Publié dans Veille littéraire du net

And my watch begins #19

Au sommaire de cette veille littéraire du net : un challenge de dessin automnal, l’adaptation littéraire du moment sur Netflix, un documentaire sur un maître du roman d’horreur, des illustrations gratuites tirées de films d’animation japonais à télécharger, une challenge d’écriture sur Twitter, une offre de partenariat pour des blogueurs, et une collection de miniatures royales.

Un challenge de dessin pour l’automne

Cette semaine, j’ai commencé un inktober challenge spécial sur l’Automne parce que c’est une de mes saisons préférées mais aussi parce que je souhaite m’améliorer en dessin tout en m’amusant.

Pour rappel, un inktober, c’est un challenge de dessin au stylo bille, mais tu peux utiliser d’autres outils comme la peinture, le crayon de papier, etc… Il a lieu souvent en octobre (d’où le jeu de mots ink-October).

Je l’ai déjà partagé sur mon compte Instagram, mais si tu es passé à côté, j’ai choisi cet Inktober là, réalisé par Elise Francisse :

Dans mon club de lecture, nous avons chacune choisi des thématiques d’inktober différentes et cela donne un joyeux mélange entre halloween, les sorcières ou la nature. Tu peux retrouver d’autres thématiques d’Inktober en utilisant le hastag #inktoberlist sur Instagram si celui que j’ai choisi ne te tente pas.

J’ai décidé pour m’amuser de partager mes « créations » pas folichonnes sur une story permanente de mon compte Instagram chaque jour. Si cela t’intéresse, tu peux aller voir 😉

L’adaptation littéraire à voir sur Netflix

J’en parlais lors d’une veille précédente, Netflix a adapté le roman Enola Holmes en film. Il a été diffusé la semaine dernière sur la plateforme et j’ai justement eu l’occasion de le regarder.

Il faut garder en tête que c’est l’adaptation d’un roman jeunesse à l’origine, donc le film est orienté plutôt pour la tranche ado-adulte, sinon certains détails risquent de t’agacer au niveau du scénario.

Le pitch de départ est la disparition de la mère d’Enola, la soeur de Sherlock et Mycroft Holmes. Ce qui réunit la fratrie au manoir Holmes qui tombe en décrépitude. Dès le départ, on met l’accent sur le côté détestable de Mycroft qui souhaite une soeur bien éduquée, autrement dit une future Lady, épouse et mère qui sait faire les corvées et surtout se taire. Mais la mère Holmes a élevé sa fille dans l’idée de ne pas dépendre des hommes et lui a appris entre autres choses à se battre. Donc l’inverse d’une Lady, au grand dam de Mycroft.

Cela n’est pas pour déplaire à Sherlock qui voit en sa speur un mini-moi tout aussi futé, même s’il renonce à la prendre en charge ou à se battre pour en récupérer la tutelle auprès de Mycroft. J’ai trouvé Henry Cavill un peu mou pour un Sherlock et surtout trop émotif. Je comprends maintenant pourquoi Netflix a eu droit à un procès par la Conan Doyle Estate pour avoir représenté un Sherlock trop chaleureux. Dans les intrigues de base, il est plutôt froid et distant vis à vis des autres être humains…A l’inverse, Mycroft est tout à fait détestable et j’ai beaucoup apprécié le jeu d’acteur de Sam Claflin (vu dans Avant Toi).

Passé les costumes et les décors particulièrement recherchés, l’héroïne nous embarque dans une enquête digne de son frère à travers Londres, pour retrouver sa mère, avec toujours la crainte de l’abandon en filagramme. Pour conclure, je dirais que c’est plutôt réussi. Le message est surtout axé sur le féminisme et le fait de voler de ses propres ailes. Le seul truc qui m’a agacée est le fait qu’Enola passe son temps à briser le quatrième mur en s’adressant au spectateur. Même si cela est parfois amusant…

Le documentaire de la semaine

Du 16 octobre au 21 décembre prochain, Arte diffuse un documentaire intitulé : Stephen King, le mal nécessaire qui met en avant l’écrivain et son univers effrayant. En 52 minutes tu en sauras plus sur ce maître de l’horreur, sa vie, son oeuvre, sa méthode d’écriture, ce qui lui fait peur…Le film est réalisé par Julien Dupuy et a été approuvé par l’auteur à succès.

Mais ce n’est pas tout, car Arte prévoit de diffuser 4 films adaptés des romans de Stephen King à partir du 23 octobre pour la période d’Halloween : Terreur à l’opéra, Dead Zone, l’Emmurée vivante et Soeurs de sang. Si tu ne savais pas quels films d’horreur regarder pour Halloween, tu as maintenant quelques suggestions.

Pour plus de détails sur la programmation, je t’invite à lire l’article d‘Actualitté sur le sujet, en attendant de voir les projections en replay sur Arte-TV.

Le cadeau de la semaine

…est signé le Studio Ghibli ! Le célèbre studio japonais te propose en téléchargement libre et gratuit plus de 400 images en couleur de haute qualité provenant de ses plus célèbres films : Le voyage de Chihiro, Arrietty, Ponyo sur le falaise, La colline aux coquelicots…

Pour bénéficier de ces images, que tu pourras utiliser comme bon te semble (fond d’écran, illustrations…), il suffit de te rendre sur le site du studio. Attention toutefois : tout est en japonais ! Je te conseille donc de passer à la traduction automatique via google une fois dessus pour comprendre un minimum le texte.

Pourquoi Ghibli fait ce cadeau à ses fans? Aucune idée. Peut-être pour adoucir un peu la crise sanitaire qui sait ?

Le challenge d’écriture du moment

Je suis tombée sur le Challenge Writober en scrollant sur le compte Twitter d’Elodie Serrano, (l’auteure du roman Cuits à Point dont je t’ai déjà parlé).

Il s’agit d’un challenge d’écriture qui a lieu en Octobre. La version proposée par Elodie est celle créée par @Nanochimères, alias @fuzzyraptor, alias Marion Sabourdy (trop d’alias !) et c’est une spéciale littérature de l’imaginaire avec pour thème principal la nostalgie.

Comment ça marche ? Chaque jour, tu écris une nanofiction en un tweet et un gif en fonction du thème du jour, puis tu la poste en commentaire sur le compte twitter de @Nanochimères, sous le post principal du challenge.

Je trouve que c’est un bon exercice d’écriture car il faut être concis (NB : un tweet, c’est 280 signes). Et le gif apporte un peu d’illustration et de mouvement au texte.

Si tu n’as pas de compte twtitter, tu peux quand même t’inspirer du challenge et partager tes écrits sur ton compte Facebook, Instagram ou même les garder pour toi. C’est toi qui vois. 🙂

Le partenariat de la semaine

Les éditions Scrineo proposent un partenariat aux blogueurs littéraires qui aiment leur livres pour l’année 2020.

Si tu es blogueur/booktubeur littéraire depuis 6 mois et que tu attends avec impatience chacune de leurs parutions, c’est le moment de tenter ta chance. A la clé : l’envoi de services presse toute l’année, autrement dit leurs dernières parutions, gratuitement, en échange d’une chronique.

J’avoue avoir été très tentée par ce partenariat car j’aime beaucoup leurs publications adultes ou ados comme Rouille de Floriane Soulas. Et contrairement à ce que j’ai pu dire sur les services presse, l’essentiel est de bien choisir son partenaire et savoir dans quoi l’on s’engage.

Mais je n’ai pas le temps cette année, car je viens de m’inscrire à un atelier d’écriture (Spoiler Alert!). Et je ne pense pas pouvoir assumer de recevoir de nouveaux livres entre ceux de ma PAL et ceux que je ramène du boulot.

Il n’empêche que si tu es fan de cette maison d’édition, n’hésite pas, fonce ! C’est une opportunité de lectures gratuites et d’une possible mise en valeur de ton blog en affichant un tel partenaire.

L’offre est valable jusqu’au 9 octobre à 12h et le formulaire est à remplir ici. Les candidats recevront une réponse la semaine du 19 octobre.

La miniature de la semaine

J’ai une passion pour les miniatures et la Maison de poupée de la Reine Mary ne fait pas exception à la règle.

Il s’agit d’une maison de poupée gigantesque qui représente un château entier avec ses jardins, datant de 1921, offerte à la reine Mary, épouse du roi George V par son amie d’enfance la Princesse Marie-Louise. En plus d’être un terrain de jeu royal, l’objet participe au patrimoine culturel anglais en étant un témoignage parfait de l’époque Edwardienne. La maison dispose de décorations et de véritables tableaux de maître miniatures mais aussi des objets d’époque, de l’eau et de l’électricité et même d’un mini-ascenseur fonctionnel !

Dans la vidéo ci-dessus, on se rend compte du travail énorme de conservation du service de restauration. Il y a des milliers de pièces, parfois minuscules, à inspecter, dépoussiérer, réparer. Et tout est photographié afin que le public puisse voir de plus près certains objets sur le site internet dédié à la maison de poupées.

Car comme l’explique la conservatrice, lorsque l’on visite le château de Windsor, où la maison de poupée est entreposée, on n’a pas le temps de voir tous les détails. Je ne l’ai personnellement jamais vue en vrai, mais c’est le prochain truc prévu sur ma liste la prochaine fois que je vais à Londres.

Pour la petite histoire, on raconte qu’afin de fournir la bibliothèque de maison de poupée en livres miniatures, la Princesse Marie-Louise, cousine de George V, aurait demandé aux écrivains de son temps de lui écrire des histoires originales ou de fournir leurs récits classiques. C’est ainsi que l’on retrouve des écrits de J.M. Barrie, John Buchan, G.K. Chesterton, Joseph Conrad, Sir Arthur Conan Doyle, John Galsworthy, Robert Graves, Thomas Hardy, Aldous Huxley, Rudyard Kipling, Somerset Maugham, A.A. Milne, Vita Sackwille-West et Edith Wharton… en version miniature. La princesse s’amusait avec son cousin à jouer aux bibliothécaires !

Il y a peu, on a redécouvert dans cette bibliothèque miniature un livre qui avait totalement disparu dans sa forme originale depuis un siècle : A note of explanation de la poétesse et romancière anglaise Vita Sackville-West. Une chance que cette copie miniature existe encore !

La même Princesse a demandé aussi à 700 artistes peintres de son époque de réaliser des miniatures de certains de leurs tableaux afin de décorer la maison.

Comme quoi un simple jouet pour enfant peut devenir un vrai chef-d’oeuvre royal !

Si la maison t’intéresse, tu peux la découvrir pièce par pièce sur le site dédié. Il y a également quelques vidéos disponibles en ligne sur youtube, à défaut de la voir en vrai au château de Windsor. 🙂

Voilà, ma veille est terminée. N’hésite pas à m’indiquer en commentaire tes propres trouvailles pour la beauté du partage. Si tu as raté mes autres watch, tu peux les retrouver ici.

Chocolat chaud et chat endormi,

A. Chatterton

Auteur :

Bibliothécaire IRL, j’ai eu envie de partager mes lectures avec d’autres amoureux de la littérature, mais aussi jouer avec les livres à travers des challenges ou encore désacraliser l’écriture avec des ateliers pour les écrivains en herbe. Je vous invite également à développer votre imaginaire avec mes projets d’écriture autour d’une bibliothécaire de l’extrême qui voyage à travers les livres mais a du fil à retordre avec son chat… Bienvenue dans mon univers et surtout bonnes découvertes littéraires ! Amélie

9 commentaires sur « And my watch begins #19 »

      1. Je trouve que y’avait des éléments intéressants ! Le partenariat Scrineo par exemple, moi aussi j’ai passé principalement par manque de temps. L’investissement exigé est trop important je trouve pour un travail bénévole.

        Aimé par 1 personne

      2. Oui,il faut savoir où sont ses priorités 😁
        J’ai juste constaté que sur mes dernières veille j’avais peu d’éléments à apporter. J’aurais voulu parler du mois de l’imaginaire mais certains liens pour les conférences sur Facebook avaient trop de lag hier soir quand j’ai écrit l’article pour les ouvrir et partager. Donc j’ai dit fuck, j’en parlerai à côté. Et je me rends compte que j’ai zappé. Y a trop de choses à relayer en automne. 😅

        Aimé par 1 personne

  1. J’attends de réactiver mon abonnement Netflix et je fonce voir Enola Holmes 🙂
    Pour Scrineo, j’ai vu passer l’info, mais je ne suis pas douée pour me « vendre » et l’exercice me met mal à l’aise… Mais je vais prendre le temps d’y réfléchir encore un peu, aimant beaucoup les parutions de cette maison d’édition.
    Quant à l’info pour le studio Ghibli, un grand merci !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s