envie depuis sa sortie pour le message qu’elle véhicule. Je verrai s’il est possible de l’emprunter en bibliothèque. Sinon, je me rabattrai sur Mortal Song de Megan Crewe aux éditions du Chat Noir. Une histoire de métamorphose dans un japon féodal magique.

Résumé : Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s’affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l’amour et la sexualité.La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l’objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l’instrument d’une domination à la fois sévère et inconsciente ?

Mon avis est à retrouver ici 🙂

Nausicäa de la vallée du vent (nature writing, écologie, nature, Post-apocalyptique)

Sauvage de Jamey Bradbury, éditions Galmeister

Mon choix : J’ai eu envie de Nature Writing pour changer un peu de la Fantasy et du Gothique. Ce roman est parfait pour cela, en ajoutant bien sûr une point de fantastique.

Résumé : À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père, et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Quoi d’autre autour du challenge ?

Si tu n’as pas d’idées pour ta PAL, tu peux rejoindre le groupe Pumpkin Autumn Challenge sur Facebook. On y discute beaucoup livres. Sinon, il y a le groupe moins officiel : Pumpkin Autumn Challenge, ça discute consacré aux recettes, idées déco et boissons chaudes à déguster pendant l’automne pour accompagner le challenge.

Personnellement, je compte réaliser un nouveau quizz spécial Halloween d’ici Octobre comme l’an dernier, histoire de pimenter ma soirée d’Halloween entre amis.

J’ai aussi envie de constituer une liste de films d’horreur à voir pour la Toussaint, et j’ai commencé à réaliser des sucreries : confiture de Figue, roulés à la cannelle, Tchai Latte… afin d’accompagner mon challenge en douceur. 

Et qui sait, peut-être qu’on pourrait combiner ce challenge avec un bingo pour des actions autour de nos lectures afin de pimenter tout ça ? Mais je m’emballe peut-être un peu trop… 😉

Citrouille et Chaï Latte,

A.Chatterton

Publié dans Veille littéraire du net

And my watch begins #14

Au sommaire de cette veille littéraire du net : Un appel à textes pour un roman fantasy Young Adult, un article qui interroge la place des réseaux sociaux dans notre quotidien, un salon littéraire virtuel, des nouvelles des Imaginales, un podcast sur Xena la guerrière, un financement participatif sur un artbook de dinosaures, un challenge de littérature sur des nouvelles et une créatrice qui te fait vivre Halloween toute l’année.

 

L’article de la semaine 

LD_logo-02-0.22

…est de Lionel Davoust, auteur de Fantasy mais aussi créateur du podcast Procastination où il donne des conseils d’écriture. Lionel a décidé de quitter Facebook cette semaine pour de multiples raisons mais surtout pour se recentrer sur le blogging et l’écriture. Il a écrit un article assez long et complet sur le pourquoi du comment qui m’a remuée un peu vis à vis de la place des réseaux sociaux dans ma vie.

Je passe peut-être un peu trop de temps sur Facebook et Instagram, juste pour le plaisir de voir se rafraîchir les actualités. Et que cela m’apporte-t-il ? Pas grand chose en enrichissement personnel. Je ne peux pas dire que c’est inutile, sinon cette veille n’aurait pas vu le jour. J’utilise les réseaux sociaux comme moyen de veille. Mais j’avoue que parfois, la saturation de la publicité, les contenus inutiles m’agacent.

Comme Lionel Davoust, je suis partisane d’un internet où la qualité prime à l’inverse du bruit inutile, où un vrai sens du partage et de la solidarité existe, et où surtout rester sain d’esprit prime sur le reste.

L’article évoque une conférence Tedx réalisée par Cal Newport qui répond de manière efficace aux arguments des gens qui disent ne pas pouvoir arrêter les réseaux sociaux. Efficace et instructif. Moi, cela m’a donné à réfléchir. Affaire à suivre  😉

Le challenge littéraire de l’année

les lectures de Maki Maki project

Fan de nouvelles en tout genre ? Le Maki Project est fait pour toi ! Vu en post sur le blog de Bulledelivre, ce challenge littéraire a été lancé par Les lectures du Maki depuis décembre 2019 ! Il s’étend sur 52 semaines et consiste à lire une nouvelle par semaine sur toute une année. Il y a plusieurs paliers basés sur des noms de lémuriens : Hapalémur doré (13 semaines de lectures), Lémur Fauve (26 semaines), Lémur Vari (39 semaines), Maki Catta (une nouvelle par semaine toute l’année). Pour jouer, il suffit de poster en commentaire de son article de blog le palier atteint. La fin du challenge est prévue en février 2021. Un chouette challenge pour mettre à l’honneur les nouvelles. Et si tu n’as pas d’idées, Les lectures du Maki t’en proposent pleins sur son blog, avec une préférence pour la SF.

L’appel à textes de la semaine 

téléchargement

Les éditions Lamartinière, Babelio et Librinova s’allient pour te proposer un appel à texte sous forme de concours pour l’écriture d’un roman de fantasy Young Adult. Pour participer, il faut s’inscrire sur la plateforme Librinova, prendre connaissance du règlement du concours et renvoyer son projet en format numérique comprenant :  un synopsis, les trois premiers chapitres et un texte descriptif expliquant l’univers et les personnages principaux. Le concours se termine le 30 septembre 2020. Le gagnant obtiendra un accompagnement éditorial avec un éditeur, un contrat d’édition avec les éditions Lamartinière J.fiction,  et une présentation de son livre au Salon Livre Paris 2021. Les cinq autres finalistes remporteront la publication de leur livre en format numérique, une invitation au Salon et à une masterclass personnalisée. Si l’aventure te tente, n’hésite pas à aller consulter les modalités sur le site de Librinova.

Le podcast de la semaine

Xena Princesse guerrière

Cette semaine, j’ai écouté une émission de France Inter sur Xena la guerrière montrée comme figure LGBT mais aussi comme femme forte et indépendante. Et cela m’a donné envie de revoir la série, malgré son côté nanard. 🙂

Dans ce podcast de 58 minutes, on te fait découvrir cette pépite de la pop culture issue des années 90, spin off de la série Hercule où l’utilisation de la mythologie grecque est plus qu’approximative. Xena est une méchante cheffe de guerre qui remet en cause le bien et le mal et qui parcourt le monde en quête de rédemption. Elle est accompagnée de Gabrielle, jeune paysanne qui fuit un mariage arrangé. La série est une des rares où les femmes sont toutes puissantes, jamais chapeautées par un homme (à l’inverse de Buffy), avec un des premiers couples lesbiens plus ou moins revendiqués.

A côté de ça, l’ensemble des 6 saisons a un côté pulp et kitch dans l’esthétique car les moyens étaient limités, et le scénario te promets parfois une tambouille mythologique imbuvable.

En bref, un podcast qui interroge la série et qui reste à voir avec du recul vis à vis des années 90.

Si le sujet t’intéresse, les 10 premières minutes du podcast sont à passer car il s’agit du répondeur téléphonique de France Inter avec des messages random de gens obsédés par James Bond. Et l’émission est ponctuée de passages musicaux parfois chelous, mais cela vaut la peine de s’y attarder. Attention, il y a aussi quelques spoilers pour ceux qui ne connaissent pas la série !

Les événements littéraires à ne pas rater

Les Imaginales sont annulées en mai ? Pas grave, tu pourras découvrir la version light du festival cet automne à Epinal du 16 au 18 octobre 2020 avec la remise des prix littéraires de cette année et des rencontres-dédicaces auprès d’une vingtaines d’auteurs présents. La liste des festivités n’est pas complète, mais tu peux retrouver les détails sur le site de la manifestation qui sera mise à jour sous peu.

Sinon, une nouvelle édition du salon littéraire Virtuel Virtua’Livres aura lieu du 24 au 26 juillet 2020 sur Discord. Comme d’habitude, le programme est disponible sur la page facebook de l’événement. Personnellement, j’ai hâte d’écouter celle du dimanche à 18h30 sur comment bien écrire ses personnages. Petite nouveauté : tu peux participer à du jdr sur des thématiques Harry Potter ou Cthulhu. Pour info, certaines des conférences des éditions précédentes sont à présent disponibles en audio sur leur page facebook également. Une occasion de plus de rattraper une table-ronde autour d’un sujet intéressant. 😉

Le financement participatif du moment

dimitry dimetrodon

Tu aimes les dragons et le dinosaures ? Tu es familier du travail de Camille Renversade qui réalise de faux carnets d’expéditions ? Tu vas apprécier ce financement participatif !

Il est dédié à un art-book dans lequel on suit les aventures de Dimitry le Dimetrodon et de sa maîtresse la paléo-botaniste et voyageuse temporelle Eleonora Brooks. De jolis dessins, une histoire d’animaux de compagnie et de voyages… moi je dis oui !

Le premier pallier est à 17 euros pour acquérir le livre et un A4 de dessin original issu de l’Artbook. L’objectif est déjà atteint mais tu peux encore participer jusqu’au 4 Août. 

Attention aux allergiques à l’anglais, le projet est expliqué dans la langue de Shakespeare car l’illustratrice, Melissa est sûrement britannique. 😉

La créatrice de la semaine

74880444_692276031299237_796088126937235456_n(1)

J’avais envie de parler depuis longtemps de The Bat in the Hat parce qu’il s’agit d’une créatrice de talent et que j’adore son travail. Il était temps ! Stéphanie vit en Picardie et sa passion, c’est Halloween. Toute l’année, elle crée des objets de décoration mi-magiques, mi-cabinet de curiosité afin de prolonger l’ambiance si particulière de l’automne et des sorcières et t’apporter un peu de rêverie chez toi.

Cela fait peut-être trois ans que je la suis, entre sa boutique Etsy puis son nouveau site internet tout neuf. J’adore ses sacs ou pulls aux messages à l’humour noir, ses planches de ouija décoratives, ses jupons en dentelle, ses bougies qui sentent divinement bon dans des tasses en porcelaine vintage ou des mini-chaudrons… Elle s’inspire de la wicca, de Harry Potter et des séries sur les sorcières comme Sabrina.

Les créations de The bat in the hat sont limitées car tout est fait à la main. Aussi, quand elle publie de nouveaux articles sur son site, il faut être très réactif !

Dernièrement, j’ai réussi à shopper une tasse sorcière et une petite planche ouija qui parfaireront le bureau de Miss Chatterton… Photos à venir !

En plus, la fée/sorcière est dotée d’un humour noir décapant qui personnellement me fait hurler de rire et un sens de la mise en scène dans ses photos très inspirant.

Pour avoir un aperçu de son univers, je vous invite à la retrouver sur son compte instagram, sa page facebook et son site internet.

Que l’esprit d’Halloween t’accompagne ! Moi, je suis parée pour l’automne et je prépare déjà mon futur Pumpkin autumn challenge, c’est dire ! 😉

 

Voilà, ma veille littéraire de la semaine est terminée. N’hésite pas à m’indiquer en commentaire tes propres trouvailles pour la beauté du partage. Si tu as raté mes autres watch, tu peux les retrouver ici.

Chaudron de sorcière et girl power,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Quizz spécial Halloween pour jouer avec ses amis!

Envie de jouer à plusieurs sur un quiz spécial Halloween ? Installe toi, j’ai déjà tout préparé !

Mode d’emploi du quizz

pumpkin-3636243_640
Image par Ulrike Leone de Pixabay

Pour pouvoir jouer, il vous faudra :

  • un smartphone par personne
  • du wifi
  • un ordinateur pour le maître de jeu

Pour commencer, le maître de jeu va sur le site Kahoot ! ou il entre directement ce lien qui mène vers le quizz  en mode public.

Pas besoin de créer un compte, il est possible de jouer en tant qu’invité en cliquant sur Play as Guest.

Vous choisissez ensuite si vous souhaitez jouer seul contre la machine (bouton Classic) ou en équipe (team mode).

Une fenêtre apparaît avec un code à rentrer sur le smartphone. Il faut se rendre sur le site Kahoot.it et taper ce code pin pour s’inscrire. Chacun choisit un pseudo et quand tout le monde est prêt, le Maître du jeu clic sur start et c’est parti !

Note : le Maître du jeu peut aussi jouer avec son smartphone car il ne connaît pas les réponses. Par contre, il est chargé de faire défiler les questions au fur et à mesure du quiz.

A chaque question, un classement par nombre de points apparaît par joueurs.

A la fin, le joueur avec le plus de points remporte la partie.

Je conseille de jouer en équipe, car parfois l’application sur smarphone a tendance à planter ce qui est plutôt frustrant pour les joueurs.

Quelles connaissances sont nécessaires pour ce quizz ?

famille addams
affiche du film La famille Addams via Allociné

Si vous commencez ce quizz, préparez vous à des questions sur les sujets suivants :

  • Dracula
  • Frankenstein
  • La famille Addams
  • Samhain
  • Certains films d’horreur populaires : Destination Finale, Freddy, Conjuring…

Si vous n’en maîtrisez pas certains, je vous conseille de vous mettre en équipe. Cela favorisera vos chances de réussite !

N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos remarques sur le quizz ou des incohérences si vous en trouvez. J’ai fait attention à la justesse des réponses à donner, mais je ne suis pas infaillible.

C’est quoi Kahoot ! ?

kahoot
Logo du site Kahoot !

C’est un site pour les enseignants à la base, et en anglais, mais on peut l’utiliser pour créer des quizz gratuitement avec ses amis.

Personnellement, je l’ai découvert pendant une formation et j’ai trouvé ça formidable car c’est simple d’utilisation et très efficace. (Je précise que je ne suis pas payée pour en parler, c’est uniquement un point de vue personnel sur le sujet.)

Les quizz peuvent être privés ou publics, c’est comme on veut. 

Il faut penser à citer vos sources si vous utilisez des images issues du net pour les réaliser et surtout… bien comprendre l’anglais pour maîtriser les instructions de réalisation. Mais en général, c’est très facile.

Il y a aussi un mode payant, comme dans tout site proposant une ressource gratuite. C’est principalement pour moduler vos points sur les réponses ou faire apparaître progressivement des images sur certaines questions de rapidité.

Si vous voulez un tutoriel sur le sujet, mettez le moi en commentaire 😉

Je vous souhaite un bon jeu et surtout un bon Halloween !