Publié dans On joue ?

Bilan anticipé du Ho Ho Ho Challenge 2020-2021

A un mois et une semaine avant la fin du Hohoho Challenge, j’ai décidé de l’arrêter pour me consacrer à mes projets 2021. Voici un petit bilan sur ce challenge atypique avec mes tops et mes flops, en espérant le recommencer l’an prochain.

Comment j’ai vécu le challenge

J’avais besoin d’évacuer une grosse pression entre le boulot et le blog pendant les fêtes de Noël. Réaliser une pause blog pendant 15 jours m’a redonné l’envie de lire sans avoir besoin de chroniquer chaque livre. Et j’ai vraiment beaucoup lu pendant ces 15 jours ! Dont des romances de Noël, un type de livre jusque là absent de ma PAL car je jugeais les histoires peu digne d’intérêt car pas assez sérieuses. J’ai revu ma copie par la suite (comme quoi, les préjugés…). En y réfléchissant, je pense que j’ai aussi le droit de m’accorder des lectures de divertissement au lieu de chercher des intrigues parfois lourdes. Et les romances de Noël, ce sont un peu comme des bonbons : parfois on a besoin de sucreries pour se remonter le moral !

Le mois de Décembre a été une course entre le boulot, les cadeaux de Noël et le blog. Je n’ai donc pas eu l’occasion de faire d’autres activités à part lire. De ce fait, je regrette de ne pas avoir participé aux missions associées au challenge, même si elles avaient l’air assez amusantes. Et puis, passé Noël, les réaliser n’avait plus de sens car elles tournaient beaucoup autour de cette fête. Pourtant, j’aurais beaucoup apprécié m’impliquer plus dans le challenge si j’avais eu plus de temps et d’énergie. Je pense recommencer l’aventure l’an prochain, au moins pour cela.

Passé janvier, comme j’avais des préparations à réaliser pour mon projet sur le Steampunk et que de nouveaux challenges pointaient le bout de leur nez, je me suis dépêchée de finir de lire ma PAL, afin de passer à autre chose, mais cela n’a pas été possible. Je n’étais plus motivée pour lire les livres restants et beaucoup plus encline à me lancer dans de nouvelles lectures hors PAL.

Avec le recul, je dirais que cela a été un très bon challenge, malgré quelques flops lecture. Je pense qu’il gagnerait en efficacité en se cantonnant au mois de décembre, car passé les fêtes, on n’est plus vraiment dans l’esprit de Noël, à l’inverse du Cold Winter Challenge (qui a l’Hiver comme connotation dans son titre). S’il était seulement engagé sur Décembre, la PAL serait plus réduite mais on s’amuserait plus autour des missions. Mais cet avis n’engage que moi…

Mes lectures favorites du challenge

Pour une fois, je n’ai pas souhaité faire un retour détaillé avec des articles très longs sur chacune de mes lectures car ce sont des lectures plaisir. Toutefois, c’est le cas pour certains livres dont le titre est souligné. Pour les autres, j’indique à chaque fois ce qui m’a plu dans le roman pour te donner un aperçu. 😉

L’année de Grâce, de Kim Liggett, éditions Casterman : un vrai coup de coeur et une lecture coup de poing ! A l’inverse de Félines de Stéphane Servant qui m’avait agacée par son côté fourre-tout d’idées diverses (génocide, féminisme, discriminations, épidémie, LGBTQI+, adolescence…), le roman de Kim Liggett aborde pratiquement les mêmes thèmes, épidémie en moins, mais de manière plus subtile, sur fond de dystopie. J’ai vraiment adoré ce livre pour les réflexions développe. Tu pourras retrouver mon avis complet en cliquant sur le titre.

La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan, éditions Prisma : Le tome 3 était dans ma PAL pour ce challenge, mais je n’avais pas lu les deux premiers tomes. J’ai donc lu l’ensemble de la trilogie et je n’ai pas été déçue. Jenny Colgan est une vraie amoureuse de la pâtisserie et de la Cornouailles. Elle met tout son cœur à nous faire aimer ses deux passions à travers l’histoire de Polly, une jeune anglaise qui cherche à se reconstruire après une déception amoureuse et qui décide d’habiter sur une île des Cornouailles. J’ai beaucoup apprécié le cheminement du personnage principal qui s’efforce de se trouver un nouveau travail, de nouveaux amis, une nouvelle maison, et qui ne baisse jamais les bras devant les difficultés. J’ai aimé l’accompagner dans son intégration dans la communauté atypique de l’île, découvrir des recettes qui donnent l’eau à la bouche, visiter sa maison balayée par les vents marins. J’ai adoré l’île de Mount Polbearne, son charme d’antan, ses habitants réfractaires à la modernité qui viendrait bouleverser la quiétude de leur quotidien. Au fil des trois tomes, l’entreprise de Polly grossit et s’étoffe et cela fait du bien au moral. Derrière son histoire, l’auteure introduit la recette du bonheur : faire ce que l’on aime, même si cela ne nous rend pas très riche. L’important étant de trouver sa place. Même si j’ai aimé les intrigues des trois tomes, je trouve celle du premier plus aboutie. Une lecture doudou que je recommande fortement en cas de blues et plus réussie que d’autres romans dans la veine Feel Good. 😉

Brexit Romance, Clémentine Beauvais, éditions J’ai lu : Je ne connaissais pas l’univers de Clémentine Beauvais mais j’en avais l’image d’une auteure pétillante dont j’admirais la vie : l’auteure est traductrice et enseignante-chercheuse à l’université de York en Angleterre, une ville que j’ai eu l’occasion de visiter par le passé. Elle tient également un blog sur l’écriture. Commencer l’œuvre littéraire de Clémentine avec Brexit Romance m’a semblé une évidence : on y parle de la France, de l’Angleterre et des clichés sur les différences culturelles. Sa plume mordante et son ton bourré d’humour et de fantaisie m’a particulièrement séduite. Les quiproquos associés aux différences linguistiques m’ont fait hurler de rire. Les réflexions sur le Brexit et ses conséquences, du point de vue anglais m’ont ouvert les yeux sur l’avenir de nos voisins d’Outre-Manche et surtout la jeune génération. On sent que l’auteure s’est efforcée de proposer un panel complet des réactions britanniques sur le sujet qui est très intéressant à lire. Si l’intrigue semble digne d’un marivaudage sur fond politique (une agence de mariages blancs franco-britanniques mené par une jeune britannique très orientée gauche), elle ne m’a pas tout à fait convaincue. La remise en question du mariage comme un arrangement entre pairs était intéressante, mais sa mise en œuvre dans l’histoire reste assez fantaisiste. J’ai détesté Justine, l’anglaise à l’origine du projet, pour sa tendance à la manipulation, Marguerite pour son côté jeune ingénue en crise d’ado, Pierre pour son penchant communiste exacerbé. La fin m’a semblée un peu convenue. Mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture car j’adore les romans qui parlent des différences culturelles et l’histoire reste assez drôle.

Noël et préjugés, la TeamRomCom, éditions Charleston : Il s’agit d’un recueil de 6 nouvelles- Romances de Noël par 6 auteures différentes, avec pour point commun le roman de Jane Austen dans chacune des histoires. L’ensemble a été très distrayant sans être pour autant un coup de coeur absolu. J’ai apprécié les cinq premières nouvelles, beaucoup moins la dernière intitulée Amour, tempête et Best-Seller, pour son style assez spécial et son personnage principal ultra-stressé qui m’a donné envie de faire une séance de méditation. Plusieurs sujets intéressants sont abordés et de manière positive : la grossophobie, la romance du point de vue masculin, le premier amour, le manque d’amour maternel, les apparences trompeuses, le manque de confiance en soi, l’agoraphobie. Je ferai un retour plus détaillé dans un prochain article car ce livre fait également partie de ma PAL spécial nouvelles pour le Projet Ombre.

Les flops du challenge

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de Pèlerinage, Haruki Murakami : J’admire beaucoup Haruki Murakami en tant qu’écrivain car c’est un coureur au long court, au sens propre comme au figuré : il met beaucoup de temps à écrire un livre et il pratique la course à pied. Son autobiographie, Profession Romancier, est une mine de conseils pour les écrivains débutants. J’avais lu auparavant la trilogie 1Q84 qui m’avait laissé une impression mitigée : l’envie de continuer à s’imprégner de l’atmosphère qui se dégage du livre après l’avoir terminé, mais aussi d’obtenir des réponses face à l’irruption d’évènements fantastiques sans queue ni tête. Avec L’incolore Tsukuru, j’ai retrouvé la même atmosphère cotonneuse, jonchée de descriptions parfois inutiles sur ce que font ou pas les personnages, des passages fantastiques dont on ne sait que faire, et surtout une fin ouverte où c’est au lecteur d’imaginer la suite. Quel était le message derrière ce livre ? A travers les péripéties du personnage principal qui cherche à retrouver ses amis d’enfance pour comprendre pourquoi ils l’ont rejeté il y a des années, j’ai cru discerner une sorte de morale : parfois on se fait de fausses idées sur l’opinion des autres envers soi. Avec Tsukuru, j’ai revu le personnage de Tengo de 1Q84, qui ne sait pas bien ce qu’il veut dans la vie à part quelques satisfactions matérielles simples, et qui essaie de se trouver une identité (mais bloque face à ce rejet d’adolescence). J’avoue que les différences culturelles entre la France et le Japon m’ont peut-être empêchée de comprendre le livre. J’ai l’impression que le rejet est une chose très exacerbée au Japon et que la difficulté d’intégration dans un système où faire comme les autres est la norme, doit être compliqué. Le sujet n’est donc pas très joyeux, il y a beaucoup de longueurs, mais ce sont les passages fantastiques qui m’ont le plus dérouté : parfois le personnage ne sait plus qui il est, et il lui semble plausible qu’il ait pu faire certaines choses dont il ne se souvient pas. Il y a également une scène de sexe issue d’un rêve du personnage principal, complètement ubuesque et dont j’ai eu du mal à trouver la place dans l’histoire. Bref, j’ai mené ma lecture jusqu’au bout, mais j’en suis ressortie abasourdie. Je ne suis pas sûre de retenter l’expérience…

Le diable danse à Bleeding Heart Square, Andrew Taylor : J’ai lâché ce livre au bout de 50-100 pages ! J’ai été attirée par la couverture et le résumé mystérieux, mais je me suis pas mal ennuyée. L’intrigue met beaucoup trop de temps à se mettre en place avec de nombreux personnages dont il faut retenir les noms. Le rythme est lent et on a envie parfois de réaliser des coupures tellement certains passages sont inutiles. L’enquête policière menée en même temps que la nouvelle vie de Lydia chez les pauvres, est plutôt lente à se mettre en place aussi. Et je n’ai pas accroché du tout au personnage principal malgré un début prometteur : une jeune épouse des beaux quartiers qui se fait battre part son mari et qui essaie de gagner son autonomie en habitant chez son père dans les bas quartiers, alors qu’elle n’a jamais travaillé. J’ai quand même lu les dernières pages pour connaître le meurtrier de la vieille dame disparue en début d’histoire et je pense que je n’aurais jamais deviné, tellement peu d’indices laissaient deviner son identité. Mise à part ces points négatifs, les seuls aspects positifs que j’en retiens sont une description assez précise et prenante de la vie des gens pauvres fin 1930 dans Londres et la montée du fascisme dont j’avais déjà eu un aperçu à travers la série TV Peaky Blinders. Mais cela ne m’a pas pour autant donné envie d’aller plus loin. Une très grosse déception.

Ceux que je n’ai pas lus

Comme je l’ai expliqué plus haut, je n’étais plus très motivée par la lecture de ces livres mais je compte les recaser dans d’autres challenges à venir. Par exemple, Y aura-t-il trop de neige à Noël ? sera parfait pour le Projet Ombre ou le prochain Hohoho challenge car c’est un recueil de nouvelles de Noël. Le tome 2 du Passageur d’Andoryss pourra coller au prochain Pumpkin Autumn Challenge car il évoque des fantômes. Je vais aussi parler du Manuel du Steampunk lors de ma Session de Mai de mon projet Steampunk consacrée aux guides et livres fondateurs du Steampunk. Bref, j’aurai l’occasion de les lire à un autre moment de l’année, tout n’est pas perdu 🙂

Mes résultats pour ce challenge

Sur les 12 livres que comprenait ce challenge, j’ai lu 5 livres + 2 livres hors PAL et j’ai abandonné une lecture. Je m’en tire avec une moyenne de 7 livres et demi ! Je pense faire mieux l’année prochaine avec plus de lectures doudous comme des romans feel Good ou des romances qui me semblent assez adaptées à ce challenge et la période qui l’accompagne. Je remercie les créatrices du projet, A book and a cup et Disorder Reef pour le mal qu’elles se sont données et j’espère qu’elles continueront l’année prochaine !

Publié dans Lectures, On joue ?

Parlons Steampunk ! Programme 2021

Comme annoncé dans mon bilan annuel 2020, cette année j’ai décidé de me consacrer à la littérature steampunk pour vous la faire découvrir, mais aussi parce que c’est un de mes péchés mignons (avec le fromage !). Voici donc le détail de mon projet et ce que cela va engendrer comme changements sur le blog.

Parlons Steampunk ! Kézako ?

Parlons Steampunk ! est un projet que j’ai mûri depuis bientôt deux ans, et qui consiste à faire découvrir la littérature steampunk aux néophytes et à tous ceux qui en lisent sans le savoir.

Il est compliqué de définir ce genre en seulement deux phrases. A part vous dire que l’on va parler d’Uchronie (= encore un terme à définir ! ) et que ça prend comme inspiration les romans Jules Verne ou la Ligue des Gentlemen extraordinaires, mais à notre époque, je suis encore éloignée de la vérité. Donc je me suis dit : Pourquoi ne pas découvrir avec vous, à travers plusieurs romans du genre, tout ce que recoupe cette littérature ?

Sur la base de 12 live Instagram sur ma page Instagram, je vais m’efforcer de vous proposer une définition, en vous présentant des romans associés à une thématique du steampunk, pour chaque live. Ces romans seront récents (dernières sorties) ou anciens, et surtout issus de ma bibliothèque personnelle.

Pourquoi 12 live seulement ? Parce qu’il y aura un live par mois, le dernier dimanche du mois, de 16h à 18h et que cela me semble un nombre assez correct pour aborder ce projet. Par ailleurs, c’est un projet pour lequel je ne souhaite consacrer qu’une année. Peut-être que je changerai d’avis par la suite, en fonction de vos retours.

Les live seront interactifs et vous aurez la possibilité de me poser des questions auxquelles je répondrai avec plaisir. Si vous n’êtes pas disponible le jour du live, il vous sera possible de le regarder en replay sur le Feed de mon compte Instragram, rubrique Vidéo IGTV.

Une semaine avant chaque Live, je transmettrai la liste des livres évoqués pendant le live ainsi qu’un rappel du thème. Cela vous permettra, si vous les avez lu, de donner votre avis ou de poser des questions plus précises.

Je ne pourrai pas parler de tous les livres steampunk qui existent, mais libre à vous de laisser en commentaire sur chaque live, les romans qui pourraient correspondre à la thématique choisie. Et vous constaterez que nous retrouverons des romans qui en englobent plusieurs.

Après chaque Live, j’essaierai de réaliser un article récapitulatif sur les livres qui auront été abordés ainsi que le thème du live, dans le but de poursuivre notre définition du Steampunk.

Quel est mon programme concernant ce projet ?

J’ai longtemps hésité avant de vous dévoiler mon programme complet car je souhaitais garder des surprises, mais finalement je me suis dit qu’il était plus judicieux de vous faire connaître les thèmes qui seront abordés. Si vous ne souhaitez pas en suivre certains, au moins vous saurez quand ils auront lieu.

Cependant, je me réserve le droit de modifier l’ordre des thèmes si je n’ai pas le temps de le préparer à temps, parce que, soyons honnête, j’ai tendance à avoir une organisation bordélique malgré les apparences…

Dans ce cas de figure, pas de panique ! Je diffuserai une communication de rappel une semaine avant le Live sur la thématique abordée, avec les livres concernés.

Voici les thématiques que je vais utiliser dans notre quête de définition du steampunk :

  • Janvier : Steampunk et Magie
  • Février : le Roman policier Steampunk
  • Mars : La figure de l’automate
  • Avril : Engins mécaniques et nouvelle énergie
  • Mai : Les Livres fondateurs du steampunk et guides
  • Juin : Le steampunk au féminin (France vs pays anglophones)
  • Juillet : Anthologies de nouvelles steampunk
  • Août : BD, comics et mangas Steampunk
  • Septembre : La production jeunesse et Young Adult steampunk
  • Octobre : zombies, loup-garous et vampires dans le steampunk
  • Novembre : Beaux livres, DIY et romans photos
  • Décembre : A la croisée des genres, ces livres presque steampunk.

Est-ce qu’il va y avoir des changements sur le blog à cause de ce projet ?

Ce projet va remettre un peu en question ma programmation d’articles habituelles, mais ce n’est pas la cause principale. Depuis début janvier, je peine à maintenir un rythme de publication régulier car je cumule la fatigue du travail et la fatigue hivernale. Il était temps de trouver un nouveau rythme. J’ai donc décidé de réduire mes publications.

En 2020, je publiais sur le blog un article chaque mercredi et dimanche, ainsi qu’un samedi une semaine sur deux pour ma Veille littéraire du Net. C’était bien, mais un peu beaucoup et je n’avais pas beaucoup de vie sociale.

En 2021, je publierai un article sur le blog chaque dimanche, ainsi qu’un article de Veille littéraire du Net le premier samedi du mois (au lieu de deux par mois). En effet, j’ai remarqué que j’ai moins de choses à vous faire découvrir et je ne souhaite pas me forcer à chercher des trucs juste pour remplir un article. Cela n’a pas de sens. Par ailleurs, je réaliserai un live le dernier dimanche par mois sur Instagram pour le projet Parlons Steampunk ! Et cela me semble déjà par mal.

Pour moi, ce blog doit rester un plaisir. C’est quelque chose que je martèle depuis le début. Je préfère réduire mes publications plutôt que de me dégoûter d’écrire. Sinon à quoi bon ?

Voilà pour l’explication de mon projet et la petite mise au point de début d’année. J’espère que vous serez nombreux à me suivre. Si mes live fonctionnent bien, j’envisagerai peut-être des interview d’auteurs pendant l’année, mais je ne manquerai pas de vous tenir au courant. 😉

Vapeur et Cuivre,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Challenge littéraire spécial Nouvelles : Le Projet Ombre

L’an passé, j’ai lu quelques nouvelles et je me disais : « et si je participais au Projet Maki ? ». Cette année, c’est fait avec le Projet Ombre. Je vous ai perdu ? Attendez que je vous explique…

Le projet Ombre : Définition

Le Projet Ombre est la relève du Projet Maki, initié par le blogueur Les lectures du Maki, spécialisé dans les nouvelles de Science-Fiction. Le Maki s’était inspiré du Projet Bradbury où un auteur s’engageait à écrire une nouvelle par semaine et l’a transformé en lecture d’une nouvelle par semaine.

L’idée est de promouvoir les nouvelles, novelettes et novellas, genres un peu délaissés dans la littérature, et d’en lire toute l’année. C’est donc un challenge qui a une durée assez longue, du 3 janvier 2021 au 3 janvier 2022 pour être exact.

Les nouveautés du challenge avec sa transformation en Projet Ombre par Manon d’Ombrebones sont : une ouverture des lectures aux autres thèmes que les littératures de l’imaginaire, l’introduction de nouveaux paliers ainsi que des missions pour pimenter l’affaire. Elle propose aussi un jeu-concours pour gagner des anthologies ou des nouvelles en fonction du nombre de lectures chroniquées en fin d’année.

Le fonctionnement du Projet Ombre

Pour commencer, ce challenge littéraire nécessite une inscription auprès de Manon afin de se définir un objectif et de valider ses lectures si l’on souhaite participer au concours. Il suffit de se rendre sur la page de présentation du Challenge et de laisser un commentaire en précisant le palier sur lequel tu t’es décidé. L’étape est bien sûr facultative si tu ne souhaites pas participer au concours.

Le challenge concerne uniquement les nouvelles, novelettes et novellas. Il ne convient pas au format BD, manga, comics et autres formats graphiques sauf s’il s’agit de nouvelles illustrées. La différence entre nouvelles, novelettes et novellas est très bien expliquée sur le site de Manon. Chaque nouvelle dans une anthologie compte de manière individuelle. Donc si tu as une anthologie de 12 nouvelles, tu peux compter douze nouvelles lues et non pas un recueil.

Pour jouer, tu dois déterminer ton palier de lecture, il y en a 4 :

  • L’ombre du palmier : c’est le niveau débutant. Tu participes au challenge sans te prendre la tête ni te fixer d’objectifs précis sauf celui de lire au moins un texte au format court en 2021.
  • L’ombre à la douzaine : Niveau intermédiaire : tu t’engages à lire un nouvelle tous les mois pour un total de douze à l’année.
  • Le doublé de l’ombre : Niveau intermédiaire + : Tu lis au moins deux nouvelles par mois, pour un total de 84 sur l’année.
  • L’ombre acharnée : Niveau expert : tu participes au challenge dans sa version d’origine avec une lecture de nouvelle par semaine pour un total de 52 sur l’année.

Il est possible de changer de palier pendant l’année si tu lis plus de nouvelles que prévu !

Il y a également des missions pour lesquelles tu peux t’inscrire chaque mois :

  • Janvier : Lire une nouvelle de science-fiction
  • Février : Lire une nouvelle qui parle du carnaval ou du cirque.
  • Mars : Lire une nouvelle d’un auteur ou d’une autrice francophone
  • Avril : Lire une nouvelle humoristique (ou avec au moins une blague dedans).
  • Mai : Lire une nouvelle dont l’auteur a la même initiale que vous sur son nom de famille. Si vous faites nom + prénom, ça compte x2 !
  • Juin : Lire un texte au choix qui compte double : et pour le #ProjetOmbre et pour le #S4F3. Donc obligatoirement un texte court de SFFF.
  • Juillet : Lire une nouvelle qui se passe sous le soleil (climat désertique, plage, etc.)
  • Août : Lire une anthologie complète / un recueil complet sur le mois.
  • Septembre : Lire une nouvelle qui parle d’une école ou se passe dans une école.
  • Octobre : Lire une nouvelle qui (vous) fait peur.
  • Novembre : Lire une nouvelle dont la langue d’origine n’est ni l’anglais, ni le français.
  • Décembre : Lire une nouvelle où on offre un cadeau (et oui ça peut être un cadeau empoisonné).

Concernant le concours, plusieurs anthologies de nouvelles sont à gagner sous réserve d’être inscrit et de publier des critiques des livres sur son blog ou un réseau social littéraire, et de les signaler à Manon via un formulaire qu’elle a mis en ligne sur son article de présentation.

On peut concourir pour trois catégories : Celui qui lira le plus de textes, celui qui gagne le plus de points en réussissant les missions mensuelles, et par tirage au sort parmi tous les participants.

Ma PAL pour ce challenge

Passé ce préambule, je te présente ma PAL pour ce challenge annuel. Je me suis inscrite pour le Palier L’ombre à la douzaine pour lire 12 nouvelles dans l’année, mais ce sera sans doute plus !

Ma PAL est très orientée littératures de l’imaginaire mais j’ai aussi quelques recueils de romance et gothiques, recyclés de mon Ho Ho Ho challenge 2020-2021. Tu noteras qu’il y a de nombreux recueils de littérature steampunk car j’en profite pour croiser ce challenge avec mon projet annuel. 🙂

Les recueils

Contes et récits du Paris des Merveilles, éditions Bragelonne / Steampunk

Résumé : « Bienvenue dans le Paris des Merveilles, un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre… et qui, désormais, n’appartient plus seulement à votre serviteur. Dans ce recueil, vous découvrirez six nouvelles situées dans le monde du Paris des Merveilles. Je suis l’auteur de deux d’entre elles, les quatre autres étant l’oeuvre de jeunes plumes – parfois débutantes mais toujours talentueuses – qui se sont approprié l’univers d’Isabel, Griffont et Azincourt pour, je l’espère, votre plus grand plaisir… » Pierre Pevel

Futurs antérieurs, 15 récits de littérature steampunk, éditions Fleuve Noir / Steampunk

Résumé : Voici la première anthologie française de littérature steampunk. Synthèse harmonieuse et féconde de genres aussi dissemblables que le roman historique, le fantastique, la science-fiction, le roman d’aventure frénétique et la littérature romantique, le Steampunk, de « steam » qui veut dire vapeur s’efforce d’imaginer jusuq’à quel point le passé aurait pu être différent si le futur était arrivé plus tôt…

La machine à remonter les rêves, éditions Mnémos / Steampunk

Résumé : Père du roman de science-fiction tel qu’il s’est ensuite développé en France, Jules Verne est devenu un classique. Aujourd’hui, la France entière et tout le milieu de la science-fiction reconnaissant célèbrent le centenaire de la mort du grand maître. Deux anthologistes, Richard Comballot (Les Ombres de Peter Pan, Mission Alice), et Johan Heliot, auteur du roman steam-punk désormais culte, La Lune seule le sait (Jules Verne y enquêtait sur la lune) lui rendent un vibrant hommage :  » Sans ce vieux Jules, bien malin qui pourrait dire où nous en serions tous, à commencer par nos auteurs puis vous, lecteurs, enfin nous, modestes passeurs, le temps d’un livre. Certainement quelque part où le goût des aventures nous paraîtrait frelaté. Où il manquerait à la jouissance de l’amateur d’anticipations scientifiques la part – belle, n’en doutons pas – de nostalgie qui amalgame dans le plaisir passé et présent. « 

Ecologie et folie technologique, Anthologie de nouvelles steampunk vol.1, éditions Oneiroi / Steampunk

Résumé : Le steampunk invite à revisiter le passé, à renouer avec les racines de notre société. Dans cette anthologie, on vous emmène au commencement de l’industrialisation, au moment où tout était encore possible pour la planète et pour l’Homme. Et si les choses s’étaient passées autrement ? Pour le meilleur ou pour le pire ou juste différemment. Prenez place dans notre machine à remonter le temps !

Noël et Préjugés, TeamRomcom, éditions Charleston / Romance

Résumé : Noël, cette fête qu’on adore détester ou qu’on déteste adorer ! Réunion familiale ou tête-à-tête ratés, de Paris à New-York en passant par l Italie, on peut y vivre des crush ou des clash, qu importe ! Et si la figure tutélaire de Jane Austen vient y apporter sa petite touche de magie pour faire basculer les situations les plus inextricables, l’esprit de Noël promet d’être au rendez-vous !

Anthologie maisons hantées, éditions Luciférines/ Gothique

Résumé : Qu’elles soient perdues au milieu des bois, héritées d’un grand oncle ou cachées dans la brume, les maisons hantées sont des motifs familiers de l’horreur. Depuis Le Château d’Otrante de Walpole et l’apparition du roman noir anglais au XVIIIe siècle jusqu’au slasher moderne, il est devenu impossible de passer à côté de ces lieux maudits où la réalité se distord. En hommage à l’intarissable production littéraire et cinématographique qui se plaît à abandonner ses personnages entre des murs de plus en plus étroits, dix-sept auteurs ont proposé leurs huis-clos les plus angoissants. De hautes tours gothiques, un appartement d’étudiant, un motel d’où on ne revient pas… chaque nouvelle présente un édifice dans lequel il serait imprudent de s’aventurer très longtemps. Spectres, démons, souvenirs d’un autre temps et monstres cannibales ont un sens de l’accueil particulier… Alors, comme le disait si bien Dante : Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance… Des textes inquiétants, violents, insolents, qui n’hésitent pas à s’amuser de nos peurs les plus profondes.

Black Mambo, Morgane Caussarieu, Sophie Dabat et Vanessa Terral, éditions du chat noir/ Gothique

Résumé : Il existe des territoires où le progrès n’a pas encore éradiqué les vieilles croyances et leurs pratiques. L’Afrique, berceau de l’humanité, en fait partie. Chamans, Mambos, Sangomas… Autant de sorciers qui œuvrent dans l’ombre à protéger les fidèles, mais aussi à réveiller les anciens Dieux, démons et loas. Magie blanche ou magie noire, en dehors des frontières de ce continent, tel un serpent, discret et insinueux, elle se répand. Ainsi, le jeune punk Mika sera initié malgré lui aux secrets du vaudou, en plein carnaval de la Nouvelle-Orléans, et devra composer avec l’esprit des morts, le terrible Baron Samedi et son armée de gamins buveurs de sang. À Marseille, des meurtres rituels obligent le capitaine Dilaniti à renouer avec ses racines, le Swaziland, un pays sous dictature militaire où règnent encore les traditions liées au Muti, culte tribal qui vampirise la population. Au Maghreb, les djinns, esprits nés d’un feu sans fumée, peuvent posséder les vivants. La grossesse avait chassé celui qui résidait en Leila. Entourée de son fils et de son mari, la jeune femme devrait être heureuse. Pourtant, un regard brûlant pèse sur son âme. Trois auteurs reconnues de la nouvelle génération s’associent pour vous conter ces légendes africaines… À leur manière… 

Notre dame aux écailles Mélanie Fazi, Bragelonne / Fantastique

Résumé : Saviez-vous qu’à Venise, qui vole des soupirs encourt la vengeance de la ville ? Connaissez-vous vos plus sensuelles métamorphoses, lorsque vous êtes loup, lorsque vous devenez lionne ? Avez-vous déjà pris un fleuve pour amant ? Partez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés : une villa qui palpite de vies enfuies, l’océan dont certains ne reviennent plus tout à fait humains, ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli. Mais attention: de ces voyages intimes et inquiétants, on ne rentre pas indemne.

Les nouvelles individuelles

Lance Jeanne A Debats, ActuSF (gratuit en numérique) / Gothique -Bit-lit

Résumé : 1936. Le vampire Navarre est contraint de faire équipe avec un Lancelot vieux de mille ans pour sauver une princesse des griffes d’un dragon invoqué par les nazis. « Lance » se déroule dans l’univers de Métaphysique du vampire de Jeanne-A Debats.

Le vert est une couleur éternelle, Jean-Laurent Del Socorro, ActuSF (gratuit en numérique)/ Fantasy Historique

Résumé : 1597. La compagnie du Chariot a été embauchée pour participer au siège d’Amiens. Au milieu de la guerre et des combats éclot un amour fragile entre le capitaine N’a-qu’un-œil et Fatima, la chroniqueuse particulière d’Henri IV. Mais comment aimer quand la mort rôde ? « Le vert est éternel » se déroule dans l’univers de Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent del Socorro.

Le diable dans la boîte, Jean-Laurent Del Socorro, ActuSF / Historique

Résumé : 1849 : Henri Brown est un esclave dans le Sud de États-Unis. Pour gagner sa liberté il prend le risque de voyager enfermé dans une simple caisse de bois. Un périple de 24 heures, où il devra survivre aux retournements de situations…. et à ceux de sa boîte ! Et la Mort n’est pas jamais loin… Poursuivez la découverte de cette Amérique déchirée par l’esclavage avec le roman Je suis fille de Rage de Jean-Laurent Del Socorro.

Le gnome qui voulut être fée, Audrey Alwett, ActuSF (gratuit en numérique) / Fantasy

Résumé : Mignard est un gnome malheureux parmi les siens. Jusqu’au jour où il sauve la vie d’une fée. Et si Mignard n’était pas ce qu’il croyait être ? Et si les fées n’étaient pas aussi méchantes que son peuple le dit ? Mais attention : si parfois l’amour donne des ailes, tel épris qui croyait prendre… On retrouve l’humour (percutant) de l’univers des Poisons de Katharz dans cette nouvelle de Audrey Alwett.

Pourquoi dans les grands bois, aimé-je m’égarer, Karim Berrouka, ActuSF (gratuit en numérique) / Urban Fantasy

Résumé : Marc-Aurèle Abdaloff et Premier de la Classe sont sur une nouvelle affaire : envoyés dans les monts d’Arrée, ils doivent enquêter sur de curieux meurtres perpétrés à l’épée par un homme accompagné d’une armée d’écureuils sanguinaires. « Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer » se déroule dans l’univers de Fées, weed & guillotines de Karim Berrouka.

Le syndrome de Pan, Morgane Caussarieu, ActuSF (gratuit en numérique)/ Gothique – Bit-lit

Résumé : Morgane Caussarieu revisite le thème de Peter Pan à la sauce vampires. De quoi vous donner sans doute envie de découvrir les autres univers vampiriques de cette autrice aux éditions ActuSF : Rouge Toxic et Rouge Venom.

Issa Elohim, Laurent Kloetzer, Bélial’ / Science-Fiction

Résumé : Europe. Demain. Dérèglements climatiques, terrorisme et guerres confessionnelles secouent les restes d’un ordre mondial en miettes et jettent des millions de réfugiés sur les routes. L’horizon est fluctuant ; le monde se recroqueville face à un futur incertain et menaçant. Et puis il y a les Elohim — ou prétendus tels. Des êtres exceptionnels, mystérieux, porteurs d’un espoir nouveau, et qui semblent s’incarner sur Terre de manière aléatoire. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Que sont-ils ? Valentine Ziegler est pigiste. Lorsque, depuis sa Suisse natale aussi préservée que sécurisée, elle entend parler de la présence possible d’un de ces êtres dans un camp de réfugiés tunisien géré par l’agence européenne Frontex, elle auto-finance en hâte son voyage dans l’espoir d’un reportage digne d’intérêt. Valentine est toutefois très loin d’imaginer au devant de quoi elle se précipite, l’étendue de la révolution à laquelle elle va se mesurer. Une possible épiphanie à même de changer sa vision du monde, si ce n’est le monde tout entier…

Poumon vert, Ian R. Macleod, Bélial’/ Science-Fiction

Résumé : Lors de sa douzième année standard, pendant la saison des Pluies Douces habarienne, Jalila quitte les hautes plaines de Tabuthal. Un voyage sans retour – le premier. Elle et ses trois mères s’installent à Al Janb, une ville côtière bien différente des terres hautes qui ont vu grandir la jeune fille. Jalila doute du bien-fondé de son déménagement. Ici, tout est étrange. Il y a d’abord ces vaisseaux, qui percent le ciel tels des missiles. Et puis ces créatures d’outre-monde inquiétantes, qu’on rencontre parfois dans les rues bondées. Et enfin, surtout, la plus étrange des choses étranges, cet homme croisé par le plus pur des hasards – oui, un… mâle. Une révélation qui ne signifie qu’une chose : Jalila va devoir grandir, et vite ; jusqu’à percer à jour le plus extraordinaire secret des Dix Mille et Un Mondes…

Les conseils en plus pour ce challenge

Si comme moi, tu n’es pas familier avec l’univers de la nouvelle et que tu ne sais pas vers quel éditeur te tourner pour en trouver, Manon a publié récemment un article recensant les principaux éditeurs de nouvelles qui pourra t’aider à te lancer. J’ajouterai à sa liste les éditions du Petit Caveau et les éditions Luciférines qui proposent quelques anthologies de nouvelles gothiques.

Pour ma part, toutes les nouvelles mentionnées dans ma Pal, provenant des éditions ActuSF, sont gratuites. Tu peux les retrouver en ligne sur le site internet de la maison d’édition. L’occasion de découvrir la plume de certains auteurs dans des formats courts. 😉

Si tu veux te faire une idée sur certaines nouvelles avant de les lire, tu peux retrouver sur mon blog celles que j’ai déjà chroniquées avec le mot-clé Nouvelle.

J’espère que tu auras envie de participer à ce challenge et que ma PAL t’aura donné envie de découvrir des auteurs ou des univers.

Novelette et novella,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Le challenge de Noël : Le Ho Ho Ho Challenge !

Voici venir l’Hiver et je me lance dans un nouveau Challenge littéraire dédié à Noël ! Tout nouveau, tout beau, voici le Ho Ho Ho Challenge plein de chocolat chaud, de neige et (entre autres) de romances de Noël, histoire d’égayer un peu cette fin d’année morose. Tu ne connais pas ? Viens, je t’explique !

Qu’est-ce que le Ho Ho Ho Challenge ?

Evoqué dans ma veille #23, il s’agit d’un challenge littéraire centré sur Noël et la saison de l’Hiver. Il a été créé cette année par les blogueuses et bookstagrameuses A Book and A cup et Disorder Reef, comme une alternative au traditionnel Cold Winter Challenge.

Ce challenge a lieu du 1er décembre 2020 au 28 février 2021 et comprend les trois menus suivants, composés chacun de 4 sous-catégories :

Tous les livres sont autorisés, il n’y a pas de restriction sauf quand cela est proposé dans le menu (ex : romance de Noël).

Le challenge comprend aussi des actions bonus à réaliser en plus des lectures comme décorer sa bibliothèque, réaliser des biscuits de Noël, etc… En voici la liste :

Un compte Instagram a été créé pour suivre le challenge et répondre aux questions des participants, avec le Hashtag #Hohohochallenge. Des nouvelles régulières et des live sont organisés pour proposer des suggestions de PAL depuis son lancement. Tu peux aussi consulter la vidéo de lancement réalisée par A book and a cup si tu souhaites plus d’informations.

Les blogueuses organisent un concours à l’issue du challenge pour faire gagner 50 euros de livres. Dans le cadre du concours, un système de points a été mis en place pour valider le challenge, mais tu n’es pas obligé de l’utiliser si tu participes uniquement au challenge et pas au concours.

J’ai choisi de réaliser ce challenge après être sortie d’un Pumpkin Autumn Challenge un peu morose, dans l’espoir d’être un peu plus positive en cette fin d’année. Lire des romans légers et amusants est un bon moyen de me changer les idées et de m’ouvrir à d’autres univers, au lieu de mes histoires-qui-font-réfléchir habituelles.

Je trouve que je lis beaucoup trop de romans de l’imaginaire sérieux parce que j’y trouve un intérêt réflexif. Mais parfois, il faut aussi savoir lâcher prise. C’est bon pour le cerveau !

Ma Pal pour ce challenge

Voici la liste des livres que je prévois pour ce challenge avec leurs résumés et des raisons pour lesquelles je les ai choisis. J’ai essayé de diversifier ma PAL, mais il y a quand même beaucoup de romans.

Menu Froid Polaire

Let it snow (un livre dont le titre contient un mot hivernal : froid, neige, flocon, etc…)

Y aura-t-il trop de neige à Noël ?, collectif Teamromcom, éditions Charleston

Résumé : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique ! C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa sœur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !

Mon choix : Un recueil de nouvelles par le collectif TeamRomCom composé de plusieurs autrices connues comme Marie Vareille, je me devais d’essayer. Je l’ai acheté en ebook sur Emaginaire.com, suite à une promo et un gros craquage. Le titre fait un peu Kitch, mais je sens que je vais bien m’amuser.

Frisson glacial (un livre qui vous donne froid dans le dos : thriller, policier)

Le diable danse à Bleeding Heart Square, Andrew Taylor, éditions le Cherche Midi

Résumé : A Londres, en 1934, Lydia Langstone fuit la société aristocratique et son mari violent pour une petite pension de famille. Elle tente de renouer avec une vie plus modeste et plus indépendante. Elle se trouve rapidement confrontée à d’étranges événements : une disparition inexpliquée, un rôdeur autour de la maison, etc.

Mon choix : Ce livre, je l’ai récupéré auprès d’un membre de mon Club Lecture, qui souhaitait le donner. J’ai craqué pour la magnifique couverture, puis pour son intrigue qui m’a donnée envie d’en savoir plus. Il s’agit d’un thriller sur fond historique dont l’action se déroule en Angleterre. Je lis peu de policiers, mais je suis prête à prendre le risque !

Banquise Arctique (un roman en pleine nature : forêt, océan,etc…)

L’année de grâce, Kim Liggett, Casterman

Résumé : « Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. » Un an d’exil en forêt. Un an d’épreuves. On ne revient pas indemne de l’année de grâce. Si on en revient.

Mon choix : ce roman young adult fantastique me fait de l’oeil depuis peu. Je n’arrête pas de le voir sur Instagram et j’ai l’impression que ce sera une histoire comme dans le film Le Village. Mais je peux me tromper. Du suspense, peut-être de la magie, et beaucoup de mystères …

Moment Hygge (un livre cocooning qui réchauffe le coeur et le corps)

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, Haruki Murakami, éditions Belfond

Résumé : Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d’université jusqu’au mois de janvier de l’année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort. À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L’un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu , Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur. Tsukuru est parti à Tokyo pour ses études ; les autres sont restés. Un jour, ils lui ont signifié qu’ils ne voulaient plus jamais le voir. Sans aucune explication. Lui-même n’en a pas cherché. Pendant seize ans, Tsukuru a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n’aurait pas encore compris qu’il était mort. Il est devenu architecte, il dessine des gares. Et puis Sara est entrée dans sa vie. Tsukuru l’intrigue mais elle le sent hors d’atteinte, comme séparé du monde par une frontière invisible. Vivre sans amour n’est pas vivre. Alors, Tsukuru Tazaki va entamer son pèlerinage. À Nagoya. Et en Finlande. Pour confronter le passé et tenter de comprendre ce qui a brisé le cercle.

Mon choix : Quand on lit Haruki Murakami, on tombe dans un univers étrange, cotonneux, mélancolique mais qui vous enveloppe comme un édredon qu’on n’aimerait garder. Il y a un an, j’ai lu la trilogie 1Q84 et j’avais à la fois détesté les longueurs mais adoré les livres, sans me l’expliquer pourquoi. J’ai eu envie de retrouver cette sensation en essayant un autre livre du romancier japonais dont je connais à présent les techniques d’écriture après avoir disséqué son autobiographie. Un nouveau voyage avec un personnage qui m’emmènera dans plusieurs pays. J’ai hâte !

Menu Féérie des fêtes

Magie des fêtes (un livre avec des êtres du folklore hivernal)

L’inventaire mondial des lutins, Pierre Dubois, éditions Hoëbeke

Résumé : Qui n’a pas rêvé de partir à la recherche des Lutins ? Essayer de les débusquer, découvrir leur biotope, les identifier, les regarder évoluer? Le mieux pour cela serait d’avoir un guide pratique qui se glisserait dans une poche. C’est la prétention de cet Inventaire mondial des Lutins. Tout savoir en quelques lignes sur leur habitat, leur nourriture, leur aspect, leurs moeurs et leurs activités peut en effet être utile pour ne pas commettre de bévues et s’assurer que la rencontre éventuelle se fera dans de bonnes conditions. Certains peuvent se montrer susceptibles voire carrément hostiles et ce que vous imaginiez être un instant féerique pourrait se transformer en cauchemar. Ne sortez donc jamais sans lui. A la manière d’une flore, plus de 80 espèces sont répertoriées dans cet ouvrage abondamment illustré, agrémenté de doubles thématiques précisant leurs origines, une carte pour les localiser, et autres surprises.

Mon choix : voici un documentaire jeunesse/ encyclopédie d’êtres merveilleux que j’ai dans ma PAL depuis trois ans au moins. Acheté aux Imaginales, j’avais espéré voir Pierre Dubois, l’elficologue à l’origine de ce petit chef d’oeuvre, pour une dédicace. Malheureusement, cela n’a pas été possible et de dépit, j’ai remisé le livre dans ma bibliothèque. Ce n’est pas le livre le plus connu de l’auteur, mais il rentre tout à fait dans le thème : je vais découvrir tous les secrets des lutins de Noël, de tous les pays !

Lumières enchantées (Un livre avec une couverture qui brille : dorures, paillettes)

Le passageur tome 2, le journal et le serpent, Andoryss, éditions Lynks

Résumé : C’est bientôt Noël et les enfants Soler ont déménagé à Paris. Mais entre cartons et fantômes, les vacances de Matéo ne vont pas être un cadeau. Ce n’est pas comme si une âme affamée particulièrement puissante l’avait convoqué au cœur de l’été 41, en pleine occupation nazie. Pas comme si cette âme, incontrôlable, jetait des ponts à travers le temps, pour l’envoyer en mission dans sa propre époque auprès d’une camarade de classe pas comme les autres. Pas comme si cette dernière avait aux trousses des types dangereux. Non vraiment, Matéo n’est pas prêt de se reposer. Et ça, c’est sans compter un ennemi bien plus banal et insidieux qui menace sa propre sœur…

Mon avis : Je n’ai pas pu trouver d’exemplaire pour le mettre dans ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge malgré une forte envie de le lire. J’avais déjà chroniqué le tome 1 : Le journal et le serpent et j’étais restée sur ma faim. Je vais pouvoir à nouveau retrouver Matéo, ses fantômes, ses voyages dans le temps grâce au tome 2 trouvé à la bibliothèque pour ce challenge ! Je pense que la lecture ne sera pas facile au vu des sujets abordés déjà dans le tome 1 (= discrimination envers les gitans, père violent, décès de la mère et de la soeur), mais je suis prête à prendre le risque.

Village en fête ( Un livre qui vous en mets plein les yeux : Illustrations, roman graphique, visuel…)

Le manuel du steampunk, Jeff Vandermeer, Bragelonne

Résumé : Il a suffi de quelques années au mouvement rétrofuturiste du steampunk pour devenir une source d’inspiration majeure dans les domaines de la Fantasy et de la science-fiction. Beaucoup attribuent sa popularité à son caractère artisanal et à ses créations aux antipodes de la technologie et de l’esthétique minimaliste de notre société. Fondamentalement, le steampunk consiste à fabriquer quelque chose de ses mains, à s’inspirer du passé en gardant un esprit innovant. Conçu par deux spécialistes du genre, Desirina Boskovitch et Jeff VanderMeer, cet ouvrage superbe et très complet offre de nombreux conseils et sources d’inspiration aux lecteurs souhaitant explorer cette culture riche et fertile. A travers des chapitres consacrés à l’art, la mode, l’architecture, l’artisanat, la musique, aux spectacles et à l’écriture, le manuel steampunk est un guide théorique et pratique destiné à motiver et à impressionner les passionnés débutants tout comme les créateurs acharnés.

Mon choix : J’ai ce livre dans ma PAL depuis au moins 6 ans, mais je n’ai jamais pris vraiment le temps de le lire vraiment. C’est un documentaire pratique et esthétique sur le mouvement steampunk dans son ensemble. J’ai souvent feuilleté les pages car c’est un très beau livre : il est rempli d’illustrations splendides, la couverture et la tranche sont dorées, la reliure est au fil. J’ai même son grand-frère : la Bible du Steampunk qui subit le même sort. Le fait est que je fais partie du mouvement steampunk depuis 8 ans et qu’il était temps de réparer cette infamie ! Par ailleurs, j’ai un projet en lien avec ce livre dont je parlerai ultérieurement, donc je n’ai pas le choix. Je vais devoir mettre mes goggles et m’atteler à cette lecture !

Feu d’artifice de fin d’année (un roman explosif : romance, guerre, post-apo, fusée, coup de coeur, etc…)

Brexit Romance, Clémentine Beauvais, éditions J’ai lu

Résumé : Juillet 2017. Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, se rend à Londres avec son professeur Pierre Kamenev, pour chanter dans Les noces de Figaro. Ils croisent Justine Dodgson, créatrice d’une start-up secrète nommée Brexit romance dont l’objectif est d’organiser des mariages blancs entre Français et Anglais, afin que ceux-ci obtiennent le passeport européen.

OU Les chevaliers du tintamarre, Raphaël Bardas, éditions Mnémos

Résumé : Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chope de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer. Alors que Morguepierre devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et que des marie-morganes viennent s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête. Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dans la tronche.

Mon choix : Je sais. Tu te dis que je me suis trompée. Il y a deux livres dans cette catégorie. Le fait est que je n’arrive pas à me décider entre ces deux pépites humoristiques. Entre la romance et le médiéval fantastique mon coeur balance. Donc je me suis dit, soyons fous ! Allons y pour deux livres et advienne que pourra ! Et si je n’ai pas lu l’un des deux, j’aurai au moins validé la catégorie.

Noël à 200%

Deck the Hall (Un livre avec une couverture rouge ou verte)

Age tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Résumé : La présidente de la République ayant décidé que tout élève doit accomplir une année de service civique entre sa troisième et sa seconde, Valentin a posé ses voeux. Malheureusement pour lui, ils n’ont pas été respectés et l’adolescent est envoyé dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, situé dans le Pas-de-Calais, conçu pour ressembler à un village des années 1960.

Mon choix : Encore Clémentine Beauvais ? Oui, Madame ! Je découvre l’auteure, donc j’ai décidé de lire plusieurs de ses bouquins pour le challenge. Et franchement, le résumé donne envie de se taper des barres de rire, non ?

Mon beau sapin (un livre avec un sapin sur la couverture)

Noël à la petite boulangerie, (tome 3 de La petite boulangerie du bout du monde), Jenny Colgan, éditions Prisma

Résumé : Polly Waterford ne voit pas le temps passer… Sa petite boulangerie l’occupe du matin au soir, au désespoir d’Huckle, son compagnon, qui rêve de profiter d’une simple grasse matinée avec elle. À l’approche des fêtes de fin d’année, Huckle rêve aussi d’un Noël en amoureux, bien au chaud dans leur grand phare, avec leur petit macareux Neil. Mais quand Kerensa débarque à Mount Polbearne pour dévoiler à sa meilleure amie un terrible secret sur son passé, Polly voit soudain son avenir s’assombrir. D’autant que la révélation de Kerensa menace la belle histoire qu’elle a construite avec Huckle. Jusqu’à présent, Polly a toujours réussi à surmonter les épreuves en cuisinant. Pourtant, cette fois-ci, préparer de bons petits pains risque de ne pas suffire à la sortir d’affaire. Polly est-elle prête à affronter son passé ? Réussira-t-elle à remettre sa vie sur de bons rails pour passer un joyeux Noël auprès de ceux qu’elle aime ?

Mon avis : Difficile de trouver un roman avec un sapin sur la couverture ! Il me fallait du roman feel good dans ma PAL, donc j’ai opté pour Jenny Colgan, où miracle, il y a un sapin sur le tome 3 de sa série La petite boulangerie du bout du monde. Je pense lire les deux premiers tomes si j’ai peur d’être larguée. En plus cela va parler de pâtisseries…

Le royaume du Père Noël (un conte/ une légende de Noël)

Le Solstice spécial de William Longway, Morgan of Glencoe (nouvelle de Noël extraite de l’univers du roman Dans l’Ombre de Paris, lu par l’auteure).

Mon choix : ce n’est pas un roman papier, ni un ebook, mais un conte de Noël en vidéo sur plusieurs épisodes que l’auteure Morgan of Glencoe a publié l’an dernier en décembre comme un calendrier de l’Avent. J’avais trouvé que c’était une bonne idée mais je n’avais pas tout écouté. Je vais pouvoir rattraper mon retard. L’histoire se déroule dans l’univers de la trilogie Dans l’Ombre de Paris et peut spoiler certains éléments pour ceux qui ne l’ont pas lus. Mais pour ceux qui l’ont déjà lu, c’est une bonne manière de rester dans l’univers sous un autre format, genre lecture au coin du feu. J’ai chroniqué le premier tome et je vais bientôt chroniquer le second, si cela t’intéresse. 😉

Love is all around (une romance de Noël)

Noël et préjugés, collectif Teamromcom, éditions Charleston

Résumé : Noël, cette fête qu’on adore détester ou qu’on déteste adorer ! Réunion familiale ou tête-à-tête ratés, de Paris à New-York en passant par l’Italie, on peut y vivre des crush ou des clash, qu importe ! Et si la figure tutélaire de Jane Austen vient y apporter sa petite touche de magie pour faire basculer les situations les plus inextricables, l’esprit de Noël promet d’être au rendez-vous !

Mon choix : Encore des nouvelles de Noël de la TeamRomCom… mais autour de Jane Austen ! Je suis faible, ma passion pour l’auteure anglaise m’a emportée. J’espère que cela sera aussi amusant que l’autre tome de ma PAL semble l’être.

Voilà pour ce challenge et ma PAL. J’espère t’avoir donné des idées si toi aussi tu participes au Ho ho ho challenge ! N’hésite pas à m’indiquer en commentaire si tu connais certains titres ou lesquels tu aurais choisi pour ce challenge.

Sucre d’orge et pain d’épice,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Bilan final de mon Pumpkin Autumn Challenge 2020

Ce challenge d’automne touche à sa fin, il est temps pour moi d’évaluer le nombre de mes lectures et de tirer des conclusions pour recommencer l’année prochaine…

Un bilan mitigé

Contrairement à l’an dernier où je débutais le challenge avec un livre par menu pour me faire une idée, j’ai voulu être ambitieuse cette année et m’essayer au challenge complet, soit 12 livres.

Mon ambition ne s’arrêtant pas là, j‘ai aussi voulu essayer le challenge du Mois Américain qui avait lieu en septembre, en même temps que le Pumpkin Autumn Challenge. J’ai donc commencé le PAC en novembre en me disant que j’allais rattraper mon retard.

Erreur fatale ! J’ai perdu du temps sur les deux challenges, d’autant que j’avais mal équilibré ma PAL du PAC 2020 avec un peu trop de romans et pas assez d’autres genres comme de la BD ou des Beaux-Livres.

Autre erreur : j’ai accepté un roman en service presse en Octobre qui ne rentrait pas dans le challenge, ce qui m’a retardé mes lectures également, alors que je m’étais promis de ne plus en demander.

Ajoutons à cela que la crise sanitaire m’a sapé le moral pour fêter Halloween, et je me suis retrouvée à ne pas vouloir lire les romans adultes et young adult spécial frissons, par envie de lectures légères et cocooning. Du coup, j’ai changé ma PAL pour des livres jeunesse en lien avec le Challenge.

Bref, j’en tire des leçons pour l’an prochain : pour un challenge réussi, évitons de nous surcharger d’autres challenges ou lectures imposées, diversifions notre PAL et restons à l’écoute de nos besoins en choisissant peut-être le Challenge Cocooning Automnal. L’important est de s’amuser après tout !

Les livres lus et mes préférences

Voici la PAL des livres que j’ai vraiment lus pendant ce challenge et vous constaterez, au vu de la PAL initiale, qu’il y a eu des remplacements. Pour information, chaque titre de livre souligné renvoie à mon avis dessus, sur le blog.

Automne frissonnant

Je suis Médée, vieux crocodile ! (trahison, thriller, policier, horreur, épouvante)

Félin, recueil de nouvelles, collectif, Yby éditions

Mon choix : Alors oui, je sais, c’est un peu déroutant car ce n’est pas un recueil d’épouvante à proprement parler et je l’avais déjà placé dans une autre catégorie. Mais il contient une nouvelle policière et une nouvelle qui fait un peu flipper. J’ai joué sur ces deux mots pour l’inclure ici. Pour la petite histoire, c’est un recueil collectif bien équilibré qui parle de chats, d’inclusion LGBT et qui mélange différents genres littéraires. C’est un service presse que j’avais reçu en Août et dont je souhaitais absolument parler. Un joli moment de lecture.

Les chimères de la Sylve rouge (gothique, vampire, créature de la nuit)

Série Nixi Turner contre les Croquemitaines, Tomes un, deux, trois, Fabien Clavel, éditions du Chat Noir

Mon choix : J’ai joué sur le côté créature de la nuit et vampire car dans l’une des histoires, on rencontre une Goule qui se nourrit de la vision déformée qu’ont les jeunes filles de leur corps. Une jolie découverte pour cette série jeunesse dont j’ai encore deux tomes à lire. Les trois premières histoires évoquent des problèmes de société comme le Harcèlement scolaire, l’Anorexie et les maladies incurables auprès de collégiens, avec une héroïne digne descendante de Buffy Contre les Vampires. Un beau coup de coeur jeunesse.

Les supplices de la Belladone (livre à couverture noire)

Trois contes de fantômes, Guy de Maupassant, illustré par Camille Garoche, éditions Soleil

Mon choix : Alors, je sais que la couverture n’est pas tout à fait noire mais on va dire que oui ! Ce livre est une de mes deux grosses déceptions du Challenge, évoqué dans mon bilan à mi-parcours. J’ai beaucoup accroché aux illustrations de Camille Garoche mais les nouvelles de Maupassant m’ont semblées bien fades à côté de celle du Horla du même auteur.

Esprit es-tu là ? (fantôme, fantôme du passé, famille, historique, classique)

Phantom Manor, L’attraction décryptée, Jérémie Noyer et Mathias Dugoujon, éditions Euro Disney Associés

Mon choix : Un beau-livre qui explique l’histoire et la construction d’une attraction de maison hantée, je dis oui. C’est court à lire, les illustrations sont top et j’en ai appris un peu plus sur le parc Disneyland. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?

Automne douceur de vivre

Il fait un temps épouvantail ! (Halloween, Samhain, Automne)

C’est un flop ! Pas de livre lu pour cette sous-catégorie !

Siroter un chocolat chaud sous les saules (anthropomorphisme, Enfance, feel good, cocooning)

Feux follets, Mandragore et cadavre frais, Ariel Holzl, (Fingus Malister tome 1), Rageot jeunesse

Mon choix : Je me suis focalisée sur le terme Enfance pour cette lecture qui était sympathique mais qui m’a légèrement déçue. J’espérais retrouver le mordant d’Ariel Holzl présent dans Les soeurs Carmines, mais cela n’a pas été le cas. Un bon moment de lecture, plutôt court mais sans plus.

Fafnir ton assiette sinon pas de piécette ! (Créatures légendaires et fantastiques, petit peuple, féérie, conte, légende, Mythe)

Moi, Ligia, Sirène, Sylvie Baussier, éditions Scrineo

Mon choix : L’histoire des sirènes de la mythologie grecque par elles-mêmes, il fallait y penser ! La collection « La mythologie vue par les monstres » est une jolie découverte dans le cadre de ce challenge et j’ai hâte de lire l’histoire du Minotaure. Pour ce tome-ci, j’ai trouvé le concept intéressant mais l’histoire de Ligia assez triste. Je reste un peu mitigée dessus.

A window to the past (Sorcier, sorcière, magie, SFFF)

L’héritage du rail, La dernière Geste, Deuxième Chant, Morgan of Glencoe, éditions ActuSF

Mon choix : il s’agit du tome deux du roman Dans l’Ombre de Paris (que j’avais lu et chroniqué pour French-Steampunk.fr). C’est LE service presse qui m’a fait prendre du retard dans mes lectures du challenge car son univers est très riche, ses personnages très intéressants et il fait presque 500 pages. A ce jour, je n’ai pas encore terminé ma lecture mais cela ne devrait pas tarder. Je sais que c’est un peu de la triche, mais tant pis. Je l’ai inclus dans cette catégorie car on y parle de magie, de mécanique et de légendes celtes. Bref, ce sera certainement un coup de coeur.

Automne des enchanteresses

Les rêves d’Aurore (LGBTQI+, militantisme)

Le prince et la couturière de Jen Wang, éditions Akileos

Mon avis : Une BD qui me faisait de l’oeil depuis sa sortie, à propos d’un prince qui aime mettre des robes et d’une couturière qui adore en créer pour faire ressortir la personnalité de ses clientes. Une jolie histoire sur le paraître, le transgenre, le regard des autres. Un autre coup de coeur de ce challenge.

Sarah Bernardt, monstre sacré (Dramaturgie, pièce de théâtre, Arts)

Grimoire de sorcièresBenjamin Lacombe et Sébastien Perez

Mon choix : Ah, Benjamin Lacombe ! Que dire de plus face à ces illustrations magnifiques et à ce beau livre-objet ? Bien plus encore ! Sébastien Pérez, auquel s’est à nouveau acoquiné mon illustrateur préféré, fait encore preuve d’un grand talent en mélangeant des thèmes féministes à des histoires remaniées de sorcières célèbres. Et c’est plutôt réussi ! Le petit bonus : ce livre est un livre trouvé par une petite fille dans le grenier de sa grand-mère… qui est une autre histoire de notre duo de choc ! Je suis heureuse d’avoir lu l’histoire de ce super album qui prenait la poussière dans ma PAL depuis un peu trop longtemps.

Les écailles de mélusine (Féminisme, transformation, Métamorphose)

Peau d’Homme de Hubert et Zanzim, éditions Glénat

Mon avis : Une belle découverte BD que j’avais vu passer sur Instagram et encore un coup de coeur. L’histoire d’une jeune fille qui souhaite découvrir son futur mari avant les noces en enfilant une Peau d’Homme, transmise de mères en filles. Sous une Italie à la Renaissance où les femmes perdent peu à peu leurs droits face à la religion, c’est un beau message d’espoir LGBT et féministe derrière un objet imaginaire et fantastique. A découvrir sans tarder.

Nausicäa de la vallée du vent (nature writing, écologie, nature, Post-apocalyptique

Sauvage de Jamey Bradbury, éditions Galmeister

Mon avis : Un flop complet déjà évoqué dans mon bilan à mi-parcours du challenge. Autant j’ai accroché aux descriptions de la forêt et du travail de Musher (= entraîneur de chiens pour des courses de traineaux), autant l’histoire avec l’héroïne principale m’a semblé très étrange et la fin m’a profondément déçue. Je pense que j’ai un problème avec les auteurs de Nature Writing américains en général, donc je choisirai mieux mon livre l’année prochaine pour ce thème.

Résultats du challenge

Pour ce challenge 2020, j’ai ajouté 5 livres en cours de route et j’en ai échangé 7, soit en gardant un livre et en changeant sa catégorie, soit en en remplaçant par des nouveaux. J’ai privilégié des ouvrages courts, parfois de jeunesse ou des bande-dessinées afin de valider des catégories et lire un peu quand même !

Il me reste encore ces livres à lire, mais ce sera pour le challenge de l’an prochain :

Je termine ce challenge avec une seule sous catégorie non-validée et 12 livres lus ce qui me fait atteindre mon objectif initial. Je trouve que c’est plutôt réussi.

Et toi, as tu réalisé ce challenge ? Es-tu parvenu(e) à lire tous les livres de ta PAL cette année ? Est-ce que comme moi, tu as éprouvé des difficultés de lecture ? Dis-moi tout en commentaire. 😉

Tasse de chocolat chaud et squelettes,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Bilan à mi-parcours du Pumpkin Autumn Challenge 2020

Quels livres ai-je lu depuis le début du challenge ? Quels sont mes flops ? Et mes coups de cœur du moment ? Est-ce que j’ai changé ma PAL en cours de challenge ? Voici un petit bilan à mi-parcours, à un mois et une semaine de la fin du challenge

Varier ses lectures

Je me suis dit en réalisant ma PAL au début du challenge, que j’allais certainement me lasser de toujours lire des romans adultes, parfois denses, qui ne laissent pas de place pour une forme de « respiration » littéraire.

Et en cela j’ai eu raison ! Depuis le 1er octobre, j’ai lu deux bande-dessinées, un album, un recueil de conte et seulement deux romans dont un jeunesse.

En voici la liste :

  • Peau d’Homme de Hubert et Zanzim (Bande-dessinée) pour Les écailles de Mélusine
  • Le prince et la couturière de Jen Wang (Bande-dessinée) pour Les rêves d’Aurore
  • Grimoire de Sorcières de Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez (Album/Beau-Livre) pour Sarah Bernardt monstre sacré
  • Sauvage de Jamey Bradbury (Roman adulte Nature Writing fantastique) pour Nausicaä de la vallée du vent
  • Trois contes de fantômes, de Guy de Maupassant et Camille Garoche (Conte/ Beau-Livre) pour Fafnir ton assiette sinon pas de piécette !
  • Fingus Malister de Ariel Holzl (Roman jeunesse) pour Siroter un chocolat chaud sous les saules

On peut dire que j’ai bien entamé le challenge, en commençant par le plus facile… Maintenant, j’attaque le gros morceau des romans, et je pense varier en alternant romans young-adult, nouvelles et roman adulte pour finir dans les temps. Et si ce n’est pas le cas, on pourra dire que j’aurai quand même lu pas mal sur deux mois.

Pour rappel, j’ai commencé le challenge un mois en retard car je souhaitais aussi participer au Mois Américain qui est un challenge centré sur la littérature américaine. 😉

Jusqu’à présent, je n’ai pas réalisé de chronique pour toutes mes lectures, seulement celles qui ont été un coup de coeur. J’ai pour principe de ne pas parler des livres qui m’ont déçu, mais comme vous les avez peut-être dans votre PAL pour ce challenge, je me suis dit que ce serait intéressant de comparer nos points de vue et/ou de vous expliquer ce qui m’a déplu.

Mes déceptions de lecture

Pour le moment, j’ai buté sur deux livres que j’ai lu malgré tout, même si j’ai un peu l’impression d’avoir perdu mon temps.

Le premier est Sauvage de Jamey Bradbury, un roman dans la veine du Nature Writing (=genre littéraire américain où la nature est mise en avant) avec une pointe de fantastique. L’histoire est celle de Tracy, une adolescente rebelle mais bizarre, qui cache un secret : comme sa mère, elle a une nature un peu sauvage et passe son temps en forêt pour… boire le sang des animaux qu’elle attrape. Quand elle les a « bus », elle revoit une partie de leur souvenirs et apprend d’eux : chasser, pister, vivre dans la forêt. Sa mère, décédée un an plus tôt renversée par une voiture, lui a interdit de boire le sang des humains ainsi que d’autres règles de ce type afin qu’elle puisse s’adapter au monde des hommes. Bien entendu, Tracy va transgresser cette règle et il va se passer des choses… pas très jolies. A côté de ce personnage, on découvre les paysages magnifiques de l’Alaska, le monde des mushers (les entraineurs de chien de traineau et les courses qui gravitent autour) avec le père de Tracy, et aussi les techniques pour survivre dans la forêt. Ces thématiques m’ont plu et m’ont aidées à finir le livre avec l’envie de savoir jusqu’où le don de Tracy allait l’emmener. Mais j’ai vite déchanté. Certes, il y a beaucoup de suspense, et même une thématique transgenre à un moment donné, mais contrairement à ce que j’avais supposé, ce n’était pas un livre sur les vampires et la fin du roman m’a profondément déçue. Elle manquait d’un retournement de situation. Et mes théories sur la mort de la mère de Tracy n’ont pas pu être confirmées ou non car… on n’en sait pas plus sur sa mort étrange. Bref, je suis restée sur ma faim avec une lecture laborieuse, malgré une couverture soignée.

Le deuxième livre qui ne m’a pas convaincue est Trois contes de fantômes de Maupassant, illustrés par Camille Garoche. J’ai beaucoup aimé le travail d’illustration de Camille et le format Beau-Livre avec ses pages en dentelle de papier. J’ai apprécié le dossier en fin d’ouvrage qui explique la manière dont l’illustratrice réalise ses dessins et découpes de papier pour les prendre ensuite en photo. Ce procédé est très intéressant. Côté histoire, étant fan de longue date de Maupassant (avec le Horla, notamment), je m’attendais à frissonner comme il se doit avec des contes de fantômes. Mais si la première histoire intitulée Apparition, m’a fait un peu trembler, les deux autres m’ont laissée de marbre. Peut-être est-ce un problème d’époque ? De nos jours, d’autres écrivains manient le fantastique et l’horreur de façon plus poussée et je pense que j’avais des attentes trop hautes vis à vis des histoires. Bref, un Beau-Livre intéressant pour sa forme plus que son contenu.

Que me reste-t-il à lire ?

Avec les lectures réalisées jusqu’à présent, j’ai validé le menu Automne des Enchanteresses et bien entamé le menu Automne Douceur de vivre. Je n’ai pas touché du tout à celui de Automne Frissonnant malgré une forte envie de… frissonner dans ce challenge ! C’est assez curieux d’ailleurs !

Il me reste donc 6 livres à lire et j’ai dû entamer un roman qui ne fait pas partie du challenge car c’est un service presse. Il s’agit de L’héritage du rail de Morgan of Glencoe, le tome 2 de la série La Dernière Geste dont j’avais déjà chronique le premier tome : Dans l’ombre de Paris, aux éditions ActuSF pour le site French-Steampunk.fr. Cela me retarde un peu dans le challenge, mais je compte essayer de l’utiliser pour valider un menu. A savoir lequel…

Ai-je procédé à des changements dans ma PAL ?

Le Prince et la Couturière n’était pas du tout prévu dans ma PAL. A la place, pour Les rêves d’Aurore (LGBTQI+ et militantisme), j’avais choisi initialement le recueil de nouvelles publié chez les éditions Yby intitulé Félin. Je compte bien lire ce dernier (car c’est aussi un service presse et j’aimerais mettre en avant cette maison d’édition spécialisée LGBTQI+), mais cela risque d’arriver après le challenge.

Alors pourquoi me tourner vers le roman graphique du Prince et la Couturière ? Et bien… il était dans ma wishlist depuis un petit moment et j’ai eu l’occasion de le récupérer au boulot ! Je me suis donc empressée de le lire… et je n’ai pas du tout été déçue. C’est une histoire touchante entre une jeune couturière pas très jolie mais talentueuse, qui se voit proposer un poste auprès d’un Prince… qui adore porter des robes ! Le propos est léger mais le sujet sérieux : on aborde les questions autour du paraître, des icônes de mode, un peu de transgenre, de l’amour quand on a un hobby particulier, de l’acceptation familiale, … Le prince ne sait pas comment gérer sa passion en public sans mettre la honte à sa famille royale et être pris au sérieux dans ses fonctions d’héritier régnant. La couturière sort des sentiers battus en créant des robes qui font ressortir la personnalité de ceux qui les portent. Bref, une excellente BD qui pose les bonnes questions avec une fin qui sort des sentiers battus. Je vous la recommande fortement.

Voilà pour mon bilan à mi-parcours du Pumpkin Autumn Challenge 2020. J’en réaliserai un autre début décembre quand il sera terminé. Pour celles et ceux qui suivent ce challenge également, n’hésitez pas à me dire en commentaire si nous avons des lectures communes et ce que vous en avez pensé.

Pumpkin Spice latte et chaussettes en laine,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Concours 1000 vues du mois

J’ai atteint les 1000 vues ce mois de septembre. Du coup, comme on approche de l’anniversaire du blog, je vous propose un petit concours en vue de gagner un livre et quelques goodies.

1000 vues cela peut sembler peu, mais c’est beaucoup !

Cela peut représenter un nombre dérisoire, mais atteindre 1000 vues est une première étape pour moi. Cela fait presque un an que j’ai lancé le blog et que je publie régulièrement des articles élaborés, que je veux sérieux, et cela deux à trois fois par semaine.

Un travail de longue haleine qui commence à porter ses fruits ! Visiblement, l’article que vous appréciez le plus sur mon blog est celui où je donne des conseils sur comment vendre ou acheter des livres d’occasion sur Vinted. Il est suivi de près par ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge 2020, mes articles de veille littéraire du net et celui sur ma série préférée (mais honteuse) : Un Soupçon de magie ou Good Witch pour les intimes.

Je suis très heureuse d’avoir commencé ce blog que je veux être une forme de vulgarisation de ce que je trouve sur la blogosphère littéraire, mais aussi un pense-bête pour mes coups de coeur lecture et un outil pour des apprentis écrivains avec la partie Atelier d’écriture.

Il m’a permis de rencontrer d’autres lecteurs/lectrices, des blogueurs, des écrivains et cela est très enrichissant humainement.

Aussi, je souhaitais vous remercier de votre fidélité avec ce petit concours. Alors, sans plus tarder, entrons dans le vif du sujet.

Ce qu’il y a à gagner

Pour ce premier concours, j’ai essayé d’être en accord avec la saison, autrement dit l’Automne et Halloween.

Le lot d’objets à gagner comprend :

  • Le roman Mers Mortes d’Aurélie Wellenstein, éditions Scrineo, un roman fantastique avec des exorcistes particuliers.
  • Une affiche A3 du roman Coraline de Neil Gaiman illustrée par Benjamin Lacombe
  • Un carnet de notes Sostrene Grene beige
  • Une carte postale avec un corbeau fantastique de chez Juniqe
  • Une bougie senteur Figue Fatale de chez Partylite

Règlement du concours 1000 abonnés

Le concours débute le mercredi 7 octobre et se termine Dimanche 11 octobre 2020 à midi.

J’annoncerai le gagnant par tirage au sort, le dimanche soir autour de 18h, en story instagram et en commentaire sur ce post.

Pour participer, il suffit de répondre à cette question : Pour quel prix littéraire ai-je été jurée cette année ? (un indice dans la rubrique Challenges, concours et prix)

Seules les réponses notées en commentaire de cet article seront prises en compte pour le tirage au sort. Celles données sur les réseaux sociaux ne compteront pas.

Vous êtes libres de partager le concours, mais cela n’est pas obligatoire. Le concours est ouvert à tous, que vous ayez un blog ou non.

Bonne chance et surtout bonnes lectures !

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Bilan de ma participation de jurée du PLIB 2020 : vis ma vie de jurée #9

Le Prix Littéraire de l’Imaginaire Bookuber 2020 se termine doucement et nous aurons bientôt les résultats des votes. En attendant, je souhaitais revenir sur ma première participation en tant que jurée, vous donner mes impressions sur cette aventure et surtout vous expliquer pourquoi je ne renouvelle pas cette expérience l’an prochain.

Une sacrée aventure

J’ai beaucoup appris cette année en tant que lectrice mais aussi blogueuse avec le PLIB.

Le Prix m’a aidé à rencontrer d’autres amoureuses des livres jurées ou non, et à faire grandir la communauté de mon blog. J’ai trouvé un espace de bienveillance et de créativité que je ne connaissais pas auparavant. Et cela a été très appréciable.

J’ai également découvert de nombreuses lectures et quelques pépites comme L’arrache-mots de Judith Bouilloc, ou encore L’imparfé de Johan Heliot, que je n’aurais peut-être pas lus sans le PLIB. Cela m’a fait sortir de ma zone de confort en général, et je lis beaucoup plus de romans Young Adult qu’avant.

Par ailleurs, la radine que je suis a bien apprécié bénéficier d’ebook gratuits pendant l’aventure… ce qui m’a aussi forcée à lire en numérique, chose que je ne faisais pas avant !

Le Prix m’a fait gagner en technicité en découvrant les serveurs de discussion sur Discord. Il m’a aussi poussée à ouvrir mon compte Instagram pour le blog.

Enfin, j’ai beaucoup apprécié l’ensemble des challenges lecture organisés par l’équipe du prix et particulièrement le Bingo, qui m’a montré que l’on pouvait s’amuser avec les livres et pas qu’en les lisant ! L’équipe réalise un travail énorme d’animation sur ce prix, ce qui le rend vivant et dynamique, contrairement à d’autres prix littéraires.

Quelques bémols

La sélection était large avec de jolies pépites, mais les votes ont réduit considérablement la marge de manoeuvre, excluant de bon romans adultes au profit de young adult parfois médiocres. Et je ne me suis pas retrouvée du tout dans les 5 finalistes, malgré la présence de Jean-Laurent Del Socorro avec Je suis Fille de Rage.

Pour rappel, les 5 finalistes sont : Félines de Stéphane Servant, La Cité des Chimères de Vania Prates, Les Brumes de Cendrelune de Georgia Caldera, Mers mortes d’Aurélie Wellenstein et Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro mentionné plus haut. (Tu peux retrouver les chroniques de chaque livre en cliquant sur le lien associé au titre)

J’ai eu l’impression que le prix, même s’il ne veut pas choisir entre romans adultes et Young Adult, a quand même une tendance pas assumée de Young adult. C’est du moins l’image qu’il donne de l’extérieur. Et je ne suis pas la seule à le penser (cf l’article de Manon d’ombrebones).

Alors certes, c’est le jeu des votes. Mais pour le coup, je  pense que la communauté n’est pas de mon âge ou ne reflète pas mes goûts, d’où cette sensation de décalage permanent.

J’ai voté donc par défaut car je n’étais satisfaite d’aucun livre, et cela a été une réelle contrainte. Même Jean-Laurent, qui m’avait habitué à un style incisif et un format nouvelle très élaboré avec Boudicca et Royaume de vent et de colères, m’a un peu noyée avec son roman fleuve historique sur la Guerre de Sécession. Pour certains, cet auteur n’avait pas sa place dans la sélection car pas assez fantastique. Pour moi, c’était l’inverse, et j’aurais apprécié plus de romans adultes dans les finalistes.

Une autre contrainte m’a déplu, même si je connaissais les engagements de jurée dès le début :  écrire des chroniques sur des livres que je n’ai pas aimés. Cela a été très difficile. Alors,  j’ai envisagé cela comme un exercice de style pour me motiver. Mais cela est resté très difficile à réaliser avant la date fatidique de fin de vote. J’ai écris des articles qui m’ont semblé médiocres car pas assez aboutis, pour lesquels je n’ai éprouvé aucun plaisir et qui ne m’ont pas beaucoup apporté d’audience. Malgré la volonté de terminer correctement ce défi de jury, j’ai surtout eu l’impression d’avoir perdu mon temps.

Par la suite, je n’ai pas du tout apprécié le choix des responsables du prix de faire participer le public extérieur aux votes des finalistes. Quand on est juré et que l’on doit écrire 5 chroniques obligatoires pour que son vote soit pris en compte, la pilule a du mal à passer. Même si je comprends l’envie d’ouverture du Prix au public, hors jury afin de le rendre plus populaire.

Ce qui m’a également fait grincer des dents reste le fait de se débrouiller pour récupérer/acheter/télécharger les livres des 5 finalistes. Sur 5, seulement 2 avaient été généreusement donnés par les maisons d’édition partenaires en format électronique. Un service de livre voyageur avait été aussi mis en place par le PLIB afin de faire tourner les exemplaires papiers, mais ce n’était pas suffisant au vu du nombre total de jurés. J’ai la chance de travailler en bibliothèque et d’avoir assez d’argent pour acheter mes propres livres ce qui m’a permis d’acquérir et d’emprunter les manquants. Mais pour les jurés étudiants ou sans revenus, cela n’a pas dû être facile. Peut-être que certains se sont découragés à cause de cela. J’ai noté en suggestion d’amélioration une proposition de partenariat à approfondir peut-être avec les éditeurs des romans finalistes au lieu d’un apport massif d’ebook en début de prix. Je ne sais pas si cela est possible, mais il ne me semble pas aberrant que lorsque  200 personnes vont lire et chroniquer gratuitement votre livre, il est envisageable de le fournir en format électronique ?  A moins que le prix ne soit trop jeune et ne bénéficie pas de l’aura que je lui attribue ? A voir pour l’édition 2021…

Le Prix regroupe de nombreux bénévoles qui font un travail formidable mais les soucis techniques du site du PLIB restent un écueil important dans l’organisation. Il a planté plusieurs fois et moi, comme d’autres blogueuses, avons rencontré des problèmes qui ont perduré pendant toute l’année, malgré un SAV réactif. Pour aller dans le détail, j’ai réalisé 23 chroniques pour le PLIB sur des livres et mon expérience de Jurée et seulement 8 apparaissent dans mon espace jurée, alors que j’ai techniquement fait ce qu’il fallait. Les 15 articles restant apparaissent sur les pages des livres du Prix. Parfois même, certains de mes articles sans lien avec le PLIB sont présents parmi les chroniques de certains livres alors qu’ils ne sont pas référencés comme tels. Vis à vis de mon espace juré, cela  donne l’impression que je n’ai que peu participé alors que ce n’est pas le cas mais aussi la sensation d’un site désorganisé. Par conséquent, je ne me suis pas concentrée sur le site du PLIB pour la communication et j’ai utilisé mes propres relais afin de mettre en avant mes articles. Ceci dit, je trouve dommage qu’une vitrine aussi jolie marche aussi mal. J’espère que l’équipe trouvera plusieurs techniciens bénévoles pour l’édition 2021 afin de rendre plus attractif leur site internet.

Par ailleurs, j’ai aussi eu du mal à suivre le dernier challenge pendant l’été. Outre un agenda de lectures personnelles chargé, cela a été le challenge de trop. J’étais déjà en train de préparer le Pumpkin Autumn Challenge et le Mois Américain ! Difficile de participer à tout. Je me suis concentrée sur mes articles en cours et j’ai laissé les autres jurés s’amuser sans moi.

Pour finir, j’ai beaucoup aimé la communauté Discord au début du prix, mais nous étions trop nombreux à communiquer sur le forum. Avec mon adhésion au club lecture de Jasmin étoilé, lui aussi sur Discord, j’ai délaissé les lectrices du PLIB pour un plus petit comité.  Et cela m’a été plus profitable pour mon enrichissement personnel. J’avoue me sentir perdue dans la foule…

Pour résumer, je ne pense pas renouveler mon expérience de jurée pour l’édition 2021 car de manière générale, j’ai trouvé ce prix vraiment trop chronophage et contraignant pour moi, en plus des détails mentionnés plus haut. En revanche, j’irai consulter la sélection des ouvrages proposés et je participerai aux challenges qui sont assez amusants. En gros, je garde le fun sans la contrainte. 🙂

Si tu veux te faire ta propre expérience…

Ce n’est pas parce que mon expérience du Prix est mitigée que tu ne devrais pas t’intéresser au Prix. Moi-même, j’ai déjà repéré une vingtaine de livres déjà présents sur ma wishlist dans la sélection 2021 (=romans publiés en 2020), et j’en ai déjà chroniqué certains comme Les Hurleuses d’Adrien Tomas.

Si tu aimes la littérature de SFFF, le Young adult ou le roman jeunesse, et que tu es influenceur littéraire, laisse toi tenter par l’aventure en toute connaissance de cause. 🙂

La session 2021 du PLIB est lancée depuis peu, aussi tu peux proposer ta candidature en remplissant ce formulaire et en n’oubliant pas de lire le règlement intérieur du prix.

En plus d’une riche expérience, cela peut t’aider à gagner en visibilité pour ton blog et te permettre de rencontrer d’autres passionnés de littérature comme toi.

Voilà, mon retour sur ce Prix littéraire est terminé. Je vais à présent me concentrer sur Le Mois américain, avant d’enchaîner avec le Pumkin Autumn Challenge. Tu peux cliquer sur les liens pour voir mes PAL associées aux challenges.

Urne de vote et tampon encreur,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Le challenge littéraire de l’automne : Pumpkin Autumn Challenge 2020

Voici venir l’automne et le retour de mon challenge littéraire préféré : le Pumpkin Autumn Challenge ! Et pour cela j’ai prévu une PAL de dingue que je t’invite à découvrir…

Mais qu’est ce que le Pumpkin Autumn Challenge ? 

Le PAC (pour les intimes), est une création de la blogueuse Guimause Terrier. Il s’agit d’un challenge littéraire sur le thème de l’Automne et d’Halloween qui se déroule de début septembre à fin novembre. Il est constitué de menus qui sont cette année, au nombre de trois : Automne des enchanteresses, Automne Frissonnant et Automne douceur de vivre. Chaque menu est constitué de 4 catégories avec des thèmes et des mot-clés pour t’aider dans le choix de tes lectures.

Pour valider ce challenge, tu as plusieurs options : lire un livre associé à chaque catégorie de chaque menu, lire deux catégories par menus, te contenter d’un seul menu… c’est toi qui détermine la manière dont tu veux t’approprier ce challenge.

Voici les règles en images ainsi que les menus de cette année : 

Tu peux aussi retrouver la présentation du challenge 2020 par Guimause en vidéo sur sa chaîne Youtube, ainsi que des idées de lecture avec sa PAL. Le challenge se relaie sur instagram et facebook avec le Hashtag #PAC2020 ou #PALDUPAC2020 ou encore #Pumpkinautumnchallenge2020

Quelle est ma Pile A Lire pour ce challenge ?

Comme je participe déjà au Mois Américain en septembre, j’ai décidé de commencer le Pumpkin Autumn Challenge début octobre, pour mieux profiter des deux challenges. Aussi, j’ai dû revoir un peu ma pile de livres que j’avais sélectionnée cet été pour l’occasion. 

J’ai également revu les thématiques des romans que j’avais sélectionnés au départ à cause du nouveau menu : l’automne des enchanteresses, absent au challenge de l’an dernier, et qui m’a donné bien du fil à retordre, notamment dans la catégorie Sarah Bernhardt, un monstre sacré. J’aime le théâtre, mais je préfère le voir sur scène plutôt qu’en lire. Donc je me suis focalisée sur la notion d’Art.

Contrairement à l’an dernier, j’ai décidé de trouver un livre pour chaque catégorie de chaque menu. Je suis ambitieuse pour cette édition 2020 ! Même si je ne pense pas tout lire, je me dis que j’aurai des idées de lecture pour l’an prochain et le PAC 2021. 

Mes choix se sont portés prioritairement sur des petites maisons d’édition ou des livres peu connus afin de sortir de ma zone de confort mais aussi de vous les faire découvrir.

Sans plus attendre, voici ma PAL :

Automne Frissonnant

Je suis Médée, vieux crocodile ! (trahison, thriller, policier, horreur, épouvante)

Les aventures occultes de Lady Bradsley, Olivier Saraja, éditions du 38

Mon choix : Une aventure avec une Indiana Jones féminine avec des histoires de fantômes, voilà qui m’a semblé idéal. J’avais d’autres idées avec des romans portés sur la thématique de l’horreur, mais j’ai décidé de les recaser dans une autre catégorie. Et cela me donne l’occasion de découvrir la maison d’édition du 38.

Résumé : Lady Bradsley est une jeune veuve douée de talents particuliers : elle parle aux morts, elle décrypte les souvenirs qui imprègnent les lieux qu’elle visite. Que ce soit au service de la Couronne britannique, du British Museum ou encore pour ses intérêts personnels, elle sillonne le monde du début du XXe siècle, en proie aux rivalités coloniales entre l’Angleterre, la Belgique et la France, pour résoudre les mystères occultes qui s’offrent à elle. Mais tandis que le spectre de la première guerre mondiale se profile, comment gérera-t-elle sa malédiction personnelle ? En effet, Lady Bradsley est elle-même hantée par Henry, le fantôme de son mari, dont l’amour est si fort qu’il transcende les frontières entre les mondes.

Les chimères de la Sylve rouge (gothique, vampire, créature de la nuit)

La maison de Londres, Lydie Blaizot, éditions du Petit Caveau

Mon choix : L’intrigue m’a fait énormément penser au film et à la série de vampire What we do in the shadows qui évoque une coloc de vampires. Ce ne sera peut-être pas identique, mais le clin d’oeil est là. Et je découvre également les éditions du Petit Caveau, orientés gothique.

Résumé : Londres, 1895. Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s’estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l’éducation d’un nouveau collègue, Donald Crump. Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l’organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises.

Les supplices de la Belladone (livre à couverture noire)

Le syndrôme de la Malemort, Esther Brassac (Octavie d’Urville t2), éditions Le Chat Noir

Mon choix : J’ai déjà lu le tome 1 de la série et j’avoue m’être bien amusée. Octavie est une fée passemuraille maigrichonne qui n’arrive pas à grossir. Et elle est amoureuse d’un vampire par-dessus le marché ! Une saga très drôle avec quand même quelques rebondissements savoureux.

Résumé : « Parfois, croiser les doigts, c’est utile. Du moins, c’est ce qu’on dit et Octavie applique cette thérapie avec détermination. Seulement, voilà, les ennuis continuent de s’enchaîner. Et pas un ou deux, non ! Des bataillons entiers qui s’approchent en rangs serrés. Oui, parce que sinon, ça serait trop facile. Les Supranaturels londoniens meurent comme des mouches, victimes d’un étrange syndrome. Et comme si ça ne suffisait pas, Arthur de Strangewell, l’archivampire ressuscité par Swann, adopte un comportement aberrant. Difficile à vivre quand on sait qu’il représente le principal espoir contre la menace des extrémistes humains. Heureusement, tout n’est pas négatif. Octavie s’apprête à fêter son anniversaire. Même avec des mois de retard, c’est une bonne occasion d’oublier le désastre de sa vie. Reste un dernier point noir : James, le charmant et mystérieux rouquin dont elle est amoureuse, va-t-il répondre à son invitation ? »

Esprit es-tu là ? (fantôme, fantôme du passé, famille, historique, classique)

Ce qui hante les bois, Dawn Kurtagich, éditions du Chat Noir

Mon choix : J’avoue, ma PAL comprenait au moins 5 livres d’horreur pour ce challenge et je n’ai réussi à en caser que deux. J’ai envie de frissonner pendant le mois d’Octobre, que voulez-vous ?! Ce roman était déjà dans ma PAL lors d’un challenge précédent, aussi j’aimerais beaucoup le lire cette fois-ci. On verra si les frissons seront au rendez-vous.

Résumé : Fuyant un père qui les maltraite, Silla et Nori arrivent à « La Baume », le manoir de leur tante, une vieille bâtisse couleur de sang. Pour la première fois, les deux sœurs se sentent enfin en sécurité. Mais peu à peu une sombre réalité se dévoile… Le bois qui entoure la propriété n’est-il pas trop silencieux ? Tant de questions restent sans réponse : qui est cet homme que seule Nori peut voir ? Tante Cath n’est-elle pas en train de sombrer dans la folie ? Et pourquoi les arbres semblent-ils se rapprocher ?

Automne douceur de vivre

Il fait un temps épouvantail ! (Halloween, Samhain, Automne)

La Santa Muerte, Justine Robin, (L’apprentie Faucheuse tome 2), éditions le Héron d’Argent

Mon choix : J’ai déjà lu et chroniqué le tome 1 de cette série en deux volumes : L’apprentie Faucheuse, Rouge sang et noir corbeau dans le cadre du PLIB2020. J’avais envie de connaître la suite, et comme je trouvais difficile de trouver un livre pour cette catégorie, il m’a semblé logique d’inclure un clin d’oeil à la fête des morts mexicaine. Pari tenu donc, tout en découvrant un nouveau volume de la maison d’édition Le Héron d’argent.

Résumé : S’il ne doit rester qu’une dernière chose dans ce monde, ce sera nous. Ce sera la Mort?! » Le Sanctuaire n’est désormais plus que ruines. Chassées par les Semeurs de Vie, les Faucheuses ont soif de vengeance. Mais les ennemis d’Amélia et de Rain sont légion…Que dissimule véritablement cette attaque soudaine contre l’ordre du trépas ? Que désire exactement la Santa Muerte, cette mystérieuse entité macabre mexicaine qui semble tant s’intéresser à la faucheuse rouge ? L’étau se resserre. Les langues se délient. Les rivalités font rage et les trahisons sont nombreuses.Existe-t-il des secrets plus dangereux que ceux de la Mort ?

Siroter un chocolat chaud sous les saules (anthropomorphisme, Enfance, feel good, cocooning)

Feux follets, Mandragore et cadavre frais, Ariel Holzl, (Fingus Malister tome 1),Rageot jeunesse

Mon choix : Pour cette catégorie, je me suis concentré sur le mot Enfance car je souhaitais lire deux livres sur les sorcier(e)s. Il s’agit également d’un coup de coeur lecture car écrit par Ariel Holzl, l’auteur des Soeurs Carmines, que j’ai adorées. J’en attends une bouffée d’air frais dans le challenge et une bonne dose d’humour noir.

Résumé : « Préparez une soupe de mandragore avec 120 g de sève de mandragore et 80 g d’or des fous. Mélangez les ingrédients dans un bocal à élixir et faites mijoter une journée à feu follet. Une fois la soupe terminée, il suffit de la répandre sur tout cadavre frais pour qu’il revienne à la vie en quelques minutes. Et le rituel de zombification est accompli ! » Apprenti seigneur maléfique, Fingus Malister sait comment il va éblouir les jurés de sa future académie de magie. Mais il a besoin de l’aide d’une sorcière plus têtue que lui…

Retrouve ma chronique à son sujet ici 🙂

Fafnir ton assiette sinon pas de piécette ! (Créatures légendaires et fantastiques, petit peuple, féérie, conte, légende, Mythe)

Trois contes de fantômes, Guy de Maupassant, illustré par Camille Garoche, éditions Soleil

Mon choix : Hasard des choses, Guimause présente aussi ce livre dans sa PAL. J’avais repéré les illustrations magnifiques de Camille Garoche cet été et relire du Maupassant m’a semblé judicieux car il excelle dans le genre fantastique. Qui plus est, ce sera rapide à lire.

Résumé : Trois contes de fantômes propose trois nouvelles fantastiques écrites par Guy de Maupassant, choisies et illustrées par Camille Garoche, véritable orfèvre du papier découpé. Apparition s’intéresse à une histoire étrange survenue au marquis de la Tour-Samuel, alors qu’il était âgé d’une vingtaine d’années, et qui le hante depuis… Le Tic est le récit d’un père, affligé d’un tic singulier, qui raconte les mystérieuses raisons qui incitent sa fille à porter un gant à la main gauche… Enfin, La Mort nous immerge dans les souvenirs du narrateur dont la femme est morte, lorsque d’étranges phénomènes se produisent…

A window to the past (Sorcier, sorcière, magie, SFFF)

Waterwitch, Alex Bell, éditions du chat noir

Mon choix : Un livre de sorcière avec une malédiction qui fait froid dans le dos ! Comme j’ai déjà lu Le Phare au Corbeau de Rozenn Ilianno dans le même genre, je me suis laissée tentée par celui-ci. Les éditions du Chat Noir sont une valeur sûre pour l’horreur et le gothique.

Résumé : Certaines malédictions deviennent de plus en plus puissantes avec le temps… Suite à un accident, Emma a perdu l’usage de ses jambes. Sept ans plus tard, l’adolescente revient en Cornouailles, sur les lieux du drame : l’auberge familiale du Waterwitch, gérée par sa grand-mère mourante. Ce bâtiment a été construit avec le bois d’une épave, celle d’un navire au passé trouble, maudit raconte la légende. Parmi les sombres secrets qui hantent l’auberge se cachent des fantômes du passé. Et l’un d’eux est particulièrement en colère.

Automne des enchanteresses

Les rêves d’Aurore (LGBTQI+, militantisme)

Félin, histoires plurielles, collectif, Yby éditions

Mon choix : Dur de trouver un livre dans cette catégorie, car je lis peu d’ouvrages de militantisme ou LGBT. J’avais déjà présenté la nouvelle Derniers Battements de Emrys aux éditions Yby, spécialisés LGBT. Donc, j’ai décidé de retenter l’expérience. Cela tombe à pic : ils m’ont proposé ce recueil de nouvelles en service presse. Donc je vais faire une pierre deux coups avec ce challenge. 

Résumé : Miaou miaou miaou ! Pour ceux·elles qui ne parlent pas le chat, et n’ont donc pas compris Fripon, ceci est un recueil de nouvelles polyfélin. Cet ouvrage ne contient pas de croquettes. Vous y trouverez, en revanche, un seigneur dragon, une poisse incommensurable, des griffons guerriers, un shamisen mélodieux, des sorcières féministes, un détective en Marilyn Monroe, des souvenirs perdus, des dieux égyptiens en colère, une réincarnation inattendue, des ocelots aux yeux vairons et des croissants sur un banc. Les héros·ïnes de ces histoires, félidés ou non, vous emmèneront dans des aventures à vous hérisser le poil, qui vous feront peut-être feuler d’angoisse, mais surtout ronronner de plaisir.

Retrouve ma chronique à ce sujet ici 😉

Sarah Bernardt, monstre sacré (Dramaturgie, pièce de théâtre, Arts)

Grimoire de sorcières, Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Mon choix : Je n’aime pas lire de théâtre, je préfère assister à des pièces. Alors je me suis concentrée sur le mot Art et j’ai sorti un beau-livre de ma bibliothèque que je n’ai jamais lu. En plus d’être beau, j’en apprendrai plus sur les sorcières célèbres et cela me fera une pause lecture dans ce challenge.

Résumé : Ce beau-livre développe, chapitre par chapitre l’histoire et les légendes autour de sorcières illustres, le tout magnifiquement illustré par Benjamin Lacombe. Une oeuvre d’art sublime !

Retrouve ma chronique à ce sujet ici 😉

Les écailles de mélusine (Féminisme, transformation, Métamorphose)

Peau d’homme de Hubert et Zanzim, éditions Glénat

Mon choix : En plus de coller à tous les mots de la catégorie, Peau d’homme est une BD qui me fait beaucoup envie depuis sa sortie pour le message qu’elle véhicule. Je verrai s’il est possible de l’emprunter en bibliothèque. Sinon, je me rabattrai sur Mortal Song de Megan Crewe aux éditions du Chat Noir. Une histoire de métamorphose dans un japon féodal magique.

Résumé : Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s’affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l’amour et la sexualité.La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l’objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l’instrument d’une domination à la fois sévère et inconsciente ?

Mon avis est à retrouver ici 🙂

Nausicäa de la vallée du vent (nature writing, écologie, nature, Post-apocalyptique)

Sauvage de Jamey Bradbury, éditions Galmeister

Mon choix : J’ai eu envie de Nature Writing pour changer un peu de la Fantasy et du Gothique. Ce roman est parfait pour cela, en ajoutant bien sûr une point de fantastique.

Résumé : À dix-sept ans, Tracy Petrikoff possède un don inné pour la chasse et les pièges. Elle vit à l’écart du reste du monde et sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités sauvages de l’Alaska. Immuablement, elle respecte les trois règles que sa mère, trop tôt disparue, lui a dictées : «ne jamais perdre la maison de vue», «ne jamais rentrer avec les mains sales» et surtout «ne jamais faire saigner un humain». Jusqu’au jour où, attaquée en pleine forêt, Tracy reprend connaissance, couverte de sang, persuadée d’avoir tué son agresseur. Elle s’interdit de l’avouer à son père, et ce lourd secret la hante jour et nuit. Une ambiance de doute et d’angoisse s’installe dans la famille, tandis que Tracy prend peu à peu conscience de ses propres facultés hors du commun.

Quoi d’autre autour du challenge ?

Si tu n’as pas d’idées pour ta PAL, tu peux rejoindre le groupe Pumpkin Autumn Challenge sur Facebook. On y discute beaucoup livres. Sinon, il y a le groupe moins officiel : Pumpkin Autumn Challenge, ça discute consacré aux recettes, idées déco et boissons chaudes à déguster pendant l’automne pour accompagner le challenge.

Personnellement, je compte réaliser un nouveau quizz spécial Halloween d’ici Octobre comme l’an dernier, histoire de pimenter ma soirée d’Halloween entre amis.

J’ai aussi envie de constituer une liste de films d’horreur à voir pour la Toussaint, et j’ai commencé à réaliser des sucreries : confiture de Figue, roulés à la cannelle, Tchai Latte… afin d’accompagner mon challenge en douceur. 

Et qui sait, peut-être qu’on pourrait combiner ce challenge avec un bingo pour des actions autour de nos lectures afin de pimenter tout ça ? Mais je m’emballe peut-être un peu trop… 😉

Citrouille et Chaï Latte,

A.Chatterton

Publié dans On joue ?

Challenge littéraire de septembre : Le mois Américain

Découvert sur le site de Cannibal Lecteur, je me suis finalement laissée tentée par ce challenge sans pression, aux relents de cigarette, de crottin de cheval, de sang et de whisky. Septembre sera mon Far west ou ne sera pas !

Qu’est-ce que le Mois Américain ?

Il s’agit d’un challenge étalé sur un mois et consacré à la littérature évoquant l’Amérique au sens général :  des histoires de cowboys ou d’indiens au temps du Far West, du Nature Writing, du thriller ayant pour décor les forêts américaines ou encore des intrigues sur la ségrégation raciale.

La créatrice est la blogueuse de Cannibal Lecteur : Belette2911. Elle propose des visuels, un programme et une PAL pour étoffer le challenge, totalement gratuits, sur son blog et le groupe Facebook associé. Il s’agit du petit frère du challenge Le Mois Anglais qui a lieu en Juin.

Pour ce challenge, il est possible de lire des romans adulte ou jeunesse, du Young adult, et des BD également. Les genres varient et sont libres : Contemporain, Science-Fiction, Fantastique, Historique, sentimental, policier, etc…

Le Programme est le suivant, mais il n’est pas obligatoire :

4 septembre : ladies first (auteure américaine, livre féministe, héroïne marquante)
8 septembre : la figure du cow-boy
10 septembre : séries tv
12 septembre : roman du 19ème siècle ou se déroulant au 19ème siècle
15 septembre : le désir
17 septembre : polar/roman noir/thriller
19 septembre : un roman jeunesse/young adult
22 septembre : black lives matter
24 septembre : la guerre
26 septembre : la famille
Ce qui me plaît beaucoup dans ce challenge, reste la possibilité de lire ce qu’on veut, si on veut et comme on l’entend. Il n’y a pas non plus besoin de s’inscrire pour participer.
Bref, pas de pression ! Ce qui pour moi, définit un bon challenge.
On n’est pas là pour se dépasser, mais pour passer un bon mois de septembre, synonyme de rentrée pour certains, donc un peu morose.

Ma mini-Pal pour ce challenge

Sachant que le Pumpkin Autumn Challenge 2020 est déjà lancé depuis le 1er septembre et que je souhaite également y participer, j’ai décidé de me lancer aussi dans Le Mois Américain, mais de manière plus réduite. Donc, ma PAL le sera autant.

Je suis donc partie sur 4 romans, pour les 4 semaines de septembre. Mais comme je lis à la vitesse d’une tortue, on verra ce que cela donne…

Voici ma PAL :

CVT_Sans-foi-ni-loi_4722

Sans foi, ni loi de Marion Brunet, éditions Pocket Jeunesse : Il s’agit d’un roman Young-adult sur le thème des cowboy avec une héroïne forte que j’ai vu passer sur la blogosphère plusieurs fois. Il est temps de s’y plonger !

Résumé : Ouest américain, années 1920. La cavale d’une hors-la loi avec l’adolescent qu’elle a kidnappé. Lorsqu’une hors-la-loi débarque chez lui et le kidnappe, Garett est terrifié. Pourtant Ab Stenson, cette femme indomptable, est celle qui lui ouvrira les portes d’un avenir moins sombre, loin de son père violent. Fasciné par sa ravisseuse, Garett découvrira ses plus grands secrets, ceux qu’on ne révèle qu’à ses plus proches amis. Dans son sillage, il rencontrera l’amour et l’amitié, là où il les attendait le moins. Jusqu’au bout de la route, où Ab lui offrira le plus beau des destins : la liberté.

l'amérique de l'étrange

L’Amérique de l’étrange de Delphine Schmitz, éditions Séma : Un roman policier mettant en scène un duo d’inspecteurs face à des faits étranges dans une Amérique de la fin du 19ème siècle. Je n’ai pas eu l’occasion de le lire malgré une tentative d’inclusion dans un autre challenge littéraire. Il apportera une touche de fantastique à ce mois américain !

Résumé : New York, 1868. L’ambitieuse Thémis Newton est la première femme à avoir rejoint la police métropolitaine. S’appuyant sur ses méthodes scientifiques et avec l’aide de Sam, son automate octopode, elle est persuadée de parvenir rapidement à mettre la main sur le prétendu « voleur invisible » qui sévit en ville. Elle déchante lorsqu’elle doit collaborer avec Jake Spook, journaliste passionné de paranormal. Les deux enquêteurs, que tout oppose, n’en sont qu’au début de leurs surprises. À la poursuite d’une redoutable société secrète, ils seront amenés à sillonner le pays et ses mystères. La rationnelle policière devra peu à peu l’admettre : il se passe des choses étranges dans les mines de Californie, dans le désert du Nouveau-Mexique ou encore dans les fabriques de bourbon du Tennessee… Et si les théories loufoques de son partenaire étaient fondées ?

L'agence pinkerton tome 1 Le châtiment des hommes tonnerre Michel Honaker

L’agence Pinkerton, tome 1 : Le châtiment des hommes-tonnerre de Michel Honaker, éditions Flammarion : Premier tome d’une série en 4 volumes, j’irai à la rencontre des agents Pinkerton à travers des enquêtes en pleine conquête de l’Ouest. Peut-être l’occasion d’en savoir plus sur la fameuse agence ? Et si la première enquête me plait, je lirai certainement les suivantes…

Résumé : « L’Agence Pinkerton embauche des détectives. URGENT. Entretien ce jour à midi au restaurant Chez Rouillard, à Salt Lake City. » Neil Galore est recruté par la première agence fédérale américaine et est chargé de mettre sous les verrous un voleur qui opère sur le Transcontinental. Une affaire, plus mystérieuse qu’il n’y paraît, qui va chambouler son existence et le conduire à tout sacrifier pour devenir un véritable Pinkerton.

Retrouvez ma chronique pour ce livre ici. 😉

couverture-50380-miller-sylvie-satinka

Satinka, de Sylvie Miller, aux éditions Critic : Un roman Young adult sur la construction des lignes de chemins de fer au XIXème siècle au Etats-Unis avec une intrigue mêlant magie, tolérance et Histoire de l’Ouest. Je n’avais pas le temps de chercher un autre roman, donc ce sera une relecture pour cette histoire que j’ai beaucoup apprécié malgré ses 500 pages.

Résumé : Jenny Boyd travaille comme serveuse dans un saloon de Colfax, une petite ville blottie dans les contreforts boisés de la Sierra Nevada, au détriment de ses études et au grand désarroi de sa mère.Depuis l’enfance, la jeune femme se passionne pour la grande ligne de chemin de fer transcontinentale, construite au dix-neuvième siècle. Parfois, la nuit, elle rêve de trains, elle les entend siffler. Des rêves si réalistes qu’elle les croit vrais. Mais que signifient réellement ces songes ? Lorsque Jenny commence à avoir de violentes visions en plein jour, elle s’efforce de comprendre ce qui lui arrive. Aidé par son ami d’enfance, elle devra remonter le temps, affronter des menaces occultes et découvrir des vérités cachées.

Rejoins la communauté toi aussi !

Tenté(e) par ce challenge ? Tu peux nous rejoindre sur le groupe facebook du Mois Américain, afin de trouver des idées de livres ou encore échanger autour de ce pays assez riche qu’est l’Amérique.

Attention cependant : le groupe est privé, donc il te faudra demander de le rejoindre auprès du modérateur et son accès ne sera pas forcément immédiat, le temps de la validation.

Tu peux également retrouver des idées de lectures sur la PAL proposée par Cannibal Lecteur, qui associe plutôt des bande-dessinées et des Thrillers.

Pour ce challenge, j’ai réalisé quelques recherches sur Babelio dans la rubrique liste. Si tu cherches des romans sur les Westerns, tu peux en trouver ici. Si tu préfères des auteures américaines, cela se passe là. Si tu veux découvrir l’Amérique dans tous ses états, c’est ici. Enfin, tu peux également te référer à cette impressionnante liste créé par une passionnée qui regroupe 50 romans sur les 50 états des USA !

Si tu as d’autres idées de romans qui entrent dans le cadre de ce challenge, n’hésite pas à me les partager en commentaire. Cela me donnera des idées pour l’an prochain. 😉

Et qui sait ? Peut-être que ce challenge te fera oublier la rentrée de septembre avec les jours qui raccourcissent et le port du masque obligatoire… ?

Stetson et Madison,

A.Chatterton