Publié dans Questions existentielles

Pourquoi je me sens frustrée après avoir regardé un épisode de la Maison France 5 ?

Auparavant, chaque dimanche, je m’installais devant l’émission de décoration La Maison France 5 pour regarder de beaux intérieurs de région de France où je n’habiterai jamais, mais dans l’espoir de me donner des idées déco pour ma propre maison. Après chaque épisode, un goût amer, une étrange frustration m’envahissait. J’ai creusé un peu et j’en suis venue à plusieurs conclusions…

Comment se compose l’émission ?

Nous visitons à chaque fois une région avec un à deux propriétaires de supers maisons.

L’émission est entrecoupée par trois séquences différentes : la rencontre avec un artisan-créateur, un coup de projecteur sur un objet déco ou du mobilier tendance, et un avant-après de rénovation réalisé par un des architectes d’intérieur de la Maison France 5.

Dans les dernières émissions, il arrive que le propriétaire dont nous visitons la maison principale, propose ses coups de cœur de boutiques locales, pour nous montrer ce qui existe dans sa ville et alentours.

Qui sont ces gens qui ouvrent leurs portes à la télévision ?

Un sketch hilarant de Marina Rollman sur les magazines déco résume très bien les propriétaires que l’on découvre dans La Maison France 5. En voici un petit florilège :

La maison « tellement nous » : les propriétaires mettent l’accent sur la personnalité atypique de la maison qui leur ressemble en tous points : un côté bohème, romantique, brocante, etc… L’espace de vie est mis en valeur ainsi que les objets de déco.

La maison « on n’aurait pas pu faire autrement » : Pour eux c’était une évidence, vivre dans (au choix) : un cabane dans un arbre / une villa avec piscine dans le sud de la France / une vieille ferme rénovée en Normandie… c’était ça ou rien.

La maison « dont on s’émerveille qu’elle existe » : Avant, il n’y avait rien sur ce terrain, puis on a fait appel à un architecte et 2 millions plus tard, on avait une hacienda avec vitres teintées vue sur le pacifique sud. J’exagère, mais tu vois bien le genre…

En dehors de ces stéréotypes de propriétaires, j’ai toujours l’impression de regarder la classe élevée de la population étaler ses richesses (ou faire appel à son architecte d’intérieur instigateur de la rénovation pour montrer combien c’est beau, parce que le montrer soi-même, c’est un peu vulgaire). A croire que pour l’émission, il faut épater le téléspectateur et pour le propriétaire, montrer combien sa baraque est géniale.

Et surtout, surtout… suivre des parisiens (ou parfois des lyonnais), qui en avaient marre de la grande ville, et qui, en revendant leur petit T2 à 500 000 euros à Paris, se sont payés une méga-baraque en province (= comprendre le reste de la France) ! Et changer de métier, pour un truc d’artisan-passionné, ou de décoratrice d’intérieur à destination d’autres parisiens qui viennent s’installer dans la région, parce qu’au vu des tarifs proposés, le gars du coin pourra pas se le payer à moins de donner un rein.

Quel est mon ressenti vis à vis de l’émission ?

Tout d’abord, je passe une heure d’émerveillement entre les lieux, le type de décoration ou les idées d’aménagements proposés et je vais même jusqu’à noter le nom des boutiques évoquées pour aller y faire un tour (dans le cas hypothétique où je serais de passage dans la ville du jour).

Je découvre aussi des métiers d’artisans qui sont parfois rares et je trouve cela super intéressant.

Puis, je me rends compte que je n’ai pas les moyens. Mais que j’aime les belles choses. Et là, la frustration prend le dessus. Car à moins d’épouser un bon parti (en laissant s’exprimer mon côté femme vénale) ou de gagner au loto (encore faut-il jouer !), ce n’est pas avec ma paye de fonctionnaire que je pourrais accéder à ce qu’on me propose dans ce programme de déco.

Je peux déjà même pas acheter un bien, alors redécorer ma location…

Là, où les propriétaires vont faire appel à des architectes d’intérieur pour concevoir leurs cuisines, moi j’irai voir le vendeur Ikea. Quand ils voudront changer leurs meubles chez un styliste ou acheter vintage (grâce à des bonnes adresses bien onéreuses), moi j’irai au mieux à Maison du Monde (qui je trouve, a un mauvais rapport qualité-prix), au pire chez Emmaüs dénicher un truc vintage, si j’ai de la chance.

Et puis, je ne suis pas parisienne, alors troquer ma vie de province pour une autre vie de province sans les moyens qui vont avec (parce qu’on parle de cadres sup qui ont changé de vie, pas de smicards), ce n’est pas possible.

Pourquoi je continue à regarder l’émission ?

A défaut de pouvoir me payer les choses que l’on me montre, je prends des idées et je les adapte en plus cheap. Il m’arrive de réaliser des tableaux pinterest basés sur des idées de l’émission. Et cela me fait rêver pendant un temps.

Néanmoins, je rêve d’un autre concept de Maison France 5, un peu moins élitiste, proposant des choses insolites et abordables. La simplicité et le minimalisme sont au goût du jour. Pourquoi continuer encore à nous montrer des maisons de riches ? Pourquoi ne pas nous faire rêver avec des maisons confortables adaptées aux budgets de 90% de la population ? Moins vendeur ? Moins accrocheur ? Je m’interroge…

Stéphane Thebaut, si tu m’écoutes, cet article est pour toi. Peut-être qu’il t’inspirera, peut-être pas. Mais après 16 ans d’existence, il serait temps de se renouveler un peu, non ?

Si vous aussi, vous regardez la Maison France 5, indiquez-moi en commentaires ce que vous en pensez, et si comme moi, vous rêvez d’un autre concept d’émission. 😉

Osier et fleurs séchées,

A.Chatterton

Auteur :

Ex-Bibliothécaire, j’ai eu envie de partager autre chose que des chroniques littéraires à travers ce blog en invitant les lecteurs à se plonger au quotidien dans l’imaginaire pour leur apporter un peu de magie et de fantaisie. Vous trouverez matière à réflexion à travers mes projets d’écriture principalement comme mon roman dédié à Miss Chatterton, une bibliothécaire de l’extrême qui passe son temps à voyager dans les livres ou mes discussions avec mon chat. Comme on ne se refait pas, je vous propose également des coups de coeur lecture détaillés ou des interview d’auteurs. Et parfois, je me laisse aller à quelques réflexions du quotidien… Je vous souhaite une jolie lecture. Bienvenue dans mon univers !

7 commentaires sur « Pourquoi je me sens frustrée après avoir regardé un épisode de la Maison France 5 ? »

  1. Bonsoir.
    Il ne faut pas se sentir frustrée..
    J’ai, auparavant, et durant longtemps, suivi et regardé cette émission..La Maison France 5, mais plus à présent.
    J’aimais le concept, au départ, mais moins, au fil des émissions comme reportages.
    Au départ, d’une présentation, non pas bon enfant, mais disons..normale, cela a pris une tournure disons le carrément..Bobo-istes en mal, et sinon..partage entre gens chics et riches, voilà tout.
    J’aime beaucoup l’architecture sous toutes ses formes, tous architectes confondus.
    J’ai un faible pour la vraie pierre, par respect, en parlant des moellons bruts ou avivés, un peu comme le travail des compagnons du devoir, tailleurs de pierre, sans avoir besoin de faire référence à Eugène Viollet-Le-duc* ou encore pour les tracés à Villard de Haunecourt**..ou à la corde à treize noeuds comme au nombre d’or, pour la construction des pyramides..
    *Eugène Viollet-le-duc..
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Viollet-le-Duc
    **Villard de Haunecourt..
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Villard_de_Honnecourt
    Pour revenir à cette émission, ce serait pour moi, comme comparer une maison traditionnelle Japonaise en bois avec l’une de ses grandes villas luxueuses conçues par l’architecte Maurice Sauzet (que j’apprécie beaucoup d’ailleurs..).
    Personnellement, je préfère, de loin, et je préfère..m’appuyer sur le concept innovant de la maison  »La Girolle », conçue par l’architecte Pierre Lajus (sud-ouest..pour la Gironde et les Landes..).
    Construire une maison aujourd’hui..
    https://media.st-etienne.archi.fr/construire-une-maison-aujourdhui-lajus-pierre/
    Un chalet moderne et innovant conçu par et pour..Pierre Lajus..
    https://afasarchi.hypotheses.org/tag/prefabrication
    La maison La Girolle..ou l’école Bordelaise..
    http://www.ecole-bordelaise.com/
    Reconstruire à l’identique 50 ans plus tard – Mémoire Hmonp – Justine Lajus-Pueyo

    La technique de l’appropriation de la technologie de l’ossature bois..

    Cliquer pour accéder à 2016-A3-Watel_fabricA.pdf


    L’époque des architectes associés..
    Salier Lajus Courtois Sadirac..
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Salier_Lajus_Courtois_Sadirac
    Maisons individuelles – marchés particuliers..

    Cliquer pour accéder à 46-maison_individuelle.pdf


    Je me permets, je vous mets un lien ci-dessous, d’un ami au Japon, pour la comparaison:
    A la campagne au Japon
    https://inaca.me/
    Bonne fin de soirée à vous, respectueusement..Denis.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ces idées d’autres émissions.
      Ton point de vue comparatif est intéressant. Moi aussi j’aime la vieille pierre et le concept des maisons japonaises.
      Peut être que l’émission y gagnerait à présenter des concepts architecturaux étrangers. Ils avaient déjà fait des émissions à l’étranger.
      Je n’ai pas évoqué le boboisme mais oui, maintenant que tu en parles,ça y ressemble…

      J'aime

  2. Bonjour.
    Il y a, et il y avait..eu, des présentations de maisons (certes plus modernes..je n’ai rien contre le moderne..en particulier..), et avec des maisons, en architecture contemporaine, en transposition (reprise d’idée et de forme..) de maisons traditionnelles japonaises et évoluées, avec, je cite.. »une » architecte renommée (dont le nom, à l’instant, ne me revient plus, malheureusement, et m’échappe, moi qui, habituellement ai une mémoire d’éléphant..je ris..).
    Mais, c’était là, l’une des rares présentations, dans ce domaine..dommage..
    Je vous convie, et non pas..impose, à lire l’un des ouvrages de Maurice Sauzet, auquel je fait référence pour l’architecture et la transposition de l’architecture japonaise des maisons traditionnelles japonaises, qu’il a repris lui-même(il a vécu au Japon et fait des études d’architecture au Japon, également..ceci explique cela, sans doute..), pour la réalisation de villas de luxe dans le sud (pourtour Méditerranéen..mais surtout PACA, et du côté de Nice, Cannes..). Pour une bonne approche de cet architecte évoqué, et que j’aime beaucoup et respecte (tout comme le japonais Tadao Ando*..), il faudrait pouvoir vous procurer (ou encore en médiathèque, pourquoi pas, ma foi..) le livre suivant:
    entre Japon et Méditerranée – Architecture et présence au monde – Maurice Sauzet – Augustin Bercque – Jean-Paul Ferrier.
    Vous verriez qu’à l’intérieur, on retrouve la transposition exacte et presque parfaite du concept architectural et des maisons traditionnelles Japonaises, avec ce concept d’une vue de l’intérieur en prolongement vers l’extérieur..être dans l’espace et faire partie de l’espace et de la nature environnante.. C’est un peu pareil, à peu de choses près pour cet autre architecte évoqué, en parlant de Pierre Lajus et de la conception de sa maison La Girolle, avec ces grandes ouvertures et larges vitres donnant sur l’extérieur, et avec ce principe dit..traversant, pour éclairer et baigner de lumière (du jour..) toute la maison.
    * Pour Tadao Ando:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tadao_And%C5%8D
    Mr. Tatado Ando était et est un grand monsieur de l’architecture, pour moi, et le reste, tout comme Mr. Le Corbusier, et qui passait ses vacances au Bassin d’Arcachon, tout comme nous, avec un beau-frère qui a acheté une maison là-bas, ou encore les Landes, du côté de Biscarrosse-plage, et pour l’un de nos gendres et quatre de nos sept petits-enfants..). Nous avons d’ailleurs acheté un terrain, là-bas, dans les Landes, et dans la petite (mais pas dépourvue..) localité où notre gendre (celui évoqué..) a construit(en 2014) une grande et belle maison(et y habite depuis 2015), à 23 km à l’est de Mimizan. Ce terrain s’inscrit dans un coin(il n’y a que trois terrains et parcelles à cet endroit, et, de plus, avec, en prolongement en façade sud, juste en face, une languette boisée de jeunes pins maritimes, et cette parcelle de 600-900 m de long et 300 m de large est non constructible « zone non aeficandi », pour..99 ans..), en léger décalé du centre bourg (350 m..) et hors lotissement (donc, sans contraintes..malgré le nouveau et tout récent..PLU..), il a une surface, largement suffisante de 10 ares, de plus, il est « borné » et a tous les boîtiers en raccordement en périphérie. Je souhaite construire une maison dessus, en auto-construction totale ou partielle (avec les différents corps de métier par tranche et secteur défini, vide sanitaire, gros oeuvre et murs d’élévation, charpente et couverture, électricité et plomberie..), avec des briques creuses à alvéoles verticales, de la marque « JUWO », et avec la S9 en 36,5 cm d’épaisseur, et qui me donne un « R » Thermique de..4,07 au nu des murs. Avec une isolation complémentaire intérieure (avec des panneaux de fibre de bois dense de 4 cm d’épaisseur, plus les panneaux de soit Placo-plâtre ou mieux encore en « Fermacell », plus le crépi extérieur, j’arriverai à u « R » Thermique, au total, de..5,50 (qui dit mieux ?..). Pour moi, un peu comme chez nous, actuellement et depuis 35 ans, cette isolation, en comparaison, est d’avantage destinée aux trop fortes chaleurs, au cas ou..
    Pour la maison, j’ai repris le principe de la maison La Girolle (sans toutefois « copier », et avec une répartition différentes, [avec quatre travées, côte à côte, de 9,50m sur 3,50m, et en partie droite, côté est, le garage, avec, en prolongement, juste derrière, le cellier], et plus judicieuses des pièces (circulation, ergonomie..) et dont j’ai déjà fait, moi-même, les plans.
    Voilà quelques compléments d’informations dans mes approches, mes idées, comme projet..
    Bonne journée à vous..Denis.

    P.S.: une autre approche..

    Ronan Le Bars – An erc’h kentañ – The first snow
    Ou encore..

    Alan Stivell – Brian Boru

    J'aime

  3. Re..désolé..
    Cela m’est revenu, juste peu après, et entretemps..pour cette architecte..
    Isabelle Berthed-Bondet
    Voici le lien, ci-dessous, pour ce cas évoqué, en présentation, dans l’émission..La Maison France 5..

    La Maison France 5, inspiration Japon dans le Languedoc-Roussillon – 2/4 – 5 novembre 2014
    Isabelle Berthed-Bondet architecte DLPG..
    http://www.architecture-nature.com/
    Isabelle Berthed-Bondet architecte DLPG
    Une approche..
    http://www.architecture-nature.com/portfolio-item/maison-sa/
    MAISON SA
    Livre Isabelle Berthed-Bondet
    https://www.amazon.fr/20-maisons-nippones-dhabiter-espaces/dp/2863642839
    20 maisons nippones : Un art d’habiter les petits espaces
    http://gite-la-cerise.over-blog.com/article-les-journees-d-architectures-a-vivre-77436926.html
    Les journées d’Architectures à Vivre
    Juste une approche pour.. La maison traditionnelle japonaise

    La maison traditionnelle japonaise
    L’architecte Maurice Sauzet..
    Maurice Sauzet
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Sauzet
    ESPACE SAUZET
    https://www.sauzet-architectes.fr/
    ESPACE SAUZET
    Je n’ai pas la..prétention de ces présentations architecturales comme maisons, et je préfère m’en tenir à mon projet et qui s’inscrit dans le cadre de cette maison innovante, à plus d’un point et pour l’époque, je veux dire la maison La Girolle..
    Bonne journée encore à vous..Denis.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s