Publié dans Le roman de Miss Chatterton

Histoire de l’Académie des Bibliothécaires de l’Extrême, Rubrique Les bibliothécaires disparus : Le cas Mary Poppins #1

Lors des premières expéditions des bibliothécaires dans les livres, il est arrivé que certains voyageurs restent coincés dans les mondes imaginaires à cause d’un artefact défectueux. En ce temps là, la BSL (Brigade de Secours Livresque) n’existait pas encore et les malheureux étaient obligés de se créer une place dans l’histoire du livre.

Tel est le cas de Mary Husborne, une jeune bibliothécaire anglaise de l’Académie de Londres, spécialiste de littérature jeunesse. 

En 1934, allant explorer le premier roman de l’écrivaine australienne Pamela Lyndon Travers, intitulé Mary Poppins, elle avait cassé par mégarde ses binocles de voyage. L’artefact devenu inutilisable pour revenir à la réalité, elle alla donc négocier avec l’auteur, en fin de livre pour devenir un des personnages de son histoire. Elle en devint le personnage principal.

Plusieurs facteurs jouèrent en sa faveur : Mary avait une forte personnalité dont pouvait s’inspirer l’écrivain, elle aimait les enfants (indispensable pour l’histoire) et surtout, le récit  était encore sous forme de manuscrit donc l’auteure pouvait réaliser quelques modifications.

Avec le temps s’était-elle dit, l’Académie trouverait sans doute une solution pour la faire sortir. Elle n’avait pas tort. 

Quelques années plus tard, l’Académie réussit à reproduire des binocles de voyage imaginaires pour les bibliothécaires dans le même cas qu’elle : des binocles utilisables uniquement à l’intérieur d’un livre. 

Restait à faire parvenir l’objet dans le roman via un artefact réalisant la liaison entre les deux mondes.

Heureusement pour Mary, elle était une des premières à utiliser le Porte-Monde et l’avait avec elle dans le livre. Le sien était sous la forme d’un sac de voyage en tapisserie anglaise. Vous savez, celui que transporte toujours Mary Poppins et d’où elle sort un monticule d’objets pour redécorer sa chambre ?

L’Académie lui envoya donc l’objet via le Porte-Monde pour la ramener au monde réel.

Mais entretemps, Mary Husborne, devenue Mary Poppins rencontrait un grand succès auprès des lecteurs. Difficile de faire partir le personnage principal d’une histoire connue par des millions de gens, surtout quand il est adapté en film puis en comédie musicale.

Il fallut la mort de l’auteur pour que Mary regagne enfin le monde réel en 1996.

Mais l’histoire se termine mal. 

L’avantage d’être resté coincé dans un livre, est que sa projection mentale résiste au temps. Vous êtes toujours jeune et belle dans le livre. 

L’inconvénient est que votre corps, resté en dehors du livre continue de vieillir de son côté.

L’Académie avait rapatrié le corps de Mary dans une section spéciale, en position de lecture, auprès d’autres bibliothécaires dans le même cas afin d’éviter les fuites sur l’origine de cet état auprès de leurs familles. 

L’idée était de faire croire qu’ils étaient dans le coma suite à une attaque cérébrale, alors qu’en fait leur esprit était dans un livre. (L’Académie prend toujours ses précautions pour garder secret son existence.)

Quand Mary réintégra son corps qu’elle avait quitté 60 ans auparavant, elle était devenu une vieillarde. Ne supportant pas son image qu’elle ne reconnaissait plus, elle demanda à retourner dans le livre.

Au vu des circonstances exceptionnelles, et pour éviter un scandale autour des artefacts défectueux, l’Académie répondit favorablement à sa requête.

Mary contribua à des échanges fructueux avec l’Académie pendant son voyage, avec des essais d’utilisation d’artefacts différents notamment, qui firent avancer la science des voyages.

Mais tout corps vivant est appelé à disparaître un jour.

Mary mourut en état de lecture, son esprit toujours dans le livre. 

Néanmoins, elle devint éternelle grâce au personnage qu’elle incarnait et qui était devenu sa nouvelle vie.

Ce qu’il reste d’elle désormais est le souvenir d’une bibliothécaire courageuse, pourvue d’un grand sens de l’humour, d’une élégance agrémentée d’un brin de folie et de beaucoup de pédagogie, encore lu et regardée aujourd’hui.

En décembre prochain sort une nouvelle adaptation de son univers au cinéma.

Bel hommage à une grande dame qui nous a quitté il y a dix ans ainsi qu’à son écrivain, la fameuse Pamela Lyndon Travers.

 

Sac en tapisserie et parapluie qui parle,

A.Chatterton

Auteur :

Ex-Bibliothécaire, j’ai eu envie de partager autre chose que des chroniques littéraires à travers ce blog en invitant les lecteurs à se plonger au quotidien dans l’imaginaire pour leur apporter un peu de magie et de fantaisie. Vous trouverez matière à réflexion à travers mes projets d’écriture principalement comme mon roman dédié à Miss Chatterton, une bibliothécaire de l’extrême qui passe son temps à voyager dans les livres ou mes discussions avec mon chat. Comme on ne se refait pas, je vous propose également des coups de coeur lecture détaillés ou des interview d’auteurs. Et parfois, je me laisse aller à quelques réflexions du quotidien… Je vous souhaite une jolie lecture. Bienvenue dans mon univers !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s