L’Empire des Abysses, Vaisseau d’Arcane tome 2, Adrien Tomas, éditions Mnémos

Deux ans après la publication du tome 1, voici venir la suite des aventures de Sof, Nym, Solal et tous les autres dans un pays gouverné désormais par les créatures des abysses. Un final avec de nombreux rebondissements donnant à voir toute la complexité de la politique pour mener un Etat…

Résumé : Un an s’est écoulé depuis la soudaine attaque venue des profondeurs de l’océan. Le Grimmark autrefois farouchement indépendant n’est plus qu’une simple province, que les Poissons-crânes administrent d’une nageoire de fer. Nym, devenu sous-gouverneur, a fort à faire : la rébellion, dirigée par un certain capitaine Magnus, menace la stabilité de l’Empire, tandis que la cité libre de Skemma persiste à le défier.
Loin au Nord, Sof, déterminée à ne plus rester passive devant les événements, apprend la Musique sous la tutelle d’assassins. Son frère Solal, qui a enfin retrouvé la raison, s’embarque pour un mystérieux voyage. Un voyage dont personne au Grimmark ne sortira indemne. Sur les champs de bataille, dans les couloirs des palais ou les ruelles obscures, lames et mots acérés seront les armes de ce combat sans merci pour le destin de tout un peuple.

Mon avis :

Une intrigue remplie de complots

Dans ce deuxième tome, Adrien Tomas tourne son intrigue autour de la manipulation politique et la poursuite d’idéaux. C’était déjà un peu le cas dans le premier tome, mais il explore le sujet de manière fine dans ce second opus, en mettant l’accent sur les envies de chacun des personnages et les aspirations de chaque pays vis à vis de l’Arcane. On n’est plus dans une intrigue façon chasse à l’homme mais plutôt dans une opposition entre deux camps qui s’affrontent par divers moyens.

L’Arcane, que nous rencontrerons enfin, sera au centre des préoccupations de tous : certains cherchent à la protéger, d’autres à l’utiliser à leurs seules fins. On ne sait plus à qui se fier tant certains personnages jouent double jeu, notamment les opérateurs, souvent espions pour plusieurs pays.

Cela occasionne de nombreux rebondissements comme des trahisons, la réapparition de personnages que l’on croyait disparus, ou la divulgation d’anciens secrets qui mettront à mal les camps opposés. Pour autant, il ne s’agit pas d’une succession d’actions : l’auteur sait doser son suspense et ses révélations, laisse le lecteur réfléchir de son côté aux enjeux en cours, à la manière d’un tacticien.

J’ai particulièrement apprécié que nous découvrions de nouveaux lieux dans l’univers de l’Arcane avec la cité de Skemma ou le temple secret de l’Arcane. Cela apporte une autre dimension à l’histoire : on quitte le Grimmark bourgeois et décadent et les Hurleuses sauvages, pour Skemma, une ville de pêcheurs humide et froide en plein siège. Quant au lieu où est caché l’Arcane, il est emprunt de mysticisme et de désolation, à l’image du Pôle Nord dans Frankenstein. Bref, on sent que l’auteur a beaucoup travaillé l’ensemble de la carte de son univers. Cela m’a donné envie de lire Dragon et Mécanismes pour découvrir la Mycée, un autre lieu évoqué brièvement en fin de livre, où l’auteur développe une nouvelle intrigue dans le même univers que Vaisseau d’Arcane.

Le final de cette histoire est soigneusement écrit et finement construit. Pour une fois, cette série ne comporte que deux tomes au lieu de trois, ce qui est d’autant plus admirable. On s’épargne un tome 2 qui aurait délayé l’action en entrant dans le vif du sujet, sans rien lâcher à l’histoire. Pour ma part, j’ai été impressionnée par la technicité de l’auteur qui a su conclure son intrigue par des rebondissements imprévisibles et la remise en question de ses personnages. Une jolie prouesse !

Des personnages nourris par leurs convictions

Entre le premier et le second tome, l’auteur introduit une ellipse de quelques mois pour faire évoluer ses personnages suite aux évènements de Les Hurleuses. Si les personnages principaux évoluent beaucoup, c’est aussi le cas des personnages secondaires. Ensemble, ils introduisent une réflexion sous-jacente sur ce qui provoque la Guerre et les conflits en général. Mais ils démontrent aussi que parfois, des actions qui semblent justes ont des répercussions plus néfastes que de laisser les choses telles quelles sont.

Sof qui était infirmière est devenue une opératrice mi-assassin, mi-espionne. Un gros retournement de situation pour la jeune femme qui désormais fréquente l’orc Domka. Néanmoins, devenir opératrice est en contradiction avec son serment de soignante qui est de protéger des vies. Cela lui posera un cas de conscience difficile à résoudre. Le retour de son ex-fiancé Magnus compliquera aussi sa mission.

Solal redevenu lui-même dévoilera un côté sombre de sa personnalité totalement inattendu lors de sa mission secrète. Sous son verni de séducteur et de brillant journaliste épris de justice, il se sacrifiera pour le bien commun, ou pour de mauvaises raisons.

Nym a été nommé Maître Espion pour le nouveau gouvernement des Abysses afin de détruire les factions rebelles. Il apparaîtra sous un autre jour, plus vulnérable, plus implacable, mais toujours soucieux d’œuvrer pour le Bien du Grimmark. Même s’il apparaît comme le « méchant » de l’histoire, sa personnalité est plus complexe : il justifie ses actes par sa volonté d’assainir son pays de la corruption. Il poursuit un idéal difficile à atteindre, berné peut-être par les promesses qu’on lui a faites. Cela lui causera du tort. Peut-être qu’une autre vie imaginaire auprès de Sof l’aurait rendu plus heureux ?

Les autres opérateurs ont évolué de leur côté : le nain Couleuvre est devenu ami avec la belle Aigle. Ils agissent ensemble et non plus en solitaire. L’opératrice Brume laisse apparaître une fragilité derrière son masque d’implacable chef des assassins. Magnus est revenu mutilé suite à son accident de train et doit faire face à de nouveaux défis avec ses prothèses mécaniques. Les orcs ont perdu leur unité face au meurtre de leurs semblables orchestré par Nym. Domka peine à rassembler ses guerriers pour mener une guerre auprès des humains qu’ils ont abhorrés depuis longtemps ou à partir en mission pour retrouver l’Arcane. Enfin le diplomate abysséen Gabba Do a perdu de sa naïveté et décidé d’entrer dans le jeu politique, lassé d’être mis à l’écart.

Dans l’ensemble, aucun personnage n’est montré sous une personnalité manichéenne. L’auteur s’efforce de nous montrer leurs blessures, leurs objectifs, leurs idéaux afin de nous expliquer ce qui anime leurs actions. Malgré les apparences, ils sont tous humains, fragiles et déterminés à poursuivre leur but, qui est le plus souvent de protéger leur peuple. Le problème réside dans le fait qu’ils ont des buts opposés, ce qui cause des conflits.

J’ai particulièrement apprécié le personnage de Nym, qui me semble être celui évoluant le plus dans toute l’histoire. Malgré les atrocités qu’il a pu commettre, il s’efforce de proposer un avenir meilleur au Grimmark, même si pour cela, il doit endosser le rôle d’un opérateur puis d’un maître espion qu’il déteste. C’est un personnage fort, malin, mais au fond un peu naïf.

Le personnage qui m’a le plus surprise est celui de l’Arcane : entre divinité et être venu d’ailleurs, il a la sagesse de celui ayant vécu des millénaires et celle d’un guerrier soucieux de protéger les autres. Même s’il semble se détacher de l’ensemble du groupe de par sa nature, il poursuite un but identique : restaurer la paix.

En résumé : Adrien Tomas conclue avec brio sa série en nous emportant dans un tourbillon d’intrigues politiques dignes de Game of Thrones, pour nous faire réfléchir à l’origine des Conflits. Par son univers soigné, ses personnages travaillés, son style inimitable et sa technicité, il nous propose un roman hybride entre Fantasy et Steampunk très original. De la grande Littérature de l’Imaginaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s