La hyène, la sorcière et le garde-manger, de Aeph, illustré par Codaleia, Yby éditions

Lue dans le cadre du Projet Ombre, même si situé hors challenge, j’ai beaucoup apprécié cette novella proche d’une réécriture de contes, version rock’n roll.

Résumé : Il était une fois, dans le lointain royaume de Rosevelle, Gertrude, une princesse aux cheveux violets. Gertrude aimait la musique trop forte, la nourriture et la femme brillante avec qui elle sortait. En revanche, elle détestait sa belle-mère, qu’elle soupçonnait d’être une sorcière. Mais on ne s’oppose pas à la sinistre Corvinia de Maleganza sans en subir les conséquences, même quand on est aussi outrancière que Gert !

Mon avis :

Une réécriture de contes

Dès le départ, l’auteure donne le ton : nous parlerons princesses parfaites ou rebelles, roi veuf, et belle-mère bizarre (ou acariâtre).

Aeph mélange plusieurs contes dans son histoire : on y retrouve Rebelle (Disney) ou le Vilain petit canard à travers le personnage de Gertrude, la sorcière de Blanche-Neige avec son miroir magique, son cercueil de verre et ses potions, le roi/père veuf de Cendrillon un peu largué par le décès de sa femme, et des clichés de princesses avec les soeurs de Gert.

Elle réussit avec brio à nous proposer un conte moderne, bourré d’humour avec un poil de suspense. Si on devine aisément ce qui va se passer en fin d’histoire, on assiste quand même à quelques rebondissements inattendus. C’est une jolie réécriture de conte qui interroge en même temps les codes du genre.

J’ai personnellement eu un coup de coeur pour le personnage de Gert qui incarne une princesse de conte de fées moderne avec sa coupe de cheveux colorée à la sauce punk, son goût pour le rock du moyen-âge, sa mode garçonne et son anticonformiste.

La belle-mère a su également me conquérir en fin de récit, montrant une personnalité plus complexe qu’il n’y paraît. Je n’en dirai pas plus pour éviter de vous dévoiler toute l’intrigue.

Une tonalité LGBT

Les éditions Yby sont spécialisées en histoires LGBTQIA+, donc il était normal que cette novella baigne dans les thématiques qui s’y rapportent. Pour autant, à la lecture de cette histoire, tout cela m’a paru évident : Aeph propose après tout une forme d’uchronie où l’on imagine ce qui se passerait si une princesse était lesbienne dans un conte de fées. Le côté inclusif est donc bien amené et plutôt normal dans le récit, contrairement à certaines histoires qui jouent sur le thème LGBT.

Gert(rude) nous est présentée d’emblée comme la princesse qui aime s’habiller comme un garçon, et avec un fort penchant pour sa camériste qu’elle trousse en cachette.

Avec ce personnage au caractère bien trempé, nous abordons l’homosexualité féminine de façon joyeuse et décomplexée mais aussi la transsexualité. Ce n’est pas un hasard si Gertude aime s’habiller en garçon ou a raccourci son prénom : on sent chez elle un besoin de transformation malheureusement impossible du fait de sa condition de princesse et de femme.

La nouvelle aborde subtilement à travers ce personnage et celui de sa camériste la manière dont chacune voit son couple : les difficultés liées aux contraintes sociales, le regard familial sur leur situation (voire l’approbation paternelle). Si Gertrude aimerait faire éclater la vérité au grand jour, sa compagne est plus réservée et a peur des conséquences pour la princesse ou elle-même.

En conclusion : L’auteure nous propose une réécriture de contes à la fois moderne et uchronique autour d’une princesse rebelle et rock’n roll qui n’a pas peur de s’affirmer. Une histoire bourrée d’humour avec une fin plutôt punk.

3 commentaires

  1. […] trois de leurs nouvelles et un recueil chez eux, pour vous donner une idée : Félin (Collectif), La hyène, la sorcière et le garde manger de Aeph, Derniers battements de Emrys et Hairos et cie de Eric […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s