Publié dans On joue ?

Ma sélection des 5 finalistes du PLIB 2020 et un Challenge lecture en duo : mon expérience de jurée #5

L’étau se resserre pour désigner les cinq finalistes du PLIB 2020! Comme d’habitude, j’ai voulu vous donner un petit aperçu en interne des votes mais aussi vous faire participer à un nouveau challenge lecture associé pour l’occasion qui commence le 15 février…

Il a fallu encore voter… mais pour 5 livres seulement ! 

Que le temps passe vite… J’ai commencé à être jurée pour ce prix littéraire en novembre et nous sommes déjà en février !

Des 20 sélectionnés du dernier vote, je n’ai lu à présent que 7 titres sur 20 pour me faire une idée avant de désigner mes 5 finalistes. Le vote a lieu du 3 au 16 février. J’ai dû renvoyer un formulaire google avec mes titres préférés et j’attends le résultat avec impatience pour voir si je suis tombée juste.

Voici donc les romans que je vois arriver en finale :

Le choix a été complexe car je n’ai pas eu le temps de lire certains des romans de ma sélection, je me suis fiée à mon intuition. C’est le cas pour Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas et Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro. Mais je compte bien les lire par la suite.

A l’inverse, j’ai lu des livres qui n’étaient pas dans ma sélection par curiosité et certains ont été une bonne surprise comme Le Phare au corbeau de Rozenn Illiano. D’autres une mauvaise surprise comme Vert de Lierre de Louise Le Bars.

J‘ai lu aussi des livres de ma sélection initiale qui se sont avérés un très mauvais choix. Comme quoi, les résumés et les belles couvertures peuvent facilement vous tromper. J’ai donc écarté de la sélection L’apprentie Faucheuse de Justine Robin, Cendres de Johanna Marines et Moitié d’âme d’Anthelme Hautecorne.

Enfin, pour les avoir sélectionnés et aimés, je suis restée sur certains choix avec Les héritiers d’Higashi de Clémence Godefroy, et L’arrache-mots de Judith Bouilloc.

Encore un challenge de lecture… oui mais en duo !

Pour patienter en attendant le résultat du vote des 5, à partir du 15 février, le PLIB lance un challenge lecture en duo intitulé « L’épreuve des Alliés« . Ce sera le dernier challenge lecture de ce prix pour l’année en cours, alors autant participer !

C’est un challenge auquel tu peux aussi t’inscrire, même si tu n’es pas juré du PLIB.

Pour cela, il suffit de t’inscrire via ce formulaire google. Tu rejoindras alors l’une des trois équipes : Mages, Dragonniers ou Guérisseurs. Et tu seras associé par tirage au sort à un autre lecteur de la même équipe.

Le but de ce challenge en duo est de lire des livres de ta PAL (tu sais, tous ceux qui traînent depuis un moment sur ta table de chevet, dans ta bibliothèque, voire tes toilettes…). La subtilité réside dans le fait que ce n’est pas toi qui choisit quel livre tu vas lire, mais ton coéquipier ! Et toi qui lui diras ce que lui doit lire dans sa PAL !

J’entends certains déjà dire : « Mais c’est sadique comme procédé ! » Alors, oui et non.

Oui, c’est sadique car tu n’as pas le contrôle de tes lectures et si tu es revanchard, tu peux choisir des livres qui te semblent bien pourris dans la PAL de ton coéquipier.

Non, ce n’est pas sadique si tu agis en bonne intelligence et dialogue avec ton partenaire car le but, je le rappelle, est de faire gagner des points à ton équipe.

La PAL de chacun devra faire 10 livres et comporter des romans de SFFF (Science Fiction Fantasy ou Fantastique) ou de la Romance. En matière de points, chaque livre rapporte 5 points et chaque pallier bonus franchi rapporte des points supplémentaires :

  • 3 romans lus : 2 points bonus
  • 5 romans lus : 4 points bonus
  • 7 romans lus : 6 points bonus
  • 10 romans lus : 10 points bonus

Si en plus, il se trouve que dans ta PAL et celle de ton partenaire se trouve un livre identique, que vous lisez chacun, cela rapporte 5 points bonus.

Ma stratégie pour ce challenge est de lire un maximum de livres pendant ces 15 jours (car le challenge a lieu du 15 février au 2 mars) en proposant une PAL simplifiée que j’ai actuellement en bibliothèque, regroupant des livres avec peu de pages. (Rire démoniaque !)

Parce que bon, soyons logiques, si je donne l’intégralité de ma PAL à mon coéquipier, déjà on en a pour 50 livres au moins, et dans le tas, il y a des pavés de 500 pages…

Certains jurés se sont déjà demandés comment envoyer sa liste de livres à son partenaire quand on a trop de livres dans sa PAL. Je dirais qu’il y a deux écoles : L’école Consciencieuse qui va faire un joli tableau excel de ses titres non lus, et l’école Flemme qui peut prendre une photo des dos des livres dans sa bibliothèque. Choisissez votre team !

A la fin du challenge, il vous faudra remplir à nouveau un google form pour valider vos livres lus et les points associés. Pour plus de détails sur le défi, c’est ici.

Quoi de neuf à venir pour le PLIB ?

J’en parlais dans mon dernier article sur mon expérience de jurée, le 22 février aura lieu l’annonce des 5 finalistes du PLIB 2020 à la librairie Furet du Nord de Lille. A cette occasion, quelques auteurs du Prix seront présents en dédicace. Si l’événement t’intéresse, tu peux t’inscrire ici ou venir en touriste, ça ne pose pas de problème !

La dernière étape, après cette sélection des 5, est l’élection du Grand Gagnant en Août.

D’ici là, je t’aurai certainement chroniqué d’autres livres du PLIB, dont les 5 finalistes (car c’est une étape obligatoire de mon rôle de jurée), et je te proposerai d’autres challenges sans lien avec le PLIB aussi. Parce qu’un prix littéraire c’est bien, mais il faut savoir en sortir aussi.

Si tu as des questions sur le prix ou le challenge lecture, n’hésite pas à me laisser un commentaire. Sinon, j’espère que cette immersion dans le PLIB t’auras plu. Si tu as raté mes articles précédents sur cette expérience de jurée, va cliquer sur le #plib2020présent sur le blog. (si, si, j’insiste ! :p )

Chocolat chaud et poils de chat 🙂

A.Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Service presse or not service presse : pourquoi j’ai arrêté d’en demander.

Quand j’étais chroniqueuse pour French-Steampunk.fr ou Portdragon.fr, il m’est arrivé de recevoir ce qu’on appelle des Services Presse, autrement dit, des livres gratuits envoyés par des maisons d’édition soucieuses d’assurer leur promotion auprès des lecteurs. Depuis que j’ai commencé Les tribulations de Miss Chatterton, j’ai arrêté d’en demander. En voici les raisons…

Un service presse peut être une contrainte

Entre le moment où vous recevez le livre et le moment où vous publiez votre avis dessus, il faut maximum un mois.

Pourquoi un mois ? Parce que chaque jour, d’autres livres sortent en librairie, faisant oublier ceux de la veille. Le seul moyen pour un éditeur de mettre en avant sa publication est d’avoir pas mal de critiques dessus sitôt le livre en rayon. Sinon, pour lui, cela n’en vaut pas la peine.

Or, même s’il m’arrive de dévorer du livre pendant la semaine et pire, pendant mes vacances, je suis plutôt lente à l’écriture. J’aime réfléchir à ma lecture, livrer l’essence du livre, ma compréhension de l’histoire, mon interprétation, créer des liens avec d’autres lectures… et cela prend du temps.

Un mois, c’est tenable, mais peut-être que je n’aurai pas envie de lire le service presse au moment où je le reçois, parce qu’un autre roman m’attire.

La lecture et l’écriture pour ce blog restent un plaisir, et m’imposer des « devoirs » ne m’intéresse pas.

Alors, certes cela ne fait pas de moi une blogueuse tendance qui propose des livres récents toutes les semaines, mais cela m’est égal. Mon but est de vous faire part de mes découvertes, pas de suivre les dernières parutions littéraires.

Une forme de travail déguisée 

J’esquisse ici une théorie selon laquelle les blogueurs assument le rôle de commerciaux littéraires… rémunérés en livres par les éditeurs. (oui, je cherche à le faire taper sur les doigts).

Il est difficile pour certaines maisons d’édition de réaliser de la publicité autour de leurs dernières sorties, ou de posséder un budget suffisant pour le faire. Les blogueurs littéraires et autres booktubeurs apparaissent souvent comme un bon moyen pour réaliser cette publicité sans que cela leur coûte beaucoup.

Un livre gratuit, ce n’est parfois pas cher payé en échange de visibilité.

J’ai souvenir d’un concours des éditions Bragelonne une année, pour devenir « ambassadeur Bragelonne ». En gros, le gagnant avait accès pendant an a des livres gratuits, des rencontres avec des auteurs de la maison d’édition en vue d’interviews, et surtout la possibilité de voir ses avis de lecture mis en avant. J’appelle cela un stage non rémunéré déguisé.

Alors, certes dans le service presse, l’avis du blogueur lui apporte autant que à l’éditeur au niveau visibilité : en plus de gagner un livre gratuit, il accède à un livre récent, et parfois il est le premier à en parler. Et toutes les maisons d’édition ne sont pas des monstres, elles sont là pour vendre, c’est tout.

Je soulève juste l’idée qu’il s’agit d’une forme de travail, même si cela relève du hobby, que d’écrire des avis sur des livres, surtout s’ils sont lus et influent sur l’achat d’un ouvrage. Rappelons que le métier de critique littéraire existe encore.

J’ai les moyens de me payer des livres

J’ai parlé à plusieurs reprises du coût des livres et de ma radinerie.  Mais je tiens à préciser que j’ai les moyens, en tant qu’adulte disposant d’un salaire, d’acheter mes livres.

Et de choisir ceux dont je vais parler, en sortant du panel des services presse auquel je pourrais avoir accès.

Par ailleurs, quand j’étais bibliothécaire, j’avais le gros avantage d’avoir à ma disposition plus de livres qu’un lecteur lambda. Donc, pourquoi se cantonner seulement aux services presse?

J’ai envie de rémunérer les auteurs

La culpabilité de posséder un livre qui n’a pas été payé me donne presque envie de le rendre à l’auteur quand je vais à un salon. (si, si, j’y pense encore quand je vais aux Imaginales).

Déjà qu’ils ne gagnent qu’entre 6% et 14% du prix TTC d’un livre, si en plus ils donnent leur oeuvre gratuitement en échange de pub, je trouve ça exagéré.

En général, je donne mon service presse à la bibliothèque. La bibliothèque est censée reverser une sorte de taxe en lien avec ses droits de prêts, à une caisse des auteurs, pour les livres qu’elle achète tous les ans. Les données sont croisées avec celles des libraires à qui elle commande ses livres. L’Etat reverse aussi un montant lié aux inscrits en bibliothèque toujours en lien avec cette caisses des auteurs. (Je mets l’explicatif barbant ici, si cela vous intéresse).

Alors, techniquement mon service presse n’est pas acheté par la bibliothèque, mais j’ai bon espoir, quand c’est une série, que la suite soit demandée par un lecteur, et qu’elle soit achetée. Et puis, les collègues ne crachent pas sur des livres récents et neufs en littérature de l’imaginaire. Cette dernière est très peu développée en bibliothèque parfois par manque de professionnels connaisseurs ou tout simplement motivés, ou ce n’est pas une priorité budgétaire. Alors, si je peux aider à rafraîchir une collection de SF ou Fantasy vieillissante et faire venir des lecteurs, pour moi c’est bingo !

Le danger du côté gratuit

Quand tous les mois, on vous envoie un email pour vous indiquer les livres à paraître, vous êtes forcément tenté, comme dans toute bonne société de consommation, de prendre ce qu’on vous propose.

Quitte à avoir les yeux plus gros que le ventre et ne pas pouvoir tenir vos délais de publication et de lecture.

Cela m’est arrivé une seule fois, avec L’échiquier de Jade d’Alex Evans. J’en ai honte, mais cela fait au moins un an que je l’ai reçu pour le site Portdragon.fr, et je l’ai chroniqué seulement il y a deux semaines. Pire ! Trois mois en amont, j’avais donné mon avis sur le livre suivant de cet auteur, paru en 2019 (la méga honte !). Bref, je me suis dit que ce n’était pas correct du tout envers l’éditeur d’avoir reçu le livre gratuitement, donc, malgré le retard, j’ai fait le boulot.

Les éditeurs qui finalement ne publient pas ta critique

Cest rare, mais il arrive que je rédige un avis sur un livre qui n’est pas republié ensuite par l’éditeur à l’origine du service presse. Jusqu’à présent, j’ai mis cela sur le compte de mon faible niveau d’écriture et cela m’a poussé à progresser.

Après, tout éditeur a le droit de publier ou non ce que je propose.

Je ne lui en tient pas rigueur vu qu’il m’envoie un livre gratuit (faut pas exagérer ! ), mais cela peut faire mal au coeur pour un blogueur espérant une retombée positive sur ses statistiques de fréquentation de blog.

La pression sous-jacente pour réaliser une critique positive

Je n’aime pas critiquer négativement un auteur juste pour le plaisir de d’indiquer que son livre est nul. D’une part c’est mon avis personnel…et subjectif.

D’autre part, j’estime qu’il y a toujours quelque chose de positif à dire sur un livre, même s’il ne m’a pas plu.

Par ailleurs, s’il est publié, c’est qu’un éditeur a dû déceler son potentiel.

 Donc, j’ai pour principe, si je ne trouve pas un livre très bon, soit de ne PAS en parler, soit de relever quand même les quelques qualités que j’ai pu lui trouver dans mon avis. Mais dans tous les cas, je reste honnête quoi qu’il arrive.

Parfois, je ne trouve pas de choses positives à dire, car le livre fait écho à mon vécu ou à une autre lecture.  Le premier roman ne sera pas à la hauteur du second ou il lui ressemblera trop.

Pour revenir au service presse, même si cela n’est pas formulé de manière explicite, l’éditeur espère toujours une critique positive. Je préfère éviter l’embarras de cette situation ou de trop édulcorer mon avis par souci de plaire. Je ne veux pas faire de fausse publicité.

J’aime choisir les maisons d’édition dont je parle

Vous avez peut-être dû le constater, mais je suis très fan de deux maisons d’édition de l’imaginaire : Les éditions du Chat Noir et Les éditions ActuSF.

Cela est dû au fait que j’apprécie leurs publications et que j’aime promouvoir des petites structures. Les importants éditeurs ont déjà bien assez de ventes comme ça et les moyens de se faire de la publicité. C’est un parti pris de ma part, et j’espère continuer à le faire avec d’autres maisons d’éditions.

Je ne reçois rien en échange, si ce n’est des commentaires des auteurs sur mes publications qui me font bien plaisir.

Admettons que vous recevez une proposition de service presse sur un livre qui ne vous intéresse pas ? Allez-vous l’accepter quand même ? Moi non, je préfère éviter le malaise.

Pour conclure sur le sujet, je dirais que je reste ouverte aux services presse, mais avec circonspection. Si j’ai une demande d’une maison d’édition, j’indique toujours que je resterai honnête vis à vis du livre, par respect pour mes lecteurs, et que je publierai de mon côté ma critique qu’elle convienne ou non.

J’estime que le blog reste une activité de loisir et non une course à la notoriété. Si vous êtes blogueur débutant, posez-vous les bonnes questions avant de demander des services presse, et avisez en conséquence…

Cet article m’a été inspiré d’un autre sur le même sujet écrit par Hailey et Brooke de Abookafterbook. Si cela t’intéresse, n’hésite pas à aller visiter leur blog 😉

Papier et crayon,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Bilan du challenge lecture « L’épreuve des Stratèges » avec le #PLIB2020 et la suite de mes aventures de jurée #4

Passé les vacances de Noël, j’ai voulu faire un point sur le mini-challenge auquel j’ai participé en lien avec le Prix littéraire de l’imaginaire Booktuber App (ou PLIB2020) et vous raconter la suite de mes aventures en tant que Juré PLIB 2020…

Un mini-challenge de 15 jours, c’est plutôt hardcore !

Une fois n’est pas coutume, j’ai encore été trop ambitieuse. Le challenge durait 15 jours, du 16 au 29 décembre 2019. Et, me croyant super forte, j’ai décidé de commencer à lire mes 5 livres sélectionnés… 4 jours après qu’il ait commencé !

Dans ma petite tête de procrastineuse,  je m’étais dit que j’avais le temps, vu qu’en plus, je restais chez moi pour les fêtes.

ERREUR FATALE ! Il faut toujours commencer un challenge dès le premier jour, sinon pour rattraper le retard, cela devient un readathlon !

Me voilà partie à lire mes deux premiers livres confiante, engloutissant chapitre après chapitre, comme de délicieuses pâtisseries. Au bout d’une semaine, j’ai eu un coup de mou et j’ai commencé à faire des siestes en journée. Bah oui, lire fatigue les yeux !

Arrive l’avant-dernier jour, et je me rends compte qu’il reste encore un livre à lire et ce n’est pas le plus simple : Les voiles de Frédégonde de Jean-Louis Fetjaine, un roman historique bien dense ! Je commence à regretter mon choix au vu du temps restant et je vais voir où en sont mes camarades Mages dans leur défi sur le Discord dédié à ce challenge.

Et là ! Miracle, survient une règle qui me sauve la mise : On peut valider son challenge si on a lu au moins 75% du dernier livre ! La lecture de cette histoire à l’époque mérovingienne devient tout à coup moins indigeste et je me promets pour le prochain défi lecture de commencer par les romans les plus denses.

Au final, je suis venue à bout du challenge et j’ai pu envoyer mon formulaire de validation pour faire gagner 6 points à mon équipe : 1 par livre et 1 bonus car j’avais lu un livre du PLIB 2020, L’apprentie Faucheuse de Justine Robin.

J’ai terminé de lire mon dernier roman deux jours après le challenge (comme quoi, commencer de lire dès le premier jour ça compte !).

Les résultats sont tombés le 2 janvier : On est deuxième dans l’équipe des mages, mais rien n’est perdu, il reste l’épreuve des alliés pour gagner des points en février !

Mon nouveau hobby : les livres numériques !

Pour ce challenge, j’avais décidé de lire un ebook pour la première fois, en vue d’économiser l’achat d’un livre. Et cela a été une sacrée découverte !

Moi, l’amoureuse de l’objet-livre et du papier, je me suis vite prise au jeu de l’électronique, d’autant que j’ai un nouveau super-smartphone-de-la-mort-qui-tue. Mais les débuts ont été plutôt laborieux.

J’étais en train d’essayer en vain de télécharger L’apprentie Faucheuse sur mon téléphone quand j’ai décidé de lancer un SOS sur le Discord du jury PLIB. Heureusement, quelqu’un de sympathique est venu à mon secours (on a vraiment une super communauté) et j’ai découvert la magie de Google Play Books !

Certes, il existe d’autres applications, et Google enregistre toutes vos données, mais comme mon nouveau smartphone est un Google-phone,  je me suis dit qu’au point où j’en étais, autant utiliser une appli déjà installée. (Flemme quand tu nous tiens…)

Et là, s’est ouvert à moi un monde de possibilités : fini le transport du bouquin dans le sac, il est sur mon smartphone ! Fini l’achat de livres, j’ai des ebooks gratuits du PLIB et en bonus, je peux transporter ma bibliothèque sur moi et lire à tout instant.

Ma seule limite ? La batterie dudit téléphone. Mais à part ça, je me suis habituée à l’écran (qui n’est pas si petit), au fait de tourner les pages avec le pouce et surtout, je trouve ça plus pratique dans le métro.

Et oui ! Avant, dans le métro, je sortais mon livre papier de mon sac, j’essayais de me faire une place entre un coude et un dos, et je lisais. Maintenant, hop, une main suffit !

En plus, pas besoin de marque-page ! On reprend là où on a arrêté l’application.

Le seul bémol que j’ai trouvé pour le moment, c’est évaluer le nombre de pages restantes. Il y a bien une jauge, mais je me fais avoir à chaque fois.

Et vous allez rire, mais j’ai encore un vieux réflexe du livre papier : quand je ne me souviens plus du titre ou de l’auteur, je retourne mon téléphone… sauf que la première de couverture n’est pas dessus…(Facepalm)

Quoi de neuf côté PLIB ?

Pour lire les 20 romans sélectionnés avant le vote de février pour nos 5 chouchous, j’ai accès à des livres voyageurs et des ebooks (comme évoqué précédemment).

Pour les livres voyageurs, il faut s’inscrire sur une liste. Le but étant que les livres circulent entre les membres du jury. On ne peut prétendre à un livre si on n’a pas rendu un autre livre avant. L’envoi postal reste à nos frais.

Comme j’ai souhaité réaliser des économies (les livres ça coûte cher), j’ai privilégié les ebooks et je pense me réinscrire à la bibliothèque.

Cela a été un long débat avec moi-même, mon porte-monnaie, et mon conjoint car j’avais promis de ne plus acheter de livres avant d’avoir terminé ceux que j’ai déjà à la maison. Se réinscrire à la bibliothèque signifie s’éloigner de cet objectif, mais en même temps, ne pas acheter de livres. Donc, le compromis est de n’emprunter que les livres du PLIB. On est accro à la littérature ou on ne l’est pas…

L’info du jour est que la date pour le vote final a été avancée de 15 jours car… nous avons été invités à rencontrer trois des auteurs à la  librairie Furet du Nord à Lille le 22 février !

Habitant Lyon, je ne compte pas y aller car c’est trop loin, mais je suivrai certainement le live et je vous enverrai le lien sur la page Facebook du blog. Si vous habitez dans le coin, n’hésitez pas à vous y rendre. C’est à 15h et Anthelme Hauchecorne, Georgia Caldera et Louise le Bars seront présents pour une dédicace.

Ce changement de calendrier m’oblige à revoir ma stratégie de lecture des 20 titres en lice et surtout des 5 finalistes pour mieux décider ou confirmer mon choix.

Je pense lire un maximum de titres courts, dont en priorité ma sélection personnelle, et lire les critiques des autres membres du jury des livres sur lesquels je n’aurai pas le temps de me pencher.

Je réaliserai également des critiques des livres lus de mon côté pour vous donner une idée de la sélection. 😉

Marque-pages et chocolats,

A.Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Ma bibliothèque d’enfance et son impact sur ma vie adulte

Plus jeune, certains livres m’ont plus marqués que d’autres. Mon regard d’enfant est resté rivé sur certains détails ou leçons de vie. Avec le recul, j’ai l’impression qu’ils ont façonné ma manière d’être, eu un impact sur ma vision de la littérature. J’ai voulu te les faire découvrir. Peut-être avons-nous les mêmes ? A toi de me le dire…

 

Quatorze livres, quatorze manière d’appréhender le monde au fil du temps :

babar

Babar à la maison, de Cécile et Jean de Brunhoff, éditions Larousse : J’ai eu cette version un peu encyclopédique qui regroupe plusieurs histoires de l’éléphant couronné. Ce qui m’a frappé dans l’histoire générale de Babar, outre que ce sont des éléphants habillés, est que Arthur, le frère de Céleste habite avec le couple. Un frère qui habite avec sa soeur mariée était pour moi inconcevable dans ma vision d’enfant.  La vieille dame était aussi une énigme : pourquoi inclure une humaine dans une histoire d’éléphants ? Mais la leçon générale que j’ai retenue de cet album, après visionnage des dessins animés associés reste une phrase prononcée par le vieux Cornélius : « On ne juge pas un livre à sa couverture ». Cela m’a aidé par la suite à mieux choisir mes livres, même si la couverture peut être très attirante !

pique nique souris Kazuo Iwamura

Le pique-nique de la famille souris de Kazuo Iwamura, édition école des loisirs  : Dans cet album japonais, la nombreuse famille souris réalise un pique-nique en extérieur.  J’ai toujours bloqué sur la page des oeufs de grenouilles car pour moi ils ressemblaient à des tuyaux contenant du kiwi (je sais, j’ai l’esprit tordu). Par ailleurs, habiter dans une maison creusée sous un arbre, c’est trop la classe. Cet album a influencé ma passion pour les décors miniatures et par la suite le minimalisme. La famille souris vivait en effet de peu, et de choses qu’ils fabriquaient tous ensemble. La plupart des albums de l’école des Loisirs comprenant des auteurs japonais, je pense que cela a aussi influencé mon attirance pour leur pays. Dans cet album en particulier, ils préparent des Onigiri, boulettes de riz avec des algues, plat typique japonais.

Frisolo pef

Les amours de Frisolo, de Pef, éditions sociales : Cet album raconte, de façon humoristique, comment un taureau du Charolais s’est transformé (habits, chaussures, manière d’être) pour séduire la vache du pré voisin. Spoiler : Ladite vache va finalement préférer l’ancien Frisolo au nouveau. La morale est que devenir quelqu’un d’autre pour séduire n’est pas forcément la meilleure chose qui soit, leçon qui m’a suivie dans toute ma vie amoureuse.

juju bébé terrible

Juju le bébé terrible de Barbro Lindgren, éditions La Farandole : Acheté pour mon frère Julien à la base, aussi doué pour faire les bêtises que Juju, le héros de cette histoire, cet album m’a appris enfant, que l’on peut faire beaucoup de bêtises et être quand même aimé de ses parents. La meilleure histoire est celle du loup qui essaie de bouffer le gamin puis se sauve, tellement Juju est affreux avec lui.

la légende du sapin

La légende du sapin de Thierry Chapeau, éditions Callicéphale (d’après un conte traditionnel alsacien) : L’histoire en lien avec Noël raconte pourquoi le sapin est le seul arbre à garder ses épines/ feuilles en hiver. Ce serait un cadeau du vent lié à la générosité de l’arbre. Ce conte m’avait bouleversée plus jeune, car je m’étais beaucoup identifiée à l’oiseau, le deuxième personnage principal. La leçon que j’en ai tirée tourne autour d’une générosité et bienveillance réciproque : si tu es bon avec les autres, ils le seront avec toi.

Andersen 5 contes

5 contes d’Andersen, Une semaine du petit Elfe ferme l’oeil, éditions Hatier : La nouvelle du vendredi sur le mariage des poupées a bouleversé mon regard sur mes propres jouets. Dans ma tête d’enfant, ils prenaient vie la nuit, une fois que j’étais endormie et vivaient des aventures extraordinaires pour revenir à leur place au petit matin. Je pense que cela a développé mon côté animiste vis à vis des objets, partagée notamment avec Marie Kondo… Je crois aussi aux lutins qui viennent réparer les souliers la nuit, et en ceux qui te piquent provisoirement tes affaires pour fabriquer des meubles… 😉

blondine

Histoire de Blondine, La Comtesse de Ségur, éditions Hatier : cette fable raconte l’histoire de la princesse Blondine, égarée dans la forêt par sa méchante belle-mère, qui se fait adopter par une cour d’animaux parlants. A l’époque, je me suis demandée  comment cette andouille avait réussi à se perdre. Et j’avais fait une fixation sur les lilas, plante récurrente du récit (!).  Blondine, c’est un mélange de Cendrillon, La Belle et la bête, Blanche-Neige et surtout un voyage initiatique. Ce conte évoque le passage de l’enfance à l’adolescence et il reste pour moi plus fort que le récit du Petit Chaperon Rouge. Peut-être un côté princesse inassouvi, allez savoir !

jojo-lapin.jpg

Jojo Lapin d’Enid Blyton, collection bibliothèque mini-rose, éditions Hachette : Du même auteur que Le club des cinq, Le clan des sept et Oui-Oui, j’ai possédé l’intégralité des aventures de ce lapin malin qui s’amuse à ridiculiser les autres animaux. C’était un réel plaisir de deviner les ruses du mangeur de carottes dans chaque histoire. Sa lecture a intégralement changé ma vision des loups et des renards dans les autres récits, à tel point que lorsque je rencontrais un loup, je savais qu’il serait stupide… et le renard plutôt malin. Plus tard, j’ai mis en parallèle les aventures de Jojo Lapin avec les Fables de La Fontaine, et je me suis dit que l’on ne s’en éloignait pas tant que ça.

malheurs de sophie

Les malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur, collection Bibliothèque rose, éditions Casterman Jeunesse : Des bêtises de la pauvre Sophie, puis de ses aventures avec ses cousins et du remariage de son père avec son effroyable belle-mère, j’ai surtout été marquée par des détails curieux. A quel moment on se marie entre cousins ? Sophie se fait martyriser par sa belle-mère et tout le monde trouve ça normal ? Et aussi, faire la charité, c’est bon pour le karma… Très fan de la Comtesse de Ségur, j’ai beaucoup développé un côté vieille France à cause de Sophie et des frangines De Fleurville.

les caprices de gisele

Les caprices de Gisèle, (toujours) de la Comtesse de Ségur, édition Casterman Jeunesse : Gisèle est une enfant capricieuse au grand désespoir de ses parents. Dans la suite, Quel amour d’enfant ! elle gagne en intelligence après s’être mariée. Sa morale : c’est pas bien les caprices,  il faut être gentil dans la vie. Un bel exemple de livre sur les parents dépassés par leur enfant qui a fait écho en moi car… j’étais assez capricieuse petite, et je le suis restée… Mais, j’ai quand même un peu mûri et ce n’est pas avec le mariage, cela s’appelle grandir tout simplement…

L.May_Alcott_les_quatre_filles_du_DR_March

Les quatre filles du Dr March, de Louisa May Alcott, Collection livre-club jeunesse, édition Hemma : La vie de quatre soeurs très différentes pendant la guerre de Sécession aux Etats-Unis en l’absence de leur père, docteur sur le front. C’est le livre qui m’a donné envie d’écrire. J’étais très fan de Jo alias Joséphine, la soeur têtue, casse-cou et écrivain en herbe. J’ai été beaucoup choquée de lire qu’on puisse mourir d’une maladie censée avoir disparu à mon époque. Par la suite, j’ai appris que j’avais une version édulcorée pour enfant et que dans celle pour adultes, la fin est différente (pas ledit décès évoqué plus haut malheureusement). C’est le livre qui m’a aussi appris que la mode est quelque chose de superficiel, et que l’on peut être pauvre et vivre heureux malgré tout.

petiteprincesse

La petite princesse de Francess Burnett, édition Hemma : L’histoire très connue a été adaptée en manga et en BD. Il s’agit d’une petite fille riche éduquée dans un pensionnat anglais dont le père meurt aux Indes. La directrice du pensionnat va par la suite l’utiliser comme domestique pour lui faire rembourser ses dettes. Fan de Francess Burnett dont j’avais aussi lu Le Jardin Secret, ce roman jeunesse m’a appris que l’on peut tout perdre du jour au lendemain, et qu’il faut croire en sa bonne étoile.

ailes noires nuit

Les ailes noires de la nuit, de Jean-Marc Ligny, Collection fantastique, édition Rageot : Mon premier frisson avec une aventure étrange mêlant un garçon qui fait des rêves éveillés très réalistes sur fond de destruction écologique d’un marais. Une dame blanche le guidera dans sa quête, et bon sang, ce que ce fantôme m’a  fait flipper ! Depuis, je crois aux fantômes et le moindre film sur le sujet me provoque des crises d’angoisses !

pantin maléfique_

Le pantin maléfique, R.L. Stine, collection Chair de Poule, édition Bayard Jeunesse : L’histoire d’un garçon qui apprend la ventriloquie avec une poupée possédée. Je n’ai jamais pu regarder des pantins de la même façon ni regarder les films d’horreur en lien avec des poupées possédées après avoir lu ce livre. D’une manière générale, la collection Chair de Poule a été pour moi une manière de me faire peur, de me tester, quitte à en faire des cauchemars. Je dirais que au vu de ma vie d’adulte, c’est aussi un moyen de se tester face à des situations terrifiantes. Il m’a donné le goût du fantastique et les romans de Stephen King.

Quelles leçons tirer de ma bibliothèque ?

J’ai encore d’autres livres dans ma bibliothèque d’enfance, mais ce serait difficile de tous les nommer et cet article est suffisamment long. Voici ce que je retire de tout ça :

Les histoires nous façonnent

A travers les leçons qu’elles nous proposent, ou celles que l’on perçoit, les récits de notre enfance nous permettent de grandir et de nous interroger sur le monde qui nous entoure.

Mes questionnements d’enfant semblent amusants ou anodins au premier abord, mais ils étaient profondément liés à ma vision personnelle de l’univers. Lire a également été une forme d’apprentissage de la vie avec des exemples sur la manière de se comporter ou des idées saugrenues comme le fait que si c’est possible dans un livre, alors c’est possible en réalité.

Ces histoires ont trouvé écho en moi. Elles ne l’ont peut-être pas été de la même manière pour tous. Nous vivons les récits à travers notre prisme personnel, qui évolue au fil du temps. Nous grandissons, nous relisons ces histoires et nous les comprenons parfois différemment au vu de nos expériences passées.

Les récits d’enfant influent nos choix littéraires d’adultes

Si je n’avais pas lu de classiques britanniques enfant, aurais-je la même passion pour les auteurs anglais aujourd’hui ? Idem pour le fantastique, la littérature japonaise et les intrigues comportant une héroïne courageuse et non un héros.

Si aujourd’hui je lis Haruki Murakami, Stephen King, Jean-Laurent Del Socorro ou encore Jane Austen, c’est grâce aux récits de mon enfance. Y compris sur la forme : Albums, contes, mini-romans m’ont conduit aux romans et nouvelles. Cela aurait peut-être été différent si je m’étais concentrée sur les Bande-dessinées, mais ce n’était pas le type de livre que je pouvais trouver facilement à la maison.

Le raccourci semble rapide, et peut-être que je me trompe, mais quand je vois certaines similitudes de récits entre ce que je lisais enfant et ce que je lis adulte, j’ai de quoi m’interroger.

Il est important de bien choisir ce qu’on va lire à son enfant

Choisir ce qu’on va proposer à ses enfants, ou les laisser aller vers ce qui les intéresse, je n’ai pas la méthode parfaite.

Tout ce que je sais, maintenant adulte, c’est qu‘il est important de discuter avec ses enfants sur ce qu’ils ont compris d’une histoire. Pour des détails anodins comme des oeufs de grenouilles tuyaux de kiwi, ou plus important avec le mariage entre cousins pour préserver l’héritage familial, il me semble fondamental d’expliquer ces détails pour recontextualiser ces romans d’une autre époque.

Par ailleurs, même si certains romans dit « jeunesse » sont synthétisés pour ce public, je trouve dommage de les tronquer. C’est mentir au lecteur que de lui servir une version édulcorée d’un récit déjà existant (poke disney). Mon enfant intérieur, trompé par cette manoeuvre, a depuis envie de relire mais en version intégrale certains classiques comme Les filles du Docteur March se marient ou, La petite princesse. La question a se poser concerne alors plutôt l’âge requis pour certaines histoires qui n’est parfois pas celui indiqué par les éditeurs, mais plus élevé.

Enfin, nous ne sommes pas obligés d’imposer nos lectures d’enfance à nos enfants. Elles relèvent souvent d’un autre temps. Autant les garder pour soi, par nostalgie.

Et toi ? Quelle est la bibliothèque de ton enfance ? Que t’as-t-elle apprise sur toi ou l’univers ? A-t-elle influencé des choix littéraires ? Dis-moi tout en commentaire 😉 

Boîte à musique et doudous,

A.Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Mini-bilan 2019 et projets 2020 pour le blog

A l’aube de 2019, je me suis dit qu’un petit bilan s’imposait sur les trois mois d’existence de ce blog, mais aussi mes envies et perspectives à son sujet pour l’année 2020. C’est parti mon kiki !

Trois mois d’existence…6 ans d’expérience !

Certes, Lestribulationsdemisschatterton est récent mais il est l’aboutissement de 6 ans « d’errances bloggesques ».

Je n’ai pas trop l’habitude de m’épancher sur internet car je pense que cela ne passionne personne. Cependant, il m’a semblé intéressant de  vous expliquer comment est né ce projet.

Il y a 6 ans, je venais de décrocher un travail dans une bibliothèque jurassienne et j’avais envie d’avoir un hobby littéraire. J’ai créé le site Portdragon.fr avec mon compagnon de l’époque. Il s’agit d’un site sur le médiéval-fantastique regroupant des articles sur la littérature, la cuisine, les jeux de société, des interviews d’artistes. Je gérais les articles et lui s’occupait de la partie graphique et technique du site. Ce projet m’a permis de mettre un doigt dans l’univers du blog, mais aussi de m’ouvrir des portes et de découvrir des communautés, des gens sympas… et surtout de sortir de ma timidité. Il est toujours plus facile d’aller voir un artiste ou un auteur pour lui dire que tu aimes son travail et que tu aimerais bien en savoir plus sur comment il procède, si tu lui proposes d’écrire un article pour en faire sa promo. Du moins, cela a été mon moteur.

Puis, j’ai découvert la communauté steampunk au hasard des rencontres et je suis devenue chroniqueuse pour le site French-Steampunk.fr. J’ai écrit pas mal d’articles sur les costumes et quelques chroniques littéraires. L’ambiance était différente : d’écrire seule dans mon coin, j’ai découvert le travail en équipe. Dans le comité de rédaction, il y avait une entraide sur l’écriture, la programmation des articles pour améliorer la fréquentation du site, une concertation. A un moment donné, j’ai même assuré l’interim de la rédac-chef et accédé à une autre forme de travail : réaliser une programmation d’articles pour l’équipe, assurer une veille sur les événements liés au steampunk, motiver les troupes, réaliser une charte de rédaction, réfléchir à une ligne éditoriale…

En parallèle, j’ai commencé à développer mon personnage steampunk : Miss Chatterton la bibliothécaire de l’extrême. J’ai créé une page facebook, où j’ai commencé à écrire ses aventures pour lui donner de la consistance. J’ai fait aussi réaliser un costume que je porte encore aux conventions auxquelles j’assiste, afin de l’incarner.

Ma vie a changé brutalement quand j’ai fait un burn out à cause de mon travail. A trop s’investir professionnellement, surtout dans un domaine qui est aussi un hobby, on en oublie de prendre soin de soi. J’ai donc demandé un congé sabbatique et j’ai déménagé à Lyon où je ne voulais plus entendre parler de livres, de bibliothèques et ce qui va avec.

Pendant deux mois, je me suis demandée ce que j’allais faire de ma vie. Et petit à petit, l’idée m’est venue de donner de retourner vers Miss Chatterton.

Facebook a beau être un réseau social efficace, je voulais un site à moi, pour parler d’elle et apprendre à gérer le côté technique de wordpress. J’avais accumulé assez d’expérience en blogging. Je me suis dit qu’il était temps de faire entendre ma voix, plutôt que de me cacher derrière la ligne éditoriale d’autres sites et de me recentrer uniquement sur les sujets que j’apprécie.

Ainsi est né Les tribulations de Miss Chatterton. C’est plus qu’un complément à l’histoire de mon personnage imaginaire. J’y ai ajouté ce qui me passionne depuis toujours (et qui restait caché des mes cartons à projets) : les ateliers d’écriture, mes propres essais d’écriture, des chroniques littéraires détaillées, des jeux autour de l’écriture, des rencontres d’auteurs, etc…

Ce site est une manière d’exprimer mon amour pour la littérature, un guide pour ceux qui aimerait découvrir l’univers littéraire tout en sortant des sentiers battus, et une forme de reconstruction personnelle.

Pour le moment nous en sommes à 6 abonnés wordpress et 145 abonnés facebook pour seulement 3 mois d’existence ! Je ne cours personnellement pas après le succès vu que ce n’est pas le but de ce blog, mais je trouve cela encourageant pour un premier démarrage.

Jusqu’à présent, je me suis beaucoup concentrée sur les chroniques de livres et challenges de lecture mais j’espère faire évoluer favorablement le blog en 2020 pour au moins remplir un peu plus les autres rubriques !

Quoi de neuf en 2020 pour le blog ?

Comme j’ai tendance à partir dans tous les sens (Il n’y a qu’à voir mon implication sur Portdragon.fr pour s’en rendre compte…), je me suis dit que j’allais apprendre de mes erreurs et proposer peu d’éléments nouveaux, mais les faire bien.

Au niveau des contenus 

J’ai pour projet de remplir la rubrique « Questions existentielles » avec des réflexions moins littéraires, parfois liées à l’actualité sans pour autant tomber dans le politique. Cette rubrique est une forme de fourre-tout, où j’ai envie de vous faire part de mes interrogations face au monde et de vous inviter à vous interroger également, sans être pour autant juge.

La rubrique « Le roman de Miss Chatterton«  a été délaissée un peu depuis le début du blog. J’ai un projet d’écriture avec Pedro de la Vega, un ami qui fait du steampunk lui aussi, pour croiser les aventures d’Amélia Chatterton avec celles de son personnage. Ce sera lié à Cthulhu mais je n’en dirai pas plus…

J’ai envie de créer mon propre challenge lecture. J’étudie ceux existant pour le moment afin d’en comprendre les mécanismes et j’ai déjà quelques idées de thèmes qui n’ont pas été abordés jusqu’à présent. 😉

Je vais tenir un journal de mes lectures de l’année 2020 pour vous proposer un bilan l’année prochaine de mes tops niveau lecture. Je n’ai pas eu l’occasion de le faire cette année et il ne m’a pas semblé intéressant d’en faire un juste pour 3 mois.

Au niveau de la communication du blog

Je vais acheter un nom de domaine chez un hébergeur qui n’est pas wordpress. Pour ceux qui viennent consulter mon blog depuis facebook, c’est assez compliqué car la plateforme n’accepte pas que je mette directement les liens URL de mes articles dans des post, ni même renseigner l’URL de mon site internet. Je suis considérée comme un spam qui ne « respecte pas les standards de la communauté ». Après recherches sur des forums, questions à des amis informaticiens et dialogues infructueux avec Facebook, il s’est avéré que les algorithmes de Facebook me considéraient comme un spam car j’utilise un compte wordpress gratuit sans hébergeur. Ainsi, il me sera plus facile de communiquer sur mon blog et d’envoyer les informations à l’ensemble de mes abonnés.

Au niveau de ma vie de lectrice

J’ai envie de rejoindre une communauté littéraire pour discuter en live de mes lectures. Je suis déjà membre de Babelio, et du PLIB (et de son Discord), et j’échange parfois avec le peu d’abonnés que j’ai. J’aimerais à terme rencontrer des blogueuses ou des lectrices tout simplement, dans ma ville autour d’un apéro ou d’une tasse de thé pour parler bouquins. Ceci est un appel du pied !

Je souhaite remplacer ma veille facebook par une veille littéraire. J’ai remarqué que j’étais devenue accro à facebook depuis mon burn out et que ce n’était pas ce qui m’enrichissait le plus dans la vie, d’autant que je ne supporte plus les publicités ciblées qu’il propose. J’aimerais trouver quelque chose de similaire qui en même temps, me propose des lectures ou des articles de blog intéressants. Pour le moment, je suis les fils d’actus de wordpress liés à mon blog, mais si vous avez des idées, je suis preneuse !

Je veux lire plus et terminer ma PAL avant le festival des Imaginales de 2020. Pari lancé avec une amie en mai dernier, j’ai bien entamé mes livres. Il me reste une étagère et demi pleine et je me suis interdite d’acheter de nouveaux livres d’ici là. Mais c’est compliqué quand vous êtes juré du PLIB et que vous avez accès à des livres numériques gratuits…

Voilà pour les projets de l’année. J’espère tous les tenir et continuer à progresser dans ma manière d’écrire mes articles. Si vous avez des envies sur ce blog, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire ! 😉

Je vous souhaite en tout cas, une très belle année 2020, pleine de lectures et de projets intéressants.

A. Chatterton

Publié dans On joue ?

Prix littéraire de l’imaginaire Booktube 2020 #PLIB2020: Mon expérience de jurée #2

Le 17 novembre, les résultats des 20 livres sélectionnés pour le prix sont tombés, l’occasion pour moi de revoir mes pronostics et de vous parler de la suite des événements…

Le vote des 20 tu approuveras…même si tu n’aimes pas le résultat !

Sur l’ensemble des 20 sélectionnés après le vote, j’ai retrouvé 6 de mes choix initiaux (petit récap ici pour ceux qui n’ont pas suivi). Ce n’est pas triste, je n’ai pas eu tout juste du premier coup, mais c’était sympa de réaliser des pronostics.

Voici les grands gagnants de la présélection :

Je suis un peu déçue de l’apparition de certains livres dans ce classement. Bien que le prix ne soit pas uniquement orienté livres adultes, j’ai une nette préférence pour cette littérature et certains choix me semblent un peu puérils comme Wicca.

Je n’approuve pas non plus quelques livres adultes qui ont déjà été mis souvent en lumière dans des défis lectures ou par certains éditeurs.

A mon sens, cela fait de l’ombre à quelques pépites qui auraient pu gagner en notoriété. Par exemple, Magic Charly a été beaucoup cité ces derniers temps dans les salons jeunesse et dans le Pumpkin Autumn Challenge. Idem pour Engrenages et Sortilèges qui a gagné déjà quelques prix, même si j’apprécie beaucoup Adrien Tomas.

Mais bon, il faut jouer le jeu, et c’est déjà pas mal de participer à un prix sur la littérature de l’imaginaire. Pour le moment, malgré les demandes, les organisatrices n’ont pas la possibilité de réaliser un prix adulte et un prix jeunesse. Peut-être dans les années à venir s’il prend de l’ampleur. Il n’en est qu’à sa troisième édition.

Mes chouchous qui sont restés du vote initial

Comme je le disais, seulement 6 livres sont restés de ma première sélection. Les voici :

Je pense réaliser une chronique de chacun d’ici mars, puis aviser de réaliser celles des romans de mon pronostic des 5 vainqueurs de la dernière sélection. Pour les résumés, je vous renvoie à ma première chronique de jurée du PLIB. 🙂

Sur le papier, en tant que juré, nous nous sommes engagés à réaliser seulement des articles sur les 5 finalistes. Mais j’ai envie d’aller plus loin… 😉

Mon pronostic sur le top 5

Compliqué de se prononcer sur le vainqueur…

je suis fille de rage #plib2020Personnellement, je pencherais fortement pour Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro car je suis une groupie incontestée de son style d’écriture incisif et des thèmes qu’il aborde (souvent sur la révolte intérieure/extérieure).

Cependant, puisqu’il faut un top 5, car en mars, nous devrons voter à nouveau pour élire ces 5 élus, je proposerais les livres suivants :

Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro : Parce que Jean-Laurent ! Et qu’il s’agit d’une histoire de liberté sur fond de réalité historique.Les noces de la renarde #plib2020

Les noces de la renarde de Floriane Soulas : Floriane est la grande vainqueure du Prix Imaginales des Lycéens de 2019 et elle était déjà dans le top 5 du PLIB 2019. Et bon, c’est une de mes auteures préférées 🙂

Le phare et le corbeau de Rozenn Illiano : Curieusement, c’est un livre qui semble faire grand bruit depuis un moment tant par son intrigue que par son style d’écriture. Et même si je ne l’ai pas encore lu, il s’annonce prometteur.

Mers mortes wellensteinMers mortes d’Aurélie Wellenstein : Aurélie était aussi dans le top 5 du PLIB 2019, et le sujet écologique qu’elle aborde dans ce roman de science-fiction est très contemporain.

Lames vives d’Ariel Holtz : Ariel était le grand gagnant du PLIB 2018 avec le tome 1 de ses Soeurs Carmines, dont il faudra que je vous parle un jour. Deux de ses livres étaient dans la sélection de cette année. Celui-ci fera sans doute mouche, et c’est un autre de mes auteurs préférés pour son humour noir.ariel holtz lames vives

Et j’ajouterais  deux optionnels parce que j’hésite pas mal :

Sortilèges et engrenages d’ Adrien Tomas : Adrien est un auteur de médiéval-fantasy pour adultes reconnu. Ici, il signe un roman steampunk jeunesse qui a gagné déjà des prix. Une valeur sûre donc (même si oui, j’ai taclé plus haut sa sélection).

Chroniques des cinq trônes, Moitié d’âmes, d’ Anthelme de Hautecorne : Anthelme avait surpris tout le monde avec son premier livre Journal d’un marchand de rêves, lauréat du prix imaginales 2017. Il revient ici avec un roman young adult sur la magie avec son style d’écriture inimitable.

What’s next ?

Je vais lire la plupart des titres proposés dans cette grande sélection et en chroniquer certains. Je ne promet pas de tout lire, mais au moins ceux que je possède déjà et ceux qui me font envie. J’ai déjà commencé avec Les Héritiers d’Higashi de Clémence Godefroy que vous pouvez retrouver dans ma rubrique Lectures avec les autres chroniques à venir sur le PLIB.

Pour cela, les organisateurs du PLIB mettent à la disposition des jurés des ebooks que les éditeurs partenaires ont bien voulu prêter. Sinon, nous pouvons pratiquer l’échange de livres physiques, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de regarder son fonctionnement de plus près.

Nous avons la possibilité de discuter de nos livres dans le cadre de Lectures Communes organisées, et d’échanger avec les organisateurs sur un Discord spécifique en cas d’interrogations sur le PLIB.

J’ai aussi envie d’interviewer certains auteurs ! Pour cela, il suffit de s’inscrire à un tableau d’interview créé par les organisateurs et ceux-ci nous mettent en relation avec les écrivains concernés, notamment lors du Salon du livre jeunesse de Montreuil. L’interview peut être écrite ou en vidéo. Attendez-vous donc à des surprises !

La suite au prochain épisode ! 😉

Plume et encre,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Prix littéraire de l’Imaginaire Booktube 2020 #PLIB2020 : Mon expérience de Jurée #1

Ayant découvert le PLIB aux Imaginales d’Epinal en mai dernier, je me suis dit cette année : pourquoi ne pas participer en tant que Jury ? Une inscription et une sélection plus tard…Bim ! J’y suis ! Mais ça veut dire quoi être Jury du PLIB 2020 ?

Bloggueuse littéraire tu seras !

Certes, Les tribulations de Miss Chatterton est un blog récent, et j’avais peu de chroniques littéraires à mon actif dessus (même si ce n’est pas le cas ailleurs car j’écris pour d’autres sites comme French-Steampunk.fr et Portdragon.fr), mais visiblement, ce que j’avais publié a dû suffire pour ma sélection en tant que jurée.

Nous sommes 185 jurés pour cette troisième édition du prix et c’est quand même pas mal ! Les profils sont variés mais on compte beaucoup de blogs, bookstagram et booktubes féminins. Je crois que je n’ai vu qu’un seul juré masculin, il s’agit de Secret Grenier.

Les organisateurs sont au nombre de 9 et sont aussi bloggueuses ou booktubeuses, la plupart bénévoles, et tout est au top niveau planification.

Chaque Juré reçoit un petit guide du bon juré et des vidéos sympathiques qui expliquent les différentes étapes du prix. Bref, quand on débute, c’est génial.

Sur la durée, tu t’engageras !

ça y est, vous êtes juré ! Que se passe-t-il ensuite ?

Passé les vidéos de félicitation et d’organisation du prix, on vous explique qu’être juré, ce n’est pas une petite affaire !

Outre la sélection de titres (124 en tout !), il faudra aussi lire et chroniquer les 5 livres de la sélection finale sur votre blog, booktube ou bookstagram.

En échange, les orgas se débrouillent pour trouver certains titres en version numérique, voire papier si les maison d’édition participantes sont généreuses, afin de vous aider dans cette tâche et ne pas vous ruiner. Mais en majorité, il vous faudra vous débrouiller pour trouver les romans. Le prix est jeune, et bon, les bibliothèques municipales pourront aussi vous filer un coup de pouce !

Le PLIB relaie aussi vos articles de blog ou vidéo sur leur site et youtube, ce qui peut être intéressant pour quelqu’un qui souhaite avoir un peu plus de visibilité. En parallèle, cela met en valeur auteurs et éditeurs participants à faire connaître leur livre et le PLIB à gagner en notoriété.

Pour finir, on vous propose des challenges de lecture sur Discord pour égrener les étapes du prix, comme le Tournoi des élites. Cela vous permet de rencontrer de nouvelles personnes, qui comme vous, aiment débattre littérature autour d’une tasse de thé.

20 titres tu choisiras… parmi une sélection de 124 titres !

Pour ma candidature en tant que jury, j’ai proposé trois titres de littérature de l’imaginaire pour adultes et adolescents, qui se sont ajoutés à la longue liste de 124 titres.

Comme cette année est placée sous le signe du Japon (ne me demandez pas pourquoi, j’ai un pressentiment), j’ai proposé :

  • Dans l’ombre de Paris de Morgan of Glencoe, éditions ActuSF
  • Les héritiers d’Higashi de Clémence Godefroy, éditions du Chat Noir
  • Les noces de la renarde de Floriane Soulas, éditions Scrinéo

Puis, entre le 8 et le 15 novembre, j’ai dû voter pour sélectionner 20 titres parmi une belle sélection !

La tâche n’a pas été facile car beaucoup de romans étaient intéressants.

Je ne vous cache pas que j’ai fait une seconde liste pour moi-même afin d’y revenir plus tard car ce prix m’a permis de découvrir des romans vers lesquelles je ne me serais pas dirigée au départ.

Comment j’ai choisi ? 

Un peu par goût de lecture : j’apprécie les romans gothiques, steampunk, où il y a de la magie, du thriller. Et certaines thématiques qui me tiennent à coeur : le voyage dans le temps, Londres, les héroïnes badass, le japon, le futur robotisé…

Un peu par connaissance de certains auteurs et de leur plume excellente : Ariel Holtz, Jean-Laurent Del Socorro, Floriane Soulas…

Un peu parce que j’avais déjà certains titres et qu’ils étaient sur ma PAL.

Un peu par envie de découverte et d’élargir mes horizons

Et surtout en lisant tous les résumés des romans présents dans la sélection pour me faire une idée sur ceux que je ne connaissais pas.

Bref, voici la liste des titres pour lesquels j’ai voté, en espérant les retrouver par la suite dans la sélection officielle, à l’issue du vote de l’ensemble des blogueuses inscrites :

agravalle ou l'envers du temps #PLIB2020

Agravelle ou l’envers du temps, Maxime Herbaut, Editions Inceptio, #ISBN9782490630240

Résumé : N’avez-vous jamais rêvé de remonter le temps ? D’avoir la chance de tout recommencer ou de revivre ne serait-ce qu’une partie de votre vie différemment ? L’Alecton est votre chance ! À la veille de votre mort, trois tickets pour l’Alecton vous sont offerts. Trois chances de refaire le voyage de votre vie. Trois chances de gommer à tout jamais vos amertumes. Lucien Agravelle est un de ces heureux élus. Alors qu’il se rapproche inexorablement de la fin, aigri par la vie et alourdi de ses trop nombreux regrets, ces fameux tickets lui sont offerts. Seulement il ne soupçonne pas quelle merveilleuse opportunité lui cela représente… Thématique : Voyage dans le temps, Young Adult

Aiden Jones La marque #PLIB2020

Aiden Jones Tome 1, La Marque de Catherine Loiseau, Au Loup Editions, #ISBN9791093950730

Résumé : Londres, 1880, quelques décennies après l’invasion de la ville par des elfes, dragons et fées. Ces êtres magiques ne furent vaincus qu’au prix d’une guerre dévastatrice menée par les Magiciens du Collegium. Aiden Jones est chasseur de critters, ces lutins, gnomes et autres pixies qui infestent encore les quartiers de Londres. Doté de pouvoirs magiques latents, il rêve d’entrer à son tour au Collegium qui forme les magiciens de la Reine Victoria. La possibilité d’activer ses pouvoirs semble enfin à portée de main lorsqu’il apprend qu’une prime exceptionnelle sera accordée pour la capture d’un essaim de critters. Sa quête le mène alors dans les beaux quartiers où il croise la route de Grace Fairchild, une jeune noble qui va lui proposer un pacte inattendu. Une rencontre qui le mènera peut-être plus loin encore que ce qu’il avait prévu…Thématique : Magie, steampunk, Londres, Young adult.

Cassylyna #PLIB2020

Cassylyna Tome 1, de S.A. William, Livr’S éditions, #ISBN9782379100284

Résumé : Mourir bêtement, cela peut arriver à tout le monde. Mourir et devenir par obligation la formatrice de Nécromants débutants, c’est déjà moins anodin. Difficile d’endosser le rôle de l’héroïne quand on se fout royalement du bonheur des autres. Cassylyna n’a rien d’une sauveuse et pourtant, elle va devoir se montrer à la hauteur ! Soutenue par un acolyte spectral inattendu, elle fera la connaissance d’étranges alliés qui l’aideront à accomplir sa mission. Avec des pieds de plomb, elle se laissera flotter dans une aventure hors du commun peuplée de fantômes. Elle a passé sa vie à les éviter, elle passera sa mort à les aider ! Thématiques : fantômes, ange-gardien, anti-héroïne, Young adult

chevauche-brumes #plib2020

Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éditions Mnémos, #ISBN9782354087098

Résumé : « Au nord du Bleu Royaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer. Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier. La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s opposer à ce fléau. Épaulée par des cavalières émérites et un mystérieux mage chargé d’étudier le phénomène, la troupe s’enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenue à la vie. Tous, de l’intendant au commandant, pressentent qu’ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leurs actions dépendra le destin du royaume. Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, ces femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace. En seront-ils capables ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue. » Thématiques : De cape et d’épée, Magie, Adulte.

moitié d'âme chronique des 5 trônes #PLIB2020

Moitié d’âme, Chronique des cinq trônes tome 1, Anthelme de Hautecorne, Gulf Stream éditeur,  #ISBN9782354887117

Résumé : La mägerie n’obéit qu’à un seul principe : elle ne peut s’exercer qu’à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l’époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l’aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l’esprit torturé. Épris l’un de l’autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l’hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l’Hiver. Mais l’équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l’un et l’autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ? Thématiques : Magie, réincarnation, Young Adult

Chroniques d'un Shinigami ordinaire #plib2020

Le Kistune, Chroniques d’un Shinigami ordinaire, Rohan Lockhart, éditions MxM Bookmark, #ISBN9782375748428

Résumé : « Il existe un monde caché aux yeux de tous. » Kaoru vit un quotidien des plus rangé. Entre sa dernière année de Lycée, son amitié fusionnelle avec Shiro et ses petits problèmes de sommeil, tout se passe pour le mieux. Et ce Tanuki devant les grilles du lycée ? Une simple hallucination. Rien qui ne pourrait bouleverser sa petite vie tranquille. Enfin, ça, c’était avant que sa route ne croise celle d’un énigmatique étranger en kimono. Alors quand ce dernier lui annonce qu’il est un Shinigami, sa vie bascule. Un Dieu de la mort. Rien que ça. À partir de maintenant, son quotidien sera rythmé par sa formation de futur Shinigami. Yokai, monstre à chasser, mystère à élucider… Rien ne sera plus jamais pareil. Plongé dans un monde qu’il n’aurait pas soupçonné, et épaulé par son meilleur ami et son nouveau mentor, Kaoru se surprend à découvrir un nouvel univers, empli de magie et de beauté. Suivez les aventures (pas si) catastrophiques de Kaoru, apprenti Shinigami, et de ses premiers pas dans le monde surprenant des Yokais. Thématiques : Japon, Yokai, mort, esprits, young adult

dans l'ombre de paris #plib2020

Dans l’ombre de Paris, Morgan of Glencoe, éditions ActuSF, #ISBN9782366294750

Résumé : « Depuis des siècles, les humains traitent les fées, dont ils redoutent les pouvoirs, comme des animaux dangereux. Lorsque la princesse Yuri reçoit une lettre de son père lui enjoignant de quitter le Japon pour le rejoindre, elle s’empresse d’obéir. Mais à son arrivée, elle découvre avec stupeur qu’elle a été promise à l’héritier du trône de France ! Dès lors, sa vie semble toute tracée… jusqu’à ce qu’une femme lui propose un choix : rester et devenir ce que la société attend d’elle ou partir avec cette seule promesse : « on vous trouvera, et on vous aidera. » Et si ce « on » était la dernière personne que Yuri pouvait imaginer ? » Thématiques : Japon, Paris, magie, féminisme, young adult

Fingus Malister #plib2020

Fingus Malister, Ariel Holzl, Rageot éditions, #ISBN9782700273786

Résumé : « « Préparez une soupe de mandragore avec 120 g de sève de mandragore et 80 g d’or des fous. Mélangez les ingrédients dans un bocal à élixir et faites mijoter une journée à feu follet. Une fois la soupe terminée, il suffit de la répandre sur tout cadavre frais pour qu’il revienne à la vie en quelques minutes. Et le rituel de zombification est accompli ! » Apprenti seigneur maléfique, Fingus Malister sait comment il va éblouir les jurés de sa future académie de magie. Mais il a besoin de l’aide d’une sorcière plus têtue que lui… » Thématiques : Mort, sorcière, magie, apprentissage, young adult

je suis fille de rage #plib2020

Je suis fille de rage, Jean-Laurent Del Socorro, éditions ActuSF,  #ISBN9782366294774

Résumé : 1861 : la guerre de Sécession commence. À la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes… Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile. Thématiques : Histoire de l’Amérique, Esclavage, Mort, Adulte

L'apprentie Faucheuse #plib2020

Rouge noir et sang de corbeau, L’apprentie faucheuse tome 1, Justine Robin, édition le Héron d’Argent, #ISBN9791094173374

Résumé : « Aujourd’hui, je suis morte. » Amélia Pratt était une simple domestique, pauvre et sans avenir. Mais par une froide nuit d’hiver de l’année 1850, un homme la précipite dans la mort. Elle renaît alors sous les traits de Red Death, l’une des sept petites faucheuses. Désormais, son rôle est de pourchasser les esprits errants et les fantômes. Et à ce petit jeu-là, elle est la meilleure ! Pourtant, elle n’a pas choisi l’Ankou le plus docile pour la seconder dans sa tâche. En effet, le beau Rain n’est autre que son propre meurtrier, désormais contraint de lui obéir pour l’éternité… Entre complots, dangers et trahisons, parviendra t-elle à accomplir son rêve : devenir la prochaine Grande Faucheuse du Sanctuaire de la Mort ? Thématiques : Mort, vie après la mort, Thriller fantastique, apprentissage, Young Adult

L'arrache mots #plib2020

L’arrache-mots, Judith Bouilloc, Hachette éditions, #ISBN9782016270080

Résumé :  La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie. Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale ! Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait. Thématiques : Méta-littérature, magie, Young-adult.

le démêleur de rêves #plib2020

Le démêleur de rêves, Carina Rozenfeld, éditions Scrinéo, #ISBN9782367407173

Résumé : Sur Sédora, comme sur les 101 planètes habitées par l’humanité et reliées entre elles par le Fil, plus personne ne sort de chez soi. La population a les yeux rivés sur ses écrans… en particulier sur le programme des Démêleurs de rêves. Neven est un jeune Démêleur : il met en scène les songes des Rêveurs et les diffuse au grand public. Il est aussi le plus célèbre et chacun de ses films est attendu par des milliards de spectateurs à travers la galaxie. Comme tout le monde, il vit une existence recluse et répétitive, jusqu’au jour où un ancien Démêleur, GuidéOnn, le contacte afin de récupérer les rêves du sujet 1110. Qui est ce Rêveur 1110 ? En quoi est-il si particulier ? Quel mystère se cache dans ses songes ? Sa soif de réponses pousse Neven à briser sa routine, et à oser faire ce que l’humanité a oublié depuis longtemps : quitter son monde, emprunter le réseau de Fil, afin de découvrir l’univers et la vérité… Thématiques : Onirisme, Science-fiction, thriller fantastique, young adult.

les 7 vies de léo Belami #plib2020

Les sept vies de Léo Belami, Nataël Trapp, édition Robert Laffont CollectionR, #ISBN9782221242766

Résumé : Demain je vais mourir… et ce ne sera pas la première fois. Léo, 17 ans, jeune homme solitaire et sans histoires, compte les heures avant la fin des cours. Il se prépare pour la fête du lycée, organisée cette année en hommage à Jessica Stein, une élève assassinée trente ans auparavant. Mais lorsqu’il se réveille le lendemain matin, c’est dans la vie d’un autre, dans la maison d’un autre… en 1988. Au gré d’allers-retours entre 1988 et 2018 dans des corps différents, Léo va tout tenter pour empêcher ce meurtre et découvrir l’identité du tueur. Pourra-t-il changer le destin ? À la croisée de Riverdale et de Stranger Things, Les 7 Vies de Léo Belami est un thriller dont vous ne ressortirez pas indemne ! Thématiques : Mort, réincarnation, Thriller fantastique, voyage dans le temps, young adult

Les affamés #plib2020

Les affamés, Silène Edgar, édition J’ai Lu, #ISBN9782290163993

Résumé : Auteur à succès, Charles noie son ennui dans l’alcool, le tabac, la bonne chère et les conquêtes faciles. Un style de vie proscrit depuis que les Lois de la Santé ont mis le pays au régime sec : travail et nourriture saine pour tous, sport obligatoire et interdiction formelle de nuire à sa santé. Mais Charles est adulé par les foules, alors on le laisse faire… jusqu’au jour où un politicien aux dents longues décide de censurer la production littéraire. Commence alors pour l’écrivain une descente aux enfers qui lui donnera à voir l’envers du décor de cette société prétendument idéale. Thématiques : Méta-littérature, Science-fiction, Adulte.

Les aventures occultes de Lady Bradsley #plib2020

Les aventures occultes de Lady Bradsley, 1904-1916, Olivier Saraja, édition 38, #ISBN9782374536736

Résumé : Lady Bradsley est une jeune veuve douée de talents particuliers : elle parle aux morts, elle décrypte les souvenirs qui imprègnent les lieux qu’elle visite. Que ce soit au service de la Couronne britannique, du British Museum ou encore pour ses intérêts personnels, elle sillonne le monde du début du XXe siècle, en proie aux rivalités coloniales entre l’Angleterre, la Belgique et la France, pour résoudre les mystères occultes qui s’offrent à elle. Mais tandis que le spectre de la première guerre mondiale se profile, comment gérera-t-elle sa malédiction personnelle ? En effet, Lady Bradsley est elle-même hantée par Henry, le fantôme de son mari, dont l’amour est si fort qu’il transcende les frontières entre les mondes. Thématiques : Londres, fantômes, occultisme, Young Adult.

Les héritiers d'Higashi #plib2020

Okami-Hime, Les Héritiers d’Higashi tome 1, Clémence Godefroy, éditions du Chat Noir,#ISBN9782375681084 

Résumé : Il y a bien longtemps à Higashi, les différentes lignées de bakemono, ces humains porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables, vivaient en harmonie. Mais la guerre les a décimés, et depuis un siècle le clan Odai et les descendants des renards règnent sans partage sur l’archipel, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé. Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, se soucie bien peu de ces légendes. Pleine d’énergie mais peu disciplinée, elle aimerait surtout faire ses preuves au combat. Jusqu’au jour où ses supérieures lui assignent une mission très spéciale : partir au service d’un clan prestigieux dans le nord du pays et veiller sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse exilée qui cache un lourd secret. Thématiques : Japon, Yokaï, steampunk, magie, Guerre, Young adult

Les noces de la renarde #plib2020

Les noces de la renarde, Floriane Soulas, édition Scrinéo, #ISBN9782367407043

Résumé : 1461, Japon. Hikari, une mystérieuse jeune femme, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux de la province d’Izumi. Fascinée depuis toujours par les humains, elle s’intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et plus particulièrement à Jun, l’un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan… 2016, Tokyo. Depuis toujours, Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les yokaï, esprits et monstres du folkore japonais. Solitaire à cause de ce don qu’elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société. Jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves et que Natsume, une fille de sa classe, l’entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale… Deux univers qui se croisent, deux destins qui s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation. Thématiques : Japon, Yokaï, esprit du Renard, Liberté, Féminisme, Young adult.

Les nocturnes #plib2020

Les nocturnes, Tess Corsac, Lynks éditions, #ISBN9791097434274

Résumé : Un nom, un bloc, une couleur d’uniforme : Rouge ou Vert. Ce sont les seules informations dont disposent les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If, entrés dans l’institut sans le moindre souvenir et sans opportunité de sortir. Natt Käfig est un Rouge du bloc 3A. Il est le dernier à avoir vu Laura, une Verte, avant sa mystérieuse disparition. Il se fait approcher par un groupe d’élèves… Qui sont ces  » Nocturnes  » qui ont besoin de son aide et qui pensent que Laura avait découvert les raisons de leur présence dans l’institut ? Rouges et Verts vont devoir collaborer pour percer le secret de la Croix d’If et échapper à l’administration. Y parviendront-ils en apprenant qu’ils sont prisonniers pour des motifs différents ? Thématiques : thriller fantastique, asile psychiatrique, Young Adult.

Rivages #plib2020

Rivages, Gauthier Guillemin, éditions Albin Michel, #ISBN9782226443762

Résumé : On l’appelle le Voyageur. Il a quitté une cité de canalisations et de barbelés, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n’a de cesse de dévorer la forêt. Sous la canopée, il s’est découvert un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre. Un jour, il atteint un village peuplé par les descendants de la déesse Dana, une communauté menacée par les Fomoires, anciennement appelés “géants de la mer”. Là, il rencontre Sylve, une étrange jeune femme au regard masqué par d’impénétrables lunettes de glacier. Pour rester avec elle, dans ce village normalement interdit aux Humains, le Voyageur devra mériter sa place. Thématiques : Réincarnation, Anticipation, Magie, Adulte.

Vous avez vu ? J’ai réussi à recaser mes trois titres proposés en présélection ! Pas folle la guêpe ! Et d’autres jurés, qui ont senti comme moi ce japon très présent ou ces histoires liés aux esprits avaient aussi proposés des titres liés à cette thématiques. Donc, je les ai rajoutés…

En relisant ma liste, je me rends compte aussi que de nombreux livres parlent de la mort ou des esprits. Sans doute un choix inconscient lié à mon goût pour l’occultisme, allez savoir ! 😉

Et après cette sélection, il se passe quoi ?

A partir du 17 novembre sera annoncé la sélection officielle du PLIB suite aux votes de l’ensemble des jurés.

Puis en mars, nous aurons 5 finalistes à l’issue des délibérations…et il n’en restera qu’un comme dans Highlander !

D’ici là, je vous retrouverai pour un nouvel article sur « Ma vie de Jurée PLIB2020 » et des chroniques littéraires autour des romans sélectionnés.

J’espère vous avoir donné envie de lire de nouveaux romans et agrandir votre PAL… La mienne est déjà sur le point de s’effondrer !

A bientôt pour de nouvelles lectures ! 😉

Moi, je vais me remater la première saison d’Highlander. Allez savoir, cette histoire de Il n’en restera qu’un… m’a montée à la tête !

Paillettes et Licornes,

A.Chatterton