Publié dans Ateliers d'écriture

Les conseils d’écriture de…Emmanuelle Nuncq

Quelques astuces d’écriture par la romancière Emmanuelle Nuncq suite à la conférence de Virtualivres du 29 mars 2020 sur les Bases de l’écriture.

Au lieu de retranscrire mot à mot cette conférence fort intéressante, je me suis dit que j’allais vous en faire un résumé synthétique, avec quelques informations supplémentaires sur Emmanuelle Nuncq.  😉

La méthode d’écriture d’Emmanuelle Nuncq

Se connaître et s’organiser

Avant tout travail d’écriture, Emmanuelle Nuncq préconise de déterminer la méthode de travail qui vous convient et par extension, de se connaître.

Posez-vous les bonnes questions : Etes-vous à l’aise dans un environnement calme (chambre, bureau), ou bruyant (cafés, parcs) ? Combien de temps voulez-vous y consacrer chaque jour ? Allez-vous écrire à la main ou sur un ordinateur ?

Le but est de déterminer vos conditions idéales de travail afin d’éviter d’être confronté à des obstacles à l’écriture. Emmanuelle a écrit son premier roman en se levant très tôt tous les jours se donner du temps, avant d’aller au travail. Cela lui a pris 6 mois, mais comme elle avait organisé son travail d’écriture, cela a été plus facile.

Une fois ce cadre posé,  réfléchissez à votre méthode d’écriture : Etes-vous plutôt architecte ou plutôt jardinier ? Pour préciser, l’architecte est celui qui élabore un plan détaillé de son roman, chapitre par chapitre. Il peut aussi, comme Emile Zola ou J.K Rowling, créer des fiches associées à ses personnages avant de commencer à écrire son premier jet. Le jardinier, à l’inverse, se jette directement dans l’écriture, au feeling, sans savoir où il va. Il reviendra par la suite sur son premier jet pour y effectuer des corrections. Les deux méthodes ne sont pas incompatibles, et il est possible au fil de l’expérience, de passer de l’une à l’autre. Pour l’anecdote, Emmanuelle a d’abord été jardinière avant de devenir architecte.

Ecrire de façon non-linéaire

Contrairement à d’autres écrivains, Emmanuelle Nuncq a pour particularité d’utiliser une méthode d’écriture non-linéaire. Après avoir formalisé le plan de son histoire, voire écrit un synopsis,  elle rédige d’abord les scènes clés, puis les textes de liaison et assemble ensuite le tout en écrivant les parties manquantes. De cette manière, elle imagine les scènes importantes quand elle est dans l’humeur adéquate et cela balise le plan de son roman. Elle évite aussi de manquer d’inspiration. Son principal problème avoue-t-elle, n’est pas le manque d’idées mais plutôt le manque de temps pour écrire et les organiser !

S’exercer régulièrement

Le troisième conseil de la romancière pour écrire… c’est de se lancer, d’écrire justement, et régulièrement. Comme dans tout métier, c’est en s’exerçant que l’on acquiert de l’expérience. Emmanuelle propose, si l’on manque d’imagination, de commencer comme elle, par des fan fictions, c’est-à-dire, des nouvelles évoluant dans un univers déjà existant comme Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux par exemple. Plusieurs sites existent pour publier sa fan fiction : Wattpad, fanfictions.fr ou encore fanfic-fr.net. Cela permet d’avoir des retours sur son travail mais aussi de rencontrer d’autres jeunes auteurs. Attention, toutefois de ne pas rester cantonné à ce jeu d’écriture. Il faut savoir voler de ses propres ailes et essayer de créer son propre univers.

Parler de ce que l’on connaît

Concernant le manque d’inspiration, Emmanuelle a remarqué que lorsque l’on parlait d’un sujet que l’on ne maîtrise pas, le roman était moins réussi. Elle préconise donc d’imaginer des histoires à partir de son expérience ou de réaliser des recherches sur le sujet, le cas échéant. Cela permet d’avoir des intrigues crédibles et de se sentir impliqué dans son travail d’écriture.

Ne pas se mettre la pression

Ecrire dans le but d’être lu peut parfois conduire à un état de stress important et des blocage. Emmanuelle indique que ses premiers manuscrits ont été désastreux. Le principe, expose-t-elle, est de réaliser le premier jet de son roman sans se préoccuper du reste. Il faut le terminer. Ensuite viendront de multiples corrections qui pourront l’améliorer. Ne partez pas dans l’idée que vous allez écrire un chef d’oeuvre avec votre premier livre. Pensez plutôt qu’à force d’exercice vous allez améliorer votre style et donc, vous écrirez de meilleurs livres.

Dernière astuce d’écriture : écrire à la main

Emmanuelle Nuncq écrit certains de ses romans à la main, avant de les retaper à l’ordinateur. Cela lui permet de mieux réfléchir à la tournure de ses phrases. 😉

La publication de son premier roman

Peaufiner son oeuvre 

Emmanuelle évoque le fait que souvent, les premiers romans de jeunes auteurs sont fantastiques, mais qu’ensuite, le deuxième livre est moins bien. Cela est dû au fait que les écrivains ont eu parfois plusieurs années pour écrire leur premier livre, et beaucoup moins de temps pour le suivant, une fois un contrat signé avec une maison d’édition. Donc, pour chaque roman, n’hésitez pas à passer du temps à réécrire certains passages s’ils ne vous conviennent pas. L’important est de donner le meilleur de soi.

Prévoir plusieurs relecteurs

Quand elle veut faire relire son texte avant l’envoi à un éditeur, la romancière demande d’abord leur avis à des proches qui sont dans le milieu éditorial ou littéraire, puis à d’autres personnes moins proches pour avoir une vision plus objective.  Même si vous n’avez pas d’amis éditeurs ou auteurs, un avis extérieur et franc peut vous aider à avoir du recul sur votre manuscrit avant d’y apposer de nouvelles corrections.

Ne pas prendre les critiques de l’éditeur pour soi mais comme un moyen de progresser

Sur ses premiers romans, Emmanuelle avoue avoir éprouvé des difficultés à ne pas prendre trop à coeur les critiques énoncées par son éditeur pour améliorer ses textes. Puis, avec l’expériences, elle a compris qu’il s’agissait d’un moyen de progresser afin de rendre son manuscrit éditable. Maintenant, elle s’efforce de mieux peaufiner son texte avant de le proposer à un éditeur, même si elle sait qu’il y aura certainement de nouvelles corrections à lui apporter.

Cibler la maison d’édition à laquelle on destine son livre

Selon le sujet de votre livre et son public, il vous faudra déterminer la maison d’édition à qui vous le destinez. Pour cela, un tour d’horizon et une petite recherche sont nécessaires. Pensez à étudier la ligne éditoriale de chaque éditeur : quels genres de livres propose-t-il ? Est-ce qu’il ressemble au vôtre ?

Emmanuelle précise qu’il est important de vérifier aussi les règles des maisons d’édition concernant l’envoi de votre manuscrit : faut-il écrire un synopsis du livre ? Une lettre de motivation pour l’accompagner ? Cela vous permet d’avoir une chance de voir votre manuscrit étudié, sinon lu.

Elle préconise également de cibler d’abord les petites et moyennes maisons d’édition au lieu des plus importantes, afin d’optimiser vos chances. Pour cela, démarchez auprès des stands des éditeurs sur les Salons et conventions littéraires, et laissez votre carte de visite. En revanche, n’emmenez pas votre manuscrit, car c’est très mal vu.

Pour chacun de ses romans, Emmanuelle a dû démarcher de la sorte les maisons d’édition, et cela s’est avéré payant : elle est actuellement publiée chez cinq éditeurs différents dont Bragelonne.

Emmanuelle Nuncq : Sa vie, son oeuvre

Emmanuelle est une romancière française, auteure de pas moins de 11 romans de genre fantastique, fantasy ou historique. Elle est également costumière pour le fun sous le pseudonyme de Mademoiselle Mars.

Après des études à Nancy, et quatre ans comme bibliothécaire, elle travaille maintenant auprès d’adolescents dans une association de quartier à Bruxelles. Son premier roman Porcelaines, aux éditions Le Manuscrit a gagné le Prix du Premier roman en ligne, en 2011. La plupart de ses romans abordent le thème du voyage dans le temps. C’est le cas encore de son dernier roman, Beveridge Manor, qui évoque une jeune restauratrice de tableaux confrontée à un manoir lui permettant de retourner à l’époque de la Régence anglaise et de Jane Austen…

Emmanuelle est publiée chez Milady/Bragelonne, Les éditions le Chat Noir, Arkuiris éditionsSéma éditions et Melle Mars éditions.

Vous pouvez suivre ses aventures sur son blog personnel où elle évoque son quotidien, mets des photos de ses costumes et parle de ses romans.

Auteur :

Bibliothécaire IRL, j’ai eu envie de partager mes lectures avec d’autres amoureux de la littérature, mais aussi jouer avec les livres à travers des challenges ou encore désacraliser l’écriture avec des ateliers pour les écrivains en herbe. Je vous invite également à développer votre imaginaire avec mes projets d’écriture autour d’une bibliothécaire de l’extrême qui voyage à travers les livres mais a du fil à retordre avec son chat… Bienvenue dans mon univers et surtout bonnes découvertes littéraires ! Amélie

Un commentaire sur « Les conseils d’écriture de…Emmanuelle Nuncq »

  1. Merci pour cet article ! J’apprécie d’avoir le point de vue de nombreux auteurs sur l’écriture, car chacun a sa façon bien à lui/elle, même si certains points (se lancer, la relecture, le choix de l’éditeur) reviennent. J’ai moi aussi une méthode d’écriture non-linéaire et j’ai commencé par la fanfiction avant de créer mes propres personnages et d’être publiée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s