Comment j’ai été publiée sans le faire exprès…

Une nouvelle rubrique est apparue sur mon site : Mes publications. Derrière ce titre ronflant, se cache une page où je présente un livre auquel j’ai participé en tant qu’autrice. Mais comment est-ce arrivé ? Laissez-moi vous raconter comment j’ai été publiée dans un livre sans le faire exprès…

Un commentaire sur Instagram

Tout à commencé avec un commentaire sur Instagram. Véridique !

Les éditions Noir d’Absinthe ont réalisé une publication Instagram sur la définition du Steampunk qui n’était pas tout à fait exacte. Quand j’ai vu la publication, je n’ai pas pu m’empêcher de leur indiquer en message privé ces petites inexactitudes.

A la fois parce que j’ai un syndrome Hermione Granger fort prononcé (je l’avoue, vous savez tout). Mais aussi pour éviter un tollé de la communauté steampunk où certains membres sont assez susceptibles sur le sujet. Ce qui aurait été dommage pour une publication censée mettre en avant un de leurs romans steampunk : Lady Falkenna de Alizée Villemin. La production étant déjà assez limitée de nos jours, autant mettre toutes les chances de son côté !

Morgane Stankiewiez, l’éditrice m’a remerciée pour la remarque. Et au fil de la conversation, j’ai évoqué le fait qu’il était difficile de trouver de vrais romans Steampunk de qualité chez les éditeurs ou même des romans tout court, surtout pour adultes. J’étais contente qu’une nouvelle publication intéressante voie le jour afin d’en parler autour de moi. J’ai aussi évoqué ma déception face à mon projet Parlons Steampunk qui n’avait pas vraiment eu l’engouement que je voulais malgré les efforts investis.

Morgane a été lire mes articles associés au projet, et le lendemain… elle m’a proposé de les intégrer dans le guide de Science-Fiction qu’elle était en train de réaliser avec Gillian Brousse, chez Noir d’Absinthe : Au coeur de la Science-Fiction.

C’est ainsi que je me suis retrouvée avec un contrat d’édition… pour mes articles sur le steampunk !

C’est quelque chose que je n’aurais jamais imaginé, en trois ans de blog. Et j’avoue que je n’en reviens toujours pas.

Une correction accélérée

Se faire publier, c’est bien. Mais il me restait du pain sur la planche : un gros travail de correction m’attendait.

En effet, mes articles étaient auparavant destinés à un blog. L’objectif a été de les arranger pour les rendre lisibles dans un livre. Ce qui implique certaines modifications.

Après contact avec Gillian, il m’a soumis une version de mes articles déjà remise en forme pour l’intégrer dans le livre qu’il m’a fallu relire pour corriger certaines tournures, repérer des fautes d’orthographe, ou changer certains paragraphes, voire en supprimer.

Cette première mouture avait déjà la mise en page du livre et certains articles avaient été mis en avant dans des pages spéciales comme mon article La littérature Steampunk est-elle has been ? Elle comprenait aussi des illustrations que j’ai dû valider en même temps que mon travail de correction.

Après avoir relu trois fois l’ensemble, j’ai renvoyé le tout à Gillian, qui a fait appel à une correctrice professionnelle. Celle-ci a réalisé une deuxième correction en changeant certaines tournures de phrases. Il faut avouer pour sa défense que mon style est assez lourd. Et j’ai tendance à écrire de très longues phrases !

Après cette deuxième correction, j’en ai réalisé une troisième en relisant le texte accompagné des remarques de la correctrice. Je devais donner mon avis sur ces remarques et les approuver ou non. Dans l’ensemble, j’ai été d’accord et très contente qu’elle ait allégé mes phrases. Mais sur d’autres paragraphes, il m’a semblé qu’on perdait le sens de ce que j’avais voulu dire. Donc j’ai proposé d’autres corrections et j’ai renvoyé le tout à Gillian.

Enfin, Gillian m’a envoyé le BAT : Bon à Tirer, la version finale du texte avant envoi à l’imprimeur. J’ai relu une nouvelle fois mon travail, et j’ai encore trouvé quelques modifications à réaliser. Il faut dire que je suis du genre perfectionniste et je ne voulais pas, pour une première publication, donner une mauvaise image.

Cependant, la volonté a ses limites et j’ai décidé après cette énième correction que le texte ne pourrait pas être plus parfait. Et si ce n’était pas le cas, j’avais fait de mon mieux. On ne peut pas toujours atteindre un absolu.

Nous avons réalisé ce travail pendant les deux mois d’été, alors que l’impression allait arriver fin août. Il faut comprendre que ma participation venait de s’ajouter in extremis à un projet de longue date !

De ce fait, mes corrections devaient être réalisées rapidement. Pour autant, Gillian ne m’a pas pressée et a pris le temps de bien m’expliquer les choses. Et je n’ai pas eu l’impression d’avoir subie une quelconque pression. J’ai même apprécié de travailler dans l’urgence, moi qui d’ordinaire aime prendre mon temps pour bien finaliser les choses.

Un contrat d’édition

Et le contrat d’édition dans tout ça ? Il a bien eu lieu, je vous rassure. Mais je ne vous dévoilerai pas les détails car ils ne concernent que l’éditeur et moi-même.

En revanche, je peux vous indiquer deux choses :

En tant qu’autrice participant au guide, j’ai reçu 5 exemplaires auteurs pour moi-même ou à distribuer à mes proches.

Et Morgane ne m’a pas demandée d’enlever mes articles liés au Steampunk de mon blog. Certes, on les retrouve dans le guide, mais ils n’ont plus le même aspect et j’ai modifié certains paragraphes.

En plus, je compte bien prolonger le projet avec les articles que je n’ai pas encore publiés.

Moi, autrice…

En quoi être publiée chez un éditeur a changé ma vie ?

Au quotidien, pas grand chose n’a changé : je suis toujours bibliothécaire, j’habite toujours en Ardèche avec mon homme des cavernes et je m’occupe toujours de mon blog entre deux lectures.

Mais, pour être honnête, j’ai un peu attrapé la grosse tête pendant quelques jours car mon ego a été grandement flatté. C’est comme quand on te dit que tu es élue pour quelque chose, alors que tu as besoin d’un fort besoin de reconnaissance dans ta vie.

Ensuite, j’ai été très contente d’avoir eu justement cette forme de reconnaissance parce que j’avais travaillé très dur pour ce projet et j’avais été très déçue de sa réception par le public en général. J’avais même décidé peu de temps auparavant d’arrêter d’écrire sur mon blog à cause de cela. J’avais l’impression de ne pas être lue ou de ne pas rencontrer assez de gens intéressants dans la blogosphère. Un manque de recul sur le sujet me semble évident à présent.

Participer à Au coeur de la Science-Fiction m’a redonné confiance en moi pour continuer à maintenir ce petit blog qui a bientôt trois ans et a subi de nombreuses transformations. J’ai beau dire que c’est un loisir, et un laboratoire professionnel, j’y tiens quand même beaucoup.

Et l’idée a germé en moi d’écrire de la fiction. Pour faire dans le cliché, j’ai toujours souhaité être publiée comme autrice de fiction, mais je n’ai jamais osé me lancer. Par manque de confiance en moi, par procrastination, par manque de temps ou d’idées. Donc un de mes objectifs pour les années à venir est de produire un texte de fiction. Peut-être que je le garderai pour moi, peut-être que je l’enverrai à un éditeur. Mais j’ai surtout envie de me lancer pour le plaisir d’écrire et me prouver que j’en suis capable.

C’est ce que je retire de cette expérience : Communiquer sur son travail au lieu de ronchonner dans son coin que cela ne fonctionne pas, malgré tous les efforts fournis. Et surtout oser se lancer des défis, même juste pour soi.

Si tu veux retrouver des informations sur Au Coeur de la Science-Fiction et te procurer l’ouvrage, tu peux le retrouver sur la page Mes publications de mon site ou sur le catalogue des éditions Noir d’Absinthe.

Machine à écrire et stylo rouge,

A.Chatterton

15 réflexions sur « Comment j’ai été publiée sans le faire exprès… »

  1. Quelle riche et vivifiante expérience !
    Ecrire pour se plaisir c’est bien mais quand cela peut s’avérer davantage fédérateur, c’est mieux et je suis content de cette reconnaissance.

    En espérant que l’aventure ne s’arrête pas là et que tu puisses parvenir à réaliser ton objectif fixé.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est chouette, ce retour et cette expérience ! Bravo à toi !!

    Aimé par 1 personne

  3. Très intéressant partage d’expérience ! Toutes mes félicitations pour ta publication, je suis contente que tes articles steampunk soient mis en avant, je les trouvais très intéressants à lire donc je te souhaite plein de succès non seulement avec cette sortie mais aussi pour ton projet d’écriture de fiction 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup. Tu es une des rares à m’avoir fait un retour sur ce projet d’articles donc je t’en remercie encore plus. Pour le projet de fiction, je suis actuellement en pleine construction façon architecte. 🤭

      Aimé par 1 personne

      1. C’était un plaisir 😊 haha je ne suis pas surprise que tu sois du genre architecte 😁 j’espère que ça portera ses fruits !

        Aimé par 1 personne

  4. Mais c’est très bien les phrases longues quand elles sont bien tournées. Je suis de plus en plus agacée par cette volonté de faire des phrases courtes comme si les esprits des lecteurs étaient limités.
    Toutes mes félicitations pour la reconnaissance bien méritée de ton travail 🙂 Si les romans parlant steampunk sont rares, les romans mettant le genre en avant ne sont pas non plus légion.

    Aimé par 1 personne

    1. Mes phrases sont lourdes et font souvent quatre lignes. Dans mon cas c’était nécessaire de couper et d’alléger 🤣. Merci beaucoup

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne les trouve pas lourdes tes phrases 🙂

        Aimé par 1 personne

  5. Bravo pour cette première aventure éditoriale ! (avec une super team, qui plus est ;))
    C’est super de voir l’envers du décor, comment tu as vécu tout ça.
    J’espère que tu poursuivras tes projets de fiction !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. 😁 J’espère que j’aurai assez d’idées pour ma fiction 😊

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close