Publié dans Questions existentielles

Mes conseils pour acheter et vendre radin sur vinted-livres

Pour faire suite à mon article : Comment allier sa passion pour la littérature sans assassiner son compte en banque, je me suis dit qu’il était temps de parler un peu plus en détail de Vinted et de sa nouvelle section livres. Pourquoi donc me direz-vous ? A la fois parce que c’est LE site pour dénicher des pépites de seconde main, sans passer par Amazon, mais aussi pour vendre malin et rapidement les livres dont on ne veut plus…

Une amie m’a indiqué il y a quelques mois que Vinted avait lancé une section livres pour vendre ou acheter des livres d’occasion. Je suis allée voir par curiosité ce qu’on pouvait y trouver, ma wishlist en main, et j’ai découvert un nouvel El Dorado ! (Une mine d’or, hein ! Pas le poisson 🙂 )

Le hic ? J’ai fermé il y a un an mon compte vinted parce que je dépensais trop en vêtements sur ce site. L’attraction du low cost est très forte, même quand on se donne des règles du type : je n’achète que lorsque mon porte-monnaie vinted est plein (sauf qu’on trouve toujours le moyen de craquer et de déborder du porte-monnaie.  Tu le sais si tu pratiques vinted).

Bref, j’ai réouvert un nouveau compte, mis en vente des livres dont la lecture m’avait déçue, ainsi que des jeux de société. Et c’était reparti pour un tour !

Avec cette version de vinted pour les livres et non plus les vêtements, j’ai réappris à chiner des bouquins d’occasion d’une autre manière et j’avais envie de partager cela avec toi. Tu trouveras donc dans cet article des conseils pour vendre et aussi pour acheter malin et intelligent. Passé ce long préambule, voici mes astuces :

Acheter des livres sur Vinted

Tu as ouvert ton compte sur le site. Il est beau, il est chaud ! Maintenant, te voici prêt à dégainer ta souris, ta wishlist en main, pour trouver  la pépite dont tu rêves. Attention à toi, quelques menus obstacles vont te barrer la route !

Rechercher malin son livre

Je trouve que le catalogue Vinted est parfois très mal foutu pour le classement des documents. Soit parce que son concepteur n’est pas familier du classement de livres, soit parce que les vendeurs ne savent pas dans quelle rubrique vendre leurs livres. Je te passe les moments de solitude où mon côté bibliothécaire se désespère de retrouver un document mal rangé dans le catalogue…

Passé mes petites névroses personnelles, si tu cherches par exemple un roman de Fantasy, il n’existe pas sur les critères de recherche. Donc soit tu te bases sur la rubrique littérature et fiction / Science-fiction et Fantastique, soit tu te cognes d’autres rubriques au cas où c’est mal rangé.

Tu peux aussi trouver des romans Young adult en rubrique jeunesse, ou en Littérature et fiction adulte. C’est le cas de la saga Harry Potter.

A moins de ne pas savoir ce que tu cherches (dans ce cas, balaye les rubriques qui t’intéressent pour voir ce qu’il y a de nouveau ajouté au catalogue), le mieux est de rechercher par titre.

Mais, si ton livre fait partie d’une série, il y a parfois juste le titre du tome et pas celui de la série, sans mention de l’auteur.

Mon astuce, est donc de chercher une première fois avec le nom de la série, puis le titre du tome, puis l’auteur, par sécurité.

Sinon, tu as la recherche par ISBN (le code-barre du document), obligatoire dans toute annonce vinted. Tu peux trouver ce code sur n’importe quel site marchand afin de le copier dans ta barre de recherche. Mais cette solution ne fonctionne pas si c’est une annonce de lot de livres car tous les isbn ne sont pas indiqués. Les créateurs du site n’ont visiblement pas réfléchi à ce cas de figure.

En effet, il existe des annonces de lots de livres où le vendeur propose un lot de livres, sans indiquer tous les titres, mais en montrant juste les photos des couvertures. Cela n’est pas très pratique car le catalogue fonctionne par mots-clés et n’analyse pas les photos.

Quand tu as trouvé le titre qui t’intéresse, mets le en favori et reviens y plus tard, après avoir vérifié tous les exemplaires dispos.

A moins de ne pas être gêné d’acheter un livre en état moyen, je te conseille de filtrer ta recherche avec un Etat neuf ou bon état, pour réduire ta recherche et éviter les documents qui n’en valent pas la peine (ex : mon chien a mordu le livre à un endroit, ma fille a dessiné dedans, le livre a pris l’eau mais c’est pas grave, etc…).

Comparer les prix

Tu as trouvé ta pépite, et il y a plusieurs exemplaires à la vente ? Tu ne sais pas comment choisir ?

L’étape un : regarder le moins cher. Il faut savoir qu’au prix de vente, tu devras ajouter les frais de port (entre 3.50 et 7 euros selon le mode de livraison) et une taxe d’achat vinted (d’environ 1 euros voire moins).

L’étape deux : vérifier l’état du livre dans l’annonce. Si on t’indique qu’un livre est neuf, bon état ou abîmé, les photos et le descriptif doivent le montrer. Et cela doit te convenir ensuite pour la transaction. Tu ne pourras pas revenir dessus ensuite.

L’étape trois : regarder les évaluations du vendeur. Cela peut être un point de détail intéressant si tu hésites entre deux vendeurs. Personnellement, j’évite les vendeurs qui ont des commentaires négatifs bien véner, du genre : « a indiqué que le document était neuf mais ce n’est pas vrai… » Les retours et litiges peuvent vite devenir un cauchemar si tu tombes sur des vendeurs peu scrupuleux car le SAV de la plateforme est déplorable. J’en parlerai plus bas, en fin d’article. Donc les évaluations peuvent être importantes.

Négocier le prix d’un livre

Si tu vois un livre qui t’intéresse mais que le prix te semble trop élevé, tu peux négocier avec le vendeur en faisant une offre.

J’évoque par exemple le cas d’un vendeur qui met un livre en vente au prix du neuf. Ce qui n’est pas malin car tu le paieras plus cher, en ajoutant les frais de port et la taxe vinted. Donc, tu ne l’achèteras pas.

Normalement, un livre dans le milieu de l’occasion doit être vendu 20 à 30% de moins qu’un livre neuf. De ce que j’ai pu constater en moyenne, les romans grand format sont vendus entre 5 et 10 euros et les poches entre 1 et 4 euros.

Il y a bien sûr des exceptions si le livre vient d’être publié en librairie ou s’il n’est plus du tout édité. Il peut dans ce cas, être vendu plus cher.

Pour négocier un prix sur un livre, tu peux réaliser jusqu’à 5 offres envers un vendeur. 

Je te conseille dans tous les cas de rester courtois quand tu réalises une offre, en dialoguant avec lui, plutôt que d’utiliser seulement les boutons de  négociations. La politesse fait parfois des merveilles et permet de briser la glace entre acheteur et vendeur.

Autre astuce : si un livre est en vente depuis 6 mois, tu as plus de chances de pouvoir le négocier à prix bas qu’un autre mis en ligne depuis 15 jours.

Attention : Vinted t’indiquera si le prix que tu proposes est trop bas et ne validera pas ta proposition.

Récupérer son livre

Tu as craqué pour un livre, bien choisi ton vendeur et tu en es à l’étape de la livraison. Si tu habites dans une grande ville, cela ne devrait pas te poser trop de problèmes. Mais si tu es dans une ville moyenne ou plus rurale, choisis bien pour t’éviter des déconvenues car tu as parfois une semaine seulement pour aller chercher ton article avant qu’il ne soit renvoyé.

Vinted propose trois modes d’envoi par relais, moins chers : Mondial Relay, Relais colis et Chronopost. Ce sont en général des relais situés dans des boutiques afin de favoriser leur fréquentation ou dans un centre de tri postal pour Chronopost. Si tu optes pour ce moyen de livraison, vérifie bien que tu as un relais proche de chez toi et que ses horaires d’ouverture soient compatibles avec les tiens.

J’ai une petite anecdote à ce sujet suite au déconfinement. J’avais commandé un livre qui devait arriver à un relais chronopost (Le centre de tri de La Poste de mon secteur, à Villeurbanne). Mais avec l’engorgement des reprises successives de livraisons, il a été livré à Meyzieu, à 12km de chez moi. Soit une heure de transport en commun (bus + métro + tram + marche à pied). Comme je n’ai pas de voiture, j’ai dû m’arranger avec le vendeur pour qu’il se fasse renvoyer le colis et me le renvoie à nouveau par voie postale, dans ma boîte aux lettres. Un vrai calvaire qui a duré un mois et demi. Bref, j’ai reçu mon livre la semaine dernière… dans ma boîte aux lettres. J’ai payé plus cher, mais au moins j’étais sûre de l’avoir ! Et j’ai surtout eu de la chance de dialoguer avec un vendeur ultra compréhensif et très patient.

Si tu ne veux pas te prendre la tête, ou que tu n’as pas le temps d’aller dans un relais, prend l’envoi postal avec réception en boîte à lettres. Dans ce cas de figure, il te faudra réfléchir au prix que tu es prêt à mettre dans ce livre d’occasion. S’il revient au prix du neuf et qu’il est récent, privilégie l’achat en librairie.

Vendre ses livres sur Vinted

Tu as des livres qui ne t’intéressent plus mais en bon état ? Sache qu’avec ton compte vinted acheteur, tu peux aussi vendre sur le site !

Voici quelques astuces pour vendre rapidement et bien présenter ta boutique.

Vendre des livres en bon état

Le mieux est de vendre des livres en bon état, complets et récents.

Si tu as des livres qui ont pris l’eau, ou ravagé par le feutre de ta fille (j’en ai vu en ligne), il y a peu de chances qu’ils soient achetés un jour.

Selon moi, sont à proscrire définitivement de la vente : les livres qui sentent mauvais (ex: la cigarette ou l’humidité), les livres moisis, les livres dont la reliure se détache, où il manque des pages, gribouillés, mangés, jaunis etc… Bref, tu vois l’idée.

Les livres en bon état mais vieux, de type France Loisirs de ta grand-mère, que toutes les grands-mères de France ont dans leur bibliothèque, ne sera jamais acheté non plus. Sauf si la couverture est très jolie, par des collectionneurs.

Ce que veulent les acheteurs, c’est parfois ce que toi tu recherches : un livre récent, pas cher et en bon état. Ou un livre un peu ancien sur un sujet spécifique, mais en bon état. Personnellement, j’aime acheter des livres de contes de différents pays. Même s’ils sont plutôt vieux, je privilégie dans ce cas un livre de bel aspect et avec toutes ses pages.

A noter : si tu tiens à vendre un livre avec une dédicace, ce n’est pas rédhibitoire. Il faut juste le mentionner en commentaire.

Prendre des photos

Une annonce avec des photos du livre est essentielle pour que l’acheteur soit attiré ou vérifie l’état du document. Il m’est arrivé d’acheter un livre que je ne connaissais pas, uniquement parce que sa couverture était jolie ! D’où l’importance d’une belle photo.

Mais qu’est-ce qu’une belle photo ? C’est une photo de jour pour mieux voir les couleurs, à plat sur une table ou un lit et si possible avec un zoom sur le résumé du livre, facilement lisible pour l’acheteur. Si ton livre a des traces d’usure, il faut aussi les montrer et les mentionner dans l’annonce.

Important : évite de prendre une photo de ton livre par terre. Cela donne l’image de quelqu’un qui néglige ses affaires et n’incite pas à la vente.

Mettre un prix juste

Comme je l’évoquais dans la première partie, un livre d’occasion doit être vendu entre 20 et 30% de son prix initial. Donc, il est inutile de mettre en vente un livre au prix initial d’achat. Tu ne le vendras jamais.

Pour déterminer le prix d’un livre d’occasion, il y a deux écoles.

Soit tu mets un prix qui te semble juste, non modifiable et tu précises en commentaire qu’il n’est pas négociable.

Soit tu mets un prix un peu plus élevé pour laisser une marge de négociation auprès de l’acheteur.

Parce qu’il y a des gens qui marchandent systématiquement, et d’autres qui payent au prix indiqué sans poser de questions. C’est toi qui voit quel principe appliquer.

Si les gens qui négocient t’énervent à force de faire baisser le prix constamment, privilégie la marge de négociation. 😉

En moyenne, un roman grand format est vendu 5 à 8 euros et un poche 1 à 4 euros, de ce que j’ai pu constater.

Si tu as un livre rare : beau-livre, livre-non réédité même en poche, livre issu d’un crowfunding… tu peux tenter de le mettre plus cher, mais pense aussi à te mettre à la place de l’acheteur qui paiera en plus ses frais de livraison et sa taxe vinted. Et demande toi si tu es prêt à le vendre ou non, et sur quelle durée. C’est possible d’y arriver, mais il faut trouver le bon client et être patient.

Le cas des lots de livres

Tu peux  vendre des lots de livres au lieu des livres individuels. Dans ce cas, indique pour l’annonce l’un des ISBN des livres à vendre, et indique en commentaire l’ensemble des titres dans le lot, afin d’être mieux référencé sur le catalogue. Précise l’état de chaque document pour éviter tout litige.

Indique aussi si tu vends l’ensemble ou si tu peux faire des ventes individuelles dans le lot et à quel prix. Si tu arrives à vendre par exemple deux livres au lieu des 15 du lot, soit tu laisses l’annonce et tu modifies les frais de livraison ajustés à ta vente. (Tu recréeras une autre annonce avec le reste des livres pour les remettre en vente plus tard.) Soit tu crées une nouvelle annonce avec les livres concernés et tu l’indiques à l’acheteur pour qu’il puisse te régler.

Les réservations de livres

Un acheteur peut te demander de réserver un livre parce qu’il n’a pas encore les moyens de te régler le jour J.

Comme les prix des livres, il y a deux écoles : ceux qui acceptent les réservations parce qu’ils font confiance au vendeur et se font parfois mener en bateau car au final la vente n’a pas lieu. Et ceux qui n’acceptent pas les réservations.

Si tu veux proposer la réservation, je te conseille de donner une limite de temps au vendeur. Cela cadre les choses et te permets de ne pas passer à côté d’une vente si tu as un autre acheteur. Et dialogue avec lui, demande lui, une fois le temps écoulé s’il est toujours intéressé. S’il ne te réponds même pas, alors qu’il s’est connecté récemment, passe à autre chose et remet l’article en vente.

Si tu ne souhaites pas ce service, indique le dans ta biographie et remets le dans l’annonce.

Attention : un document réservé n’est pas achetable par un autre client. Il est bloqué pour la vente !

Renouveler tes annonces

Tu as lancé ta boutique et vendu tes premiers livres ? C’est bien. L’idéal pour faire vivre ta boutique est de faire de temps en temps une baisse de prix de quelques euros sur les livres qui sont là depuis un moment ou dont tu ne veux absolument plus.

Mais aussi,  tu peux si tu as d’autres livres à vendre, ajouter des annonces. Des acheteurs peuvent s’abonner à ta boutique et recevoir une notification à chaque fois que tu proposes une nouveauté. C’est moins systématique que pour les vêtements, mais cela existe aussi pour les livres.

Personnellement, je n’utilise pas du tout ce système car je trouve qu’il pousse à la vente, et je n’ai pas ouvert ma boutique dans le but de me faire beaucoup d’argent, mais cela a le mérite d’exister.

La politesse

Lors de tes échanges, même si tu as un acheteur qui ne t’as pas parlé et juste réglé la transaction, pense à lui écrire un petit mot.

Cela peut être un simple bonjour ou une information concernant le jour où tu vas déposer son colis. Cela te permet d’entretenir de bonnes relations avec tes acheteurs et d’engranger de meilleures évaluations.

Quand on te pose une question sur ton livre (ce qui franchement, peut être un peu casse-pied quand tu as tout indiqué dans l’annonce et que l’acheteur n’a pas pris la peine de lire), reste courtois quand même. Des réponses sèches plombent une vente.

Les évaluations sont essentielles (quoique parfois un peu hypocrites), afin de mettre en avant ta boutique. En tant qu’acheteuse, si je vois des commentaires négatifs chez un vendeur pour même un article vendu chez un autre, je vais privilégier celui qui a 5 étoiles, par sécurité.

Après, ne te stresse pas non plus pour les évaluations. Tu as aussi la possibilité de répondre à une évaluation négative !

L’envoi rapide

Certains acheteurs sont parfois pressés de recevoir leur colis, aussi prend bien la peine de paramétrer les types d’envois que tu proposes ou non. 

L’envoi en boîte aux lettres est obligatoire, quoique rarement demandé. En revanche, les relais Mondial Relais, Relay Colis et Chronopost peuvent être refusés.

La plupart des gens utilisent Mondial Relay, mais si tu n’en as pas prêt de chez toi, je t’invite à décocher cette fonctionnalité.

Vérifie aussi que les relais ont des horaires accessibles pour toi. Cela t’évitera de courir partout pour poser un colis, ou d’aller très loin.

Personnellement, je n’ai pas de Poste à côté de chez moi mais un Mondial Relay et un Relais Colis ouverts sur la route de mon travail. J’y vais en sortant le soir et à part trouver une place de parking, c’est plutôt facile. Cependant, le jour où j’ai une demande d’envoi postal, cela va être plus compliqué…

Attention : la livraison de colis est valable dans les 5 jours suivant la vente et il te faudra une imprimante pour éditer ton ticket prépayé d’envoi pour les relais. 

Le mode vacances

N’oublie pas de te mettre en mode vacances (ou de le décocher au bout de 90 jours), si tu veux être tranquille et ne pas t’occuper de ta boutique pendant tes vacances, ou un moment où tu ne veux tout simplement pas être dérangé. C’est dans « Mon Compte/mes paramètres/mode vacances ».

Pendant mon déménagement, j’ai mis ma boutique en vacances car cela faisait trop de choses à gérer. Et cela m’a fait un bien fou de ne plus y penser !

Les potentiels acheteurs qui ont mis tes articles en favoris pourront les acheter quand tu auras réouvert ta boutique. Ils sont toujours visible dans leur liste de favoris.

Attention à ne pas oublier de décocher la case avant 90 jours sinon Vinted ferme ton compte !

Les astuces en plus 

J’achète souvent des livres que j’ai déjà lu au travail pour constituer ma bibliothèque. Cependant, quand je cherche un livre en occasion que je n’ai pas lu mais qui pourrait me plaire, je vérifie toujours sa note et ses commentaires sur Babelio pour m’éviter une déconvenue. S’il a 3.5/5, je vérifie systématiquement. Ainsi, je n’ai pas acheté La malédiction Grimm de Polly Shulmann, car bien que le résumé était intéressant, ses retours étaient très mauvais.

Si je vois qu’un livre apparaît trop souvent en vente sur vinted alors qu’il vient de sortir en librairie, c’est signe qu’il n’est peut être pas de qualité, donc je ne l’achète pas.

Avec de la patience, on peut dénicher des pépites : j’attends parfois jusqu’à trois mois pour trouver un livre que je voulais lire et l’avoir moins cher sur vinted. Les premiers exemplaires sont souvent vendus trop chers.

Je vérifie régulièrement si un des titres de ma wishlist est disponible en occasion sur le site. Dernièrement, j’ai acheté les Contes et récits du Paris des merveilles de Pierre Pevel pour 10 euros, 5 heures après sa mise en vente sur Vinted. Il faut savoir être réactif aussi !

Les écueils de Vinted

Le SAV

Le principal problème des ventes Vinted est son SAV en cas de problème, qui est quelque peu déplorable.

Quand tu as un problème, tu dois déposer une forme de « plainte » auprès du forum d’aide ou sur la conversation de suivi de ton article en vente/achat et tu reçois des réponses pré-enregistrées. Il est rare d’avoir un vrai interlocuteur. Il n’y a aucun numéro de téléphone. Bref, tu es seul face à ta solitude.

Vinted part du principe que l’acheteur et le vendeur doivent s’accorder entre eux pour régler leur litige. Si tu tombes sur quelqu’un de bien, cela se passera bien. Sinon, cela peut virer au cauchemar.

Je trouve que le pire reste à la charge du vendeur : si l’acheteur déclare par exemple que le produit ne correspond pas au descriptif (alors que tu as tout bien indiqué), tu peux ne jamais être payé et l’acheteur peut garder quand même ce qu’il a acheté. Ou il te le renvoie à tes frais.

Tu peux aussi tomber sur un vendeur qui te ment sur l’état du produit et recevoir comme cela m’est arrivé, un sac à main en simili cuir, au lieu de vrai cuir. Dans ce cas, à toi de voir si tu renvoies ou non ce que tu as acheté. 90% du temps, on garde l’objet par paresse de le renvoyer. Par contre, rien ne t’empêcher de laisser une évaluation négative chez le vendeur. Mais encore, cela reste délicat car il peut y répondre et tu peux aussi écoper d’une évaluation négative…

Les problèmes de livraison

Cela reste rare, mais ton colis peut se perdre. Dans ce cas, c’est à l’acheteur de contacter le relais concerné. S’il est définitivement perdu, c’est une perte principalement pour le vendeur. Vinted rembourse l’acheteur qui n’a rien reçu mais pas le vendeur, qui ne bénéficie d’aucune compensation.

Pas de rémunération des auteurs dans le marché de l’occasion

C’est un sujet plus sérieux que j’aurais dû aborder dès le départ, mais dans les livres revendus chez Vinted (et dans tous les autres sites de vente d’occasion), aucun auteur (ni éditeur) ne touche de commission sur les ventes.

Dans un article d’Actualitté de mars 2017, le Syndicat National des Editeurs évoque un marché de l’occasion qui représente 16% des ventes de livres en France, ce qui est énorme !

Alors oui, quand on n’a pas les moyens, c’est toujours mieux d’acheter moins cher et d’occasion. Mais sachant cela, il est bien d’acheter du neuf aussi, histoire de rémunérer un peu les auteurs dont c’est le gagne-pain, pour leur travail. Même si pour certains auteurs comme Neil Gaiman, l’important reste l’accès à la lecture, peu importe le moyen.

Une taxe sur ces ventes d’occasion a été évoquée à un moment, mais elle n’a jamais été concrétisée. Cette décision pourrait peut-être rémunérer un peu mieux les auteurs, mais elle aurait aussi des conséquences sur le marché des livres d’occasion. Et si, en réfléchissant sous un angle différent, on interrogeait le prix d’un livre neuf ? N’est-il pas trop élevé pour qu’un marché de l’occasion se révèle aussi prolifique ? Dites-moi ce que tu en penses en commentaire. 😉

Voilà, j’espère que tu auras appris des choses sur Vinted et le marché de l’occasion.

Livre rare et offre alléchante,

A.Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Chais pas quoi lire ! Quelques idées pour sortir de sa zone de confort et trouver chaussure à son pied

Ta PAL (= Pile A Lire) te fait de l’oeil mais tu restes sourd à ses appels ? Pire ! tu l’as éclusée ? Pire encore ! tu t’es lassé de tes genres favoris ? Ces quelques conseils vont t’aider à te relancer dans la lecture et peut-être même t’amuser…

 

  1. Adhérer à un club lecture

L’idée peut paraître désuète, mais c’est sans doute le moyen le plus efficace pour rencontrer des gens qui partagent la même passion pour la littérature que toi, tout en découvrant de nouveaux livres.

Le concept existe encore en Médiathèque ou Bibliothèque Municipale, donc n’hésite pas à en profiter. L’animation est toujours gratuite mais si tu souhaites emprunter les livres mentionnés, il faudra t’abonner. En général, les inscriptions sont souvent peu chères et on réalise de belles économies ( cf mes conseils de radine et d’ancienne bibliothécaire) 😉

Un bon club lecture doit laisser la parole aux lecteurs sans qu’elle soit monopolisée par un seul. Il sert aussi à te faire découvrir des genres vers lesquels te ne te serais pas tourné au premier abord. Et même si te ne souhaites pas parler pendant le club, tu peux écouter les autres participants et prendre les titres mentionnés en note. Par ailleurs, les bibliothécaires préparent toujours des romans à présenter qu’elles ont lu de leur côté. Donc même si tout le monde se regarde dans le blanc des yeux, tu es sûr de repartir avec des idées lectures.

2. Participer à un challenge de lecture

Livraddict en recense un paquet de challenge lecture, tout comme les influenceuses littéraires.

Le terrier de Guimause propose par exemple le Pumpkin Autumn Challenge qui est un défi sur deux mois et demi, lié à la saison de l’automne.

Tu peux trouver également des challenges liés à des prix littéraires comme celui du PLIB dont j’ai déjà parlé.

Tu peux tenter des challenges courts (15 jours), ou plus longs (toute l’année), selon la saison, selon une thématique, selon un genre littéraire, en duo avec une autre personne…. Les possibilités sont infinies !

Choisis celui qui te convient et surtout communique dessus dans les groupes facebook ou les forums associés. Tu découvriras ainsi les lectures des autres participants et un soutien dans ce jeu. C’est une manière amusante de lire tout en rencontrant des gens.

3. S’abonner à une Box Littéraire

Il existe depuis peu des abonnements à ce qu’on appelle des Box Littéraires. A la manière des box de cosmétiques ou de bière, un libraire te propose chaque mois une sélection de livres avec des goodies (thé, marque-page, cahiers…) qu’il envoie directement à ton domicile.

Jusqu’à présent, il existe 5 Box Littéraires sur le marché : Kube, Ptit Colli, Secrets d’auteurs, Dans ma Bulle, Exploratology

A toi de faire ton choix entre les différentes propositions !

Compte quand même entre 22 et 24 euros minimum pour un envoi mensuel.

Je n’ai pas eu l’occasion de réaliser une étude de marché, mais si le sujet t’intéresse, j’ai trouvé un comparatif ici.

L’avantage est qu’en partant de tes goûts, les lectures qui te sont envoyées sortent des sentiers battus…vu que ce n’est pas toi qui le choisis. Et c’est toujours une bonne surprise de recevoir sa box dans sa boîte aux lettres. Un goût de Noël avant l’heure…

4. S’essayer à un réseau social Littéraire

Babelio, Livraddict, Booknode, Libfly sont de véritables portes ouvertes vers de nouveaux horizons.  Le principe est simple : tu crées  ton compte, ta bibliothèque virtuelle, et tu rencontres d’autres gens qui aiment les mêmes livres que toi.

Sur Babelio (que je pratique un peu), tu peux créer ou consulter des listes de livres thématiques qui vont te donner de nouvelles idées de lecture. Si tu es fan d’un auteur en particulier, le site te proposes d’autres auteurs dans le même style. Si tu as un doute sur une lecture, regarde les commentaires laissés par les abonnés pour te donner une idée.

Chaque mois, des auteurs sont mis en avant, ainsi que des membres de la communauté. Tu peux aussi discuter bouquins avec les internautes sur des forums ou par messagerie privée.  Et si tu le souhaites, tu peux aussi participer à des quizz littéraires ou en créer.

5. Suivre des bloggueurs littéraires/ Booktubers/ Bookstagrammeurs

Difficile de se faire une idée avec la multitude de bloggueurs littéraires qui existent selon les supports, surtout si en plus, tu pratiques la langue de Shakespeare. Le but est de découvrir de nouveaux livres tout en trouvant ton format idéal : blog, vidéo, voire audio (avec les podcasts), intragram, facebook…

L’important est d’accrocher avec le style du bloggueur et d’en trouver un qui publie régulièrement, sinon ce n’est pas intéressant. S’abonner à sa chaîne/son wordpress/sa newsletter permet de se tenir au courant de ses dernières publications.

Personnellement, je suis abonnée aux bloggueurs/booktubeurs suivants:

  • le blog Histoires littéraires des bibliophiles qui a pour sujet des questionnements autour de la littérature et pas seulement les livres
  • le booktube Le terrier de Guimause, principalement pour son Pumkin Autumn Challenge, un challenge sur le thème de l’automne.
  • le blog The eden of books tenu par une bibliothécaire belge, pour ses listes thématiques de livres.
  • le youtube de développement personnel de Muchelle B (en anglais), une australienne qui parle de simplicité et donne des conseils pour réaliser ses projets personnels et professionnels (mais je déborde du contexte livre…)
  • le booktube de Flo Bouquine, qui n’est autre que Floriane Soulas, l’auteure de Rouille, pour ses critiques visant essentiellement la littérature SFFF (même si elle n’a rien publié depuis un moment).
  • le booktube de Miss Book, une équipe pleine d’humour qui présente souvent de manière originale des romans de littérature classique.
  • le booktube de la médiathèque des Avenières, qui propose de bonnes critiques de romans adultes, même si cela reste un peu institutionnel.

Je n’ai rien à te conseiller concernant instagram (ou les podcasts) car je n’ai pas encore de compte (oh la vieille !), mais la plupart des blogueuses citées en ont un. 😉

6. Lire les livres connus : Best-sellers,  gagnants de prix littéraires ou les classiques d’un genre.

Je n’ai pas personnellement pour habitude de lire des best-sellers car j’estime que les goûts de la majorité des gens en matière de relecture ne reflètent pas forcément les miens. J’ai en tête la série Twilight de Stephenie Meyers pour exemple.

Cependant, en cas de panne de lecture, je sors de ma zone de confort et j’essaie des best-sellers dans les genres que je ne connais pas, car j’estime qu’il doit bien y avoir un intérêt si autant de personnes l’ont apprécié. Cela me permet de mettre un pied dans l’inconnu mais avec une forme de sécurité.

Il en va de même avec les « classiques » d’un genre, ces livres que l’on cite en référence lorsqu’il est question d’évoquer la définition d’une fiction particulière. Toutefois, j’émets une réserve sur certains comme le steampunk. Les Voies d’Anubis de Tim Powers ne me semble pas une lecture appropriée pour découvrir cette littérature car bien qu’elle ait lancé le mouvement, on trouve de nos jours de meilleurs livres pour l’aborder en tant que débutant. Smog of Germania de Marianne Stern, ou Confessions d’un automate mangeur d’opium de Fabien Clavel et Mathieu Gaborit sont de meilleurs choix.

Pour ce qui est des prix littéraires, je reste mitigée sur les prix Goncourt, à l’exception du Goncourt des Lycéens. J’ai l’impression qu’en littérature « blanche » pour les prix institutionnalisés comme le Goncourt, le Femina ou le Renaudot, les membres de jury s’arrangent avec les éditeurs pour mettre en avant certains livres et la sélection manque de fraîcheur. A l’inverse, je trouve toujours mon compte dans les prix de littérature de l’imaginaire, voire dans ceux concernant le roman policier. Néanmoins, un prix littéraire met en avant un livre qui a une certaine qualité, comme un best-seller ou un classique et peut être un bon moyen de changer de type de lecture.

7. Autres idées en vrac

  • Devenir Juré pour un prix littéraire (cf mon expérience sur le PLIB 2020)
  • Demander conseil à un bibliothécaire ou un libraire
  • Essayer les coups de coeur des lecteurs en bibliothèque ou en librairie
  • Relire un livre  mais dans sa langue originale
  • Lire un livre adapté au cinéma ou en série télévisée
  • Créer son propre club lecture avec des amis ou des collègues de travail
  • Lire un genre connexe à ce qu’on lit d’habitude (ex : du roman historique si on est fan de Fantasy historique).
  • S’intéresser aux documentaires associés à ses fictions favorites (ex : un livre de physique avec un roman de Science-Fiction, une biographie de flic avec un roman policier…)

Ma liste de conseils en lecture est terminée, j’espère t’avoir aidé à sortir de ton no man’s land de la lecture. Si tu as d’autres idées, n’hésites pas à les mettre en commentaire.

Tartines et chocolat,

A. Chatterton

Publié dans Questions existentielles

Comment allier sa passion pour la littérature sans assassiner son compte en banque : mes astuces radines

Cette année, j’ai décidé de limiter mes achats de livres pour plusieurs raisons. Par conséquent, il m’a fallu déployer des trésors d’imagination pour continuer à assouvir ma passion tout en évitant une confrontation avec mon banquier. En voici le résultat…

1. Lire les livres qu’on a déjà

Quand j’ai déménagé sur Lyon en Juin, j’ai constaté que sur mes 10 cartons de livres, je n’en avais pas lu au moins 3. Ce qui représente environ 45 livres ! J’ai donc commencé par lire ces derniers avant d’en accueillir de nouveaux. Et ce n’est pas désagréable car après tout, si je les ai acheté un jour, c’est qu’ils me plaisaient, non ?

2. Emprunter à des amis, collègues de bureau, voisins, famille…

Le problème quand on aime lire et partager ses lectures, c’est qu’il arrive que l’on rencontre des gens qui aiment partager les leurs. J’ai ainsi pu emprunter et échanger des livres avec mes nouveaux collègues et à mes nouveaux amis à partir de septembre. Donc ma PAL à la maison à commencé à faire la tronche, mais je gardais mon objectif en tête : pas d’achat !

3. Devenir Jurée pour un prix littéraire… et bénéficier de livres gratuits

A la base, je me suis inscrite au Prix Littéraire de l’Imaginaire Booktuber App par curiosité car j’adore la littérature de l’imaginaire et l’idée de participer à l’élaboration d’un prix littéraire me semblait intéressante. Le premier avantage, est qu’en matière de livres sélectionnés, j’en avais certains dans ma PAL, ce qui m’a poussé à les lire. Le second avantage est que j’ai eu accès à de nouveaux livres en format numérique… ce qui a agrandi ma PAL à nouveau ! En revanche, l’inconvénient principal est que je ne possède pas l’ensemble des livres sélectionnés pour le prix. Par conséquent, pour m’éviter des achats, j’ai dû trouver d’autres astuces.

4. Profiter d’ebook gratuits

Avec le PLIB, j’ai découvert les ebooks et je me suis penchée sur les plateformes de distribution de livres gratuits. Ainsi, j’ai lu les 8 premiers tomes du manga The Promised Neverland sur une application pour smartphone sous android gratuite appelée Manga Master. Cependant, même si le manga était topissime, j’ai moins apprécié de scroller en continu sur mon écran pour lire les bulles de texte. Sur papier, c’est plus facile je trouve.

Il existe de multitudes de plateformes d’ebooks gratuits sur ordinateur, tablette ou smartphone. Personnellement, comme je débute dans ce format, je ne connais que le site de la Bibliothèque Nationale de France qui recense et mets en accès des livres tombés dans le domaine public, autrement dit de la littérature classique. Mais vous pouvez en trouver un sacré paquet juste en tapant dans google « Ebook gratuit ». Par ailleurs, certains éditeurs comme Bragelonne proposent des opérations flash d’ebook pas chers. Il faut juste se tenir au courant sur leurs pages facebook.

5. Emprunter à la bibliothèque

Comme je n’avais pas en stock l’ensemble des livres pour le PLIB, et que je ne comptais pas les acheter, j’ai décidé de me réinscrire à la bibliothèque. Cela m’a permis d’emprunter aussi d’autres livres qui m’intéressaient, mais que je ne souhaitais pas garder. L’abonnement m’a coûté 18 euros pour l’année et je peux emprunter dans les 16 médiathèques de Lyon. Le top ! Il y a des bibliothèques dans pratiquement toutes les villes, mais si vous ne disposez que d’une toute petite bibliothèque là où vous habitez,  et que vous n’y trouvez pas votre bonheur, n’hésitez pas à faire des suggestions d’achat (ou à réserver des documents si elle est approvisionnée par la Bibliothèque Départementale de votre secteur.) 😉

7. Se faire offrir des livres

La période de Noël approchant, en bonne radine, j’ai demandé des livres en cadeaux (liste à l’appui, hein !), ce qui m’a permis de compléter ceux du PLIB qui n’étaient pas en bibliothèque ou même d’assouvir une envie irrésistible concernant certaines nouveautés. J’en ai donc récupéré deux de plus. Ma PAL a continué de me regarder d’un air de reproche, mais mon stock est resté assuré pour l’année.

8. Profiter des boîtes à livres / du Bookcrossing

En me promenant dans le premier arrondissement de Lyon, j’ai vu Place Satonnay qu’une boîte à livres était installée. Elle est souvent vide, aussi, il m’est arrivé d’y mettre deux ou trois romans dont je ne voulais plus pour la remplir. Une autre est installée à la station Bellecour en direction du métro D, que je prend tous les jours pour aller travailler. J’y ai déniché un roman que j’avais envie de lire : La fille du train de Paula Hawkins et un recueil de contes japonais. La boîte est souvent pleine et je pense qu’elle est gérée par les médiathèques de Lyon. Le fait est, pour avoir moi-même installé ce genre de dispositif quand j’étais bibliothécaire, qu’il s’agit d’un bon moyen pour faire bénéficier gratuitement de livres les gens qui n’en ont pas les moyens, et de faciliter les échanges. Peut-être qu’il y en a une dans votre ville ? Si ce n’est pas le cas, parlez-en avec la bibliothécaire du secteur ou montez la vôtre ! Le mieux étant de l’installer dans un endroit sec, à l’abri du vent et de la pluie, et dans un lieu de passage.

9. Récupérer des livres avec l’application Geev

Geev est une application pour smarphone et un site internet qui permet de donner, entre particuliers, des objets ou des meubles, voire…des livres. Le principe est simple : vous donnez un objet à quelqu’un, vous récupérez des bananes virtuelles. Ces bananes vous permettent d’échanger avec quelqu’un concernant un objet que vous souhaitez acquérir. Je n’ai pas encore eu personnellement à utiliser Geev pour récupérer des livres, mais je l’ai fait pour me débarrasser de vaisselle et de petits meubles. L’inconvénient concernant les livres proposés, est qu’ils sont souvent vieux ou dans un sac sans que l’on puisse voir les titres.

Négocier que l’on est la personne la plus appropriée pour l’échange (plus flexible, plus sympa…), fait aussi partie du jeu. Et si on récupère un sac, un tri s’impose. Mais je souhaitais quand même en parler car c’est un bon moyen de récupérer des livres gratuits, ou d’en donner.

10. Bénéficier de services presse.

Alors oui, j’avais bien dit que je ne demanderai plus de service presse (cf mon article sur le sujet), mais il se trouve qu’un nouveau roman steampunk vient de sortir et que de toute façon, j’allais acheter ce livre. Disons que j’ai pris de l’avance…

Dans tous les cas, quand vous êtes bloggueur littéraire et que vous souhaitez parler d’un livre qui vient ou va sortir en librairie, le plus facile pour ne pas avoir à l’acheter est de demander un service presse à l’éditeur qui vous fournit gratuitement ledit livre soit en version papier mais de plus en plus en version numérique. La seule contrainte reste de parler du livre une fois lu. Sans revenir à ce que j’ai déjà évoqué sur le sujet, cela peut mettre la pression sur votre lecture. Donc, astuce à manier avec précautions.

Bien évidemment, si vous êtes lecteur lambda, il ne vous sera pas possible de demander un service presse. Sinon les éditeurs ne vendraient jamais rien. Restons logiques.

11. Faire une liste des livres que l’on souhaite acheter dans une PAL virtuelle

Pour éviter de craquer pendant l’année, j’ai réalisé une liste de ma future PAL à acheter, une fois écoulée celle que j’ai en stock. Pour cela, j’ai utilisé google drive, en configurant mon smartphone pour y accéder autant de fois dont j’ai besoin en journée ou pendant ma veille littéraire matinale sur les réseaux sociaux. Cela marche aussi avec votre liste d’envies Amazon, de Babelio ou de tout site proposant un catalogue de références à mettre en favoris.

Chaque mois, je regarde la liste à nouveau depuis mon ordinateur et parfois j’élimine des titres car ils ne m’intéressent plus. Cela me permet d’affiner mes achats plus tard et de mieux choisir mes lectures.

12. Se limiter à un salon littéraire par an ET se donner un budget

Armée de ma fameuse liste d’envies évoquée plus haut, ma PAL de l’année entièrement lue (nous sommes dans un monde idéal, si, si !), je me rends tous les ans au Festival des Imaginales dans les Vosges, pour lequel je me fixe un budget d’achat annuel. Comme je me suis retenue toute l’année, la frénésie est à son comble. C’est à la fois un moment d’échange avec les auteurs, de découverte de nouveaux, de conférences sur des sujets passionnants et de retrouvailles avec des amis lecteurs. Je dépasse toujours mon budget et je rapporte toujours 15 à 20 livres minimum, mais je n’en fais qu’un par an et cela me suffit. J’ai assez d’opportunités comme ça dans l’année pour me procurer des livres, il ne faut pas exagérer. Par ailleurs, Les Imaginales est l’un des rares festival littéraires encore gratuit, et rassemble 150 auteurs tous les ans. Je dis ça, je dis rien… 😉

13.  Acheter d’occasion

Entre Emmaüs, les bouquinistes (Gibert et autres), et les marchés de bouquinistes IRL, j’ai du choix pour dénicher les livres de ma fameuse liste. Mais bon, cela prend parfois du temps et de l’énergie d’aller sur place. Alors, quand j’ai la flemme, je regarde sur internet les sites qui proposent des livres d’occasion. J’ai recensé jusqu’ici Amazon, Fnac, Decitre, Momox, Gibert, Recyclivre, Kiwibook, abebooks, Leboncoin. Même Vinted dispose d’une section Livres pour revendre ses livres ! De quoi trouver la pépite pour compléter votre collection ou une sortie plus ou moins récente du dernier roman qui vous fait envie.

14. Attendre la sortie d’un livre grand format en poche ou en ebook

Vous avez vu un livre qui vous intéresse, mais il coûte 20 à 25 euros ? Attendez qu’il soit publié en format poche et vous gagnerez entre 10 et 15 euros sur l’achat. Pour rester à l’affût, Amazon est votre meilleure arme car le site fait apparaître pour une même notice de livre, ses différents formats…et donc prix !

Cependant, deux inconvénients sont à prendre en compte : cela ne fonctionne pas si le livre n’a pas de succès. Il ne sera pas édité en poche. Et surtout, il faut aimer le livre poche, qui s’il est léger, est parfois très fragile et publié avec une police de caractère assez petite.

15. Etre en couple avec un lecteur ou une lectrice

Comme je l’évoquais en préambule, j’ai déménagé sur Lyon… pour rejoindre mon conjoint qui est lui aussi lecteur. Je préfère la fantasy, l’uchronie historique, le steampunk et les thrillers. Lui est plutôt romans historiques, Science-Fiction et…fantasy ! Du coup, je vais piocher de temps en temps dans sa bibliothèque, ce qui m’évite de mettre la main au porte-monnaie, et j’ouvre mon horizon littéraire. Bien sûr, si vous êtes célibataire, cette astuce n’est pas utile. Mais vous pouvez revenir au point 2 (emprunter à des amis, collègues…) 😉

Voilà pour mes astuces radines en matière d’achats de livres. J’espère que vous en aurez bien profité. N’hésitez pas à me laisser vos propres astuces en commentaires pour alimenter cet article. Et n’oubliez pas : votre PAL vous regardera toujours avec d’un air accusateur si vous ramenez un nouveau roman à la maison ! 😀

Paillettes et chocolats,

A.Chatterton